Actualité

Comment apporter son aide aux habitants de Sant LLorenç, S’illot, Artà et Son Carrió ?

Nous, humains, avons pour habitude de définir le caractère des autres en fonction de leurs origines et lieu de naissance. Souvent injuste, cette description n’en reste pas moins celle que nous préférons.

Depuis 30 ans que je vis ici, il y a un trait de caractère que je pourrais me permettre d’attribuer aux majorquins sans hésitation : l’entraide. A n’importe quelle heure, sans nécessité d’explication, vous avez besoin d’aide, il suffit d’une petite phrase : « Pots venir ara ? Necessit ajuda ».  Et il ou elle sera là, sans poser de questions, inutiles, voire impudiques pour un majorquin de souche.

Je n’ai pas douté un seul moment du formidable mouvement de solidarité qui s’est mis en branle vers le Llevant. Ce matin, la jeune femme de la mairie de Sant Llorenç, avec qui j’ai parlé a confirmé mon intuition : Arrivée en masse de vêtements et de nourriture, quota de volontaires pour nettoyer le village, aujourd’hui 11 octobre, atteint. Une solidarité sans faille.

Demain, il est prévu de nettoyer S’Illot. Si vous voulez vous joindre aux volontaires, appelez la mairie en fin d’après-midi ou demain matin au 971 83 83 93. Vous pouvez également vous rendre directement au centre culturel Espacio-36 Calle Major, 36 à Sant Llorenç, depuis lequel le service d’urgence coordonnera les tâches des bénévoles.

Il manque des pelles, des balais, des seaux, des gants et tout autre matériel de nettoyage, venez équipés et surtout avec des bottes en caoutchouc.

Un compte à la Caixa a été créé par la mairie de Sant Llorenç, il est en ligne sur le site de la mairie .

Depuis la Piaf, nous n’avons aucun doute, la communauté francophone se montrera digne de ses hôtes et chacun d’entre nous collaborera à sa manière et selon ses disponibilités.

Merci à tous !

Tags

Laurence Griffon

Arrivée à Palma en 1986 pour un court séjour, j’ai rapidement réalisé que j’avais enfin trouvé l’endroit idéal. Omniprésence de la mer, douceur de vivre et une petite librairie franco-anglaise, Book-Inn, où durant dix ans j’ai pu partager ma passion pour la lecture avec les nombreux majorquins férus de culture française. Titulaire d’un diplôme d’état de psychomotricienne, j’ai collaboré en tant que bénévole avec le centre ASPACE, parcouru l’île pendant 3 ans pour une agence de location saisonnière, donné des cours de français à l’Instituto Lluliano et plus récemment travaillé avec le cabinet MG PEP’S, spécialiste en hygiène alimentaire . Comme André Brink, je pense qu’il n’existe que deux espèces de folie contre lesquelles on doit se protéger. L’une est la croyance selon laquelle nous pouvons tout faire et l’autre est celle selon laquelle nous ne pouvons rien faire.

Related Articles

Close
Close