Actualité

Une épave romaine au large de Majorque

Il y a 1700 ans, un navire romain s’échoua près d’une plage de Majorque, dans la baie de Palma, alors qu’il effectuait un voyage depuis le sud-ouest de l’Espagne direction l’Italie.

Dray & Partners
5/5 - (7 votes)

C’est à peine à 50 mètres au large de la plage de Can Pastilla, une des plus fréquentée de Majorque, qu’un navire marchand romain du IVe siècle parfaitement conservé a été découvert.

Majorque, un Balcon ouvert sur la mer bleue

Le bassin méditerranéen est un lieu très important de l’histoire du monde; autour de cette mer se sont développées plusieurs civilisations. La baie de Palma fut un endroit stratégique en Méditerranée de par sa situation géographique : au large de Valence et à mi-chemin entre Europe et Afrique elle attira la convoitise dans le transport de marchandises de base comme : le vin ou encore d’olives à l’aide d’amphores, récipient le plus utilisé dans l’antiquité.

Œuvre intitulée « Navire marchand romain » réalisée par Vincenzo Bizzarri. Crédit : pamono.fr

Le projet Arqueomallornauta

En 2019, suite à la découverte de l’épave de ce navire marchand coulé il y a 1700 ans près de Ses Fontanelles, la direction insulaire du patrimoine de l’île, le Conseil des Iles Baléares et trois universités espagnoles de Barcelone, ​​​​de Cadix et des îles Baléares ont mené une opération dirigée par l’Institut Baléares d’Études en Archéologie Marine (IBEAM). Le projet destiné à sauvegarder les restes de l’épave et de ce qu’elle contient a été nommé Arqueomallornauta .  

L’institut Baléares d’Études en Archéologie Marine est une association à but non lucratif composée d’archéologues, de biologistes et de restaurateurs sous-marins. Il récupère tous les trésors qui font partie de notre patrimoine aquatique et toutes ces découvertes ont une valeur incalculable et nous aident à connaître notre histoire marine.

Des trésors bien conservés

Découvert par hasard par des habitants, l’origine du naufrage du bateau reste mystérieuse. Victime d’une mauvaise manœuvre ou d’une attaque ? Frappé par un violent orage ? L’épave s’est dévoilée il y a quelques années, remuée par une tempête estivale dans les eaux de la baie de Palma.

Le vaisseau mesurait 12 mètres de long, 5 à 6 mètres de large environ et daterait du IIIe ou IVe siècle. L’équipe d’archéologues a pu constater que la coque en bois de l’épave qui se trouve à 50 mètres du rivage et à 2 mètres de profondeur semble être en parfait état.

L’impressionnante coque du bateau marchand. Crédit : mallorca-spotlight.com

L’embarcation n’a pas tardé à dévoiler ses trésors : Plus d’une centaine d’amphores de vin, d’olives ou encore de garum (une sauce fabriquée à base de poisson fermenté dans du sel) se trouvaient à bord du navire. Malgré les siècles passés dans les eaux de la Méditerranée, certaines jarres en argile sont encore en très bon état de conservation ; il y en a même qui demeurent fermées. Le rapide enfouissement dans les sables du fond marin après le naufrage a beaucoup aidé à la conservation du bateau et de ses poteries. Certaines d’entre elles ont encore leurs étiquettes écrites à la main indiquant le contenu et l’origine !

Les plongeurs explorent l’épave et ses trésors. Crédit : mallorca-spotlight.com

Bien que ces récipients aient pu être ramenés à la surface, ils demeurent particulièrement fragiles et doivent être traités avec prudence. Les chercheurs ont également trouvé une chaussure en cuir, une espadrille, une lampe à huile et même une perceuse de menuisier romain !

Le projet d’une exposition

Actuellement, toujours en phase d’exploration par l’équipe d’archéologues sous-marins, l’épave romaine est toujours in situ. Il faudra encore plusieurs mois pour terminer l’inventaire de ces trésors et ainsi pouvoir nous les présenter, cependant l’exposition de l’épave et de ses trésors est envisagée dans un futur proche. Pourquoi pas dans l’un des sites du musée maritime de Majorque ?

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page