Actualité

Une épée vieille de 3200 ans découverte miraculeusement à Majorque

IPS Inmo Majorque

C’est une découverte archéologique sensationnelle, une épée en bronze vieille de 3200 ans, vient d’être retrouvée sur le site « Talaiot del Serral de ses Abelles » à Majorque près du village de Puigpunyent.

Un véritable hasard de la main de deux archéologues Jaume Deya et Pablo Galera, en train de nettoyer et de préparer les lieux pour accueillir le grand musée que l’île va dédier à son histoire.

Les deux professionnels soulèvent des pierres à proximité d’un mégalithe quand ils aperçoivent un objet qui dépasse du sol. Minutieusement, ils creusent pour le déterrer et sous leurs yeux, apparaît une épée coupée en deux, mais dans l’ensemble, très bien conservée.

Les archéologues découvre un trésor (crédit Diario de Mallorca)

 « C’est une immense surprise, nous ne nous attendions pas à trouver quoi que ce soit car la zone avait déjà été fouillée », explique Jaume Deya. Et pour cause, les premières fouilles datent de 1959 alors que les mégalithes suscitaient la curiosité des archéologues de l’époque, mais le travail de recherches s’était arrêté à moins d’un mètre de l’épée !

La culture talayotique millénaire

Les analyses de l’épée concluent que l‘arme date de 1200 avant JC, un vestige rare de la civilisation talayotique de l’âge de Bronze. Cette période de l’histoire des îles Baléares et sa culture, encore méconnues, ont d’ailleurs été proposées à l’inscription au Patrimoine Mondial de l’Unesco.

Selon les experts, elle aurait appartenu à une famille aristocratique et à l’époque laissée comme offrande aux pieds des mégalithes utilisés comme lieux religieux et sites de cérémonie. Les chercheurs précisent que l’épée n’avait pas un usage militaire mais qu’elle était une preuve de pouvoir pour son propriétaire.

Talaiot del Serral de Ses Abelles à Puigpunyent (crédit Cultura Talyotica)

Aux Baléares, seulement dix épées similaires ont été trouvées, la plupart du temps par inadvertance par des fermiers et des ouvriers. Les archéologues tentent de faire le lien entre ces épées et les talayots, ces constructions mégalithiques qui seraient des petites forteresses militaires ou des tours de surveillance.

Les habitants du village de Puigpunyent ont été les premiers à pouvoir admirer dans une salle de la Mairie, cet objet de grande valeur historique qui sera par la suite exposé dans le Musée de l’Histoire Palma.

Source Diario de Mallorca

Joana Leal

Je suis née entre 2 cultures radicalement différentes qui m’apportent une vraie richesse, grâce à une maman belge voyageuse qui découvre l’île dans les années 60 et rencontre un charmant majorquin, l’amour de sa vie. Toutes les vacances de mon enfance ont le goût salé de la mer, le chant des grillons dans les pinèdes et le bonheur de retrouver ma tatita (grand-mère) les cousins et les cousines dans les grandes fêtes de San Jaime. Mon métier de Responsable Communication et Evénements, d’abord dans une radio belge et ensuite pour Mons, ma belle ville culturelle et chargée d’histoire, m’a toujours passionné. Mais le gris du ciel devenait de plus en plus pesant et comme une évidence, je savais où trouver la lumière ! Depuis un an j’ai posé mes valises… je retrouve mes racines et vis enfin mon grand amour et ma passion pour Majorque !

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Recevez les dernières nouvelles de Majorque.

Vous vous êtes inscrits!

There was an error while trying to send your request. Please try again.