Actualité

Le tunnel de Soller enfin gratuit : La dernière bonne nouvelle de 2017 !

Le 28 décembre 2017, jour des innocents en Espagne (équivalent de notre premier Avril), le tunnel de Soller a cessé d’être payant. Le concessionnaire privé a levé les barrières à 14 :30 sans attendre l’ouverture officielle, prévue à 23 :00, par les présidents du Govern et du Consell de Majorque, Francina Armengol et Miquel Ensenyat.

On aurait pu croire à un canular typique de cette journée, mais non, après 20 ans de péage, les habitants de Soller et de Fornalutx pourront enfin se rendre à Palma gratuitement !

C’est une excellente nouvelle également pour les touristes qui pourront séjourner dans cette partie de la Tramuntana, sans frais pour se déplacer quotidiennement.

La route qui a changé la vie des habitants de Soller

Le tunnel de Soller est un tunnel routier de 3.023 m situé sous la Serra de Alfabià, partie de la Serra de Tramuntana, patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2011. Il communique les villes de Palma et Soller depuis février 1997. En 2017, le prix était de 5,10 € ce qui en faisait le tunnel le plus cher d’Espagne (1,68 € par Km).

Seule et unique route à péage de Majorque, elle a permis de transformer la demi-heure de courbes de la route du Coll de Soller, en 3mn de tunnel. Ce grand changement pour les habitants de l’île a, non seulement favorisé le développement urbanistique de la vallée de Soller, mais aussi permis d’éviter des drames comme celui, malheureusement connu des Sollerics, de cette adolescente qui, dans les années 80 est décédée des suites d’une crise d’asthme, les plus de 50 courbes de la route d’accès au village n’ayant pas permis à l’ambulance d’arriver à temps.

Un tunnel marqué depuis 30 ans par la controverse

Retard dans sa conception, faillite du premier concessionnaire, corruption politique, protestation de la population, l’histoire de la création du tunnel ne s’est pas faite sans heurts et dommages collatéraux.

C’est le 18 juillet 1987 que le gouvernement a publié le projet dans le bulletin officiel de la communauté Baléares. Il devait s’achever en 1992 mais les travaux qui commencèrent au printemps 1990 se sont vus perturbés par de nombreux et malencontreux évènements.

Le président du Govern de l’époque, Gabriel Cañellas avait donné la concession du projet à l’entrepreneur Antoni Cuart, parmi 4 entreprises candidates.

Un écroulement de rochers à 500m de l’embouchure nord du tunnel durant l’été 1990 a été une des premières causes d’arrêt du chantier, puis vinrent s’ajouter des problèmes techniques et surtout la mauvaise situation financière de l’entreprise choisie. La faillite de cette dernière paralysa les travaux qui ne reprirent que fin 1994 avec une nouvelle entreprise.

Parallèlement à ces complications, un énorme scandale de corruption éclata lorsque fut découvert comment l’entreprise d’Antoni Cuart, qui n’avait pas fait la meilleure offre, avait gagné le marché. Il s’avéra que Gabriel Cañellas avait « accepté » 50 millions de pesetas pour favoriser l’entrepreneur. Bien que reconnu coupable par l’audience provinciale, L’ancien président du Govern n’a jamais été condamné car les faits avaient prescrits…

Un long combat des majorquins pour obtenir la gratuité

En 2003, un premier pas est réalisé vers la gratuité du tunnel. Le coût du péage ne devait plus revenir directement aux habitants grâce à une subvention financée par le Govern. Les retards de la-dite subvention ont créé entre 2011 et 2013 une mobilisation de la population.

D’abord avec une action dénommée « No vull pagar » (je ne veux pas payer) du collectif Albaïna, par laquelle des dizaines de voitures ont traversé le péage en refusant de payer puis plus tard, avec la création de la plate-forme « Mallorca lliure de peatges » (Majorque libérée des péages).

Le premier grand succès de ces actions a été remporté par les résidents de Bunyola qui obtinrent en 2014 à niveau national, la reconnaissance de leur droit à la gratuité par le Défenseur du peuple.

Malgré tous ces efforts, la fin de la concession du tunnel à l’entreprise propriétaire actuelle, Globalvia, ne cessera qu’en 2022 et c’est le Consell de Mallorca qui devra leur payer 17millions d’euros pour assumer les 5 années de gestion privée restantes. Un montant qui ne satisfait pas Globalvia qui menace de poursuivre le Consell devant les tribunaux.

C’est donc une affaire à suivre et certains pessimistes affirment que le tunnel pourrait redevenir payant.

Profitez donc de la bonne aubaine du moment pour découvrir ou redécouvrir les charmes de  la vallée de Soller sans attendre !

 

Crédits : diariodemallorca.es

Laurence Griffon

Arrivée à Palma en 1986 pour un court séjour, j’ai rapidement réalisé que j’avais enfin trouvé l’endroit idéal. Omniprésence de la mer, douceur de vivre et une petite librairie franco-anglaise, Book-Inn, où durant dix ans j’ai pu partager ma passion pour la lecture avec les nombreux majorquins férus de culture française. Titulaire d’un diplôme d’état de psychomotricienne, j’ai collaboré en tant que bénévole avec le centre ASPACE, parcouru l’île pendant 3 ans pour une agence de location saisonnière, donné des cours de français à l’Instituto Lluliano et plus récemment travaillé avec le cabinet MG PEP’S, spécialiste en hygiène alimentaire . Comme André Brink, je pense qu’il n’existe que deux espèces de folie contre lesquelles on doit se protéger. L’une est la croyance selon laquelle nous pouvons tout faire et l’autre est celle selon laquelle nous ne pouvons rien faire.

Related Articles

Close
Close