Actualité

Les fonds marins des Baléares restent à découvrir

Des archéologues découvrent l’épave d’un navire romain qui avait sombré il y a 1 800 ans

Au large de l’île de Cabrera, qui fait partie de l’archipel des Baléares, une équipe d’archéologues a découvert un navire romain qui a sombré il y a 1 800 ans. Les informations publiées aujourd´hui sur le site sciencepost.fr, révèlent que les scientifiques espagnols qui ont fait cette découverte considèrent que l’épave est exceptionnellement bien préservée.

Deux plongeurs professionnels ont exploré et photographié en détail le navire au mois d’octobre dernier. L’épave, qui se trouve à 70 mètres de profondeur, garde dans son intérieur grand nombre d’amphores dans leur position d’origine. Selon les archéologues, le navire transportait environ 2 000 céramiques, dont principalement de grandes amphores d’un mètre de long qui ont été fabriquées en Afrique du Nord. Étonnamment, ces trésors sous-marins sont  restés à l’abri des pillards pendant tout ce temps.

Selon les résultats présentés à Palma vendredi dernier, l’épave, la mieux préservée de tous les Baléares, est l’une des rares à être encore intacte dans la Méditerranée occidentale. Dans un article publié dans le journal El Pais, l’un des chercheurs, Javier Rodriguez, explique que c’est la première fois qu’une épave est complètement intacte depuis son naufrage en eaux espagnoles. Les raisons de cette exceptionnelle préservation seraient la difficulté d’accès au site et le fait que ces eaux font partie d’un Parc National.

D’après les analyses réalisées sur les amphores, les chercheurs estiment que le navire, qui ferait 20 mètres de long, transportait principalement du Garo. Cette sauce faite avec des tripes et autres déchets de poisson, était considérée aux temps anciens, comme un plat gourmet très demandée par la société romaine. Le directeur scientifique de l’Institut d’études archéologiques marines des Baléares (IBEAM), Sebastiá Munar, déclare que cette découverte est un « joyau archéologique ».

Les chercheurs déduisent que le navire couvrait la route entre l’Afrique du Nord , l’Espagne, le sud de la France et Rome puisque les Baléares étaient juste à mi-chemin et constituaient un bon refuge pour les navires.  Selon la théorie du chercheur, Javier Rodriguez, le bateau romain aurait pu échouer près du port à cause des intempéries qui auraient fait couler le navire.

Meryem Harhar

A l´âge de trois ans j´ai débuté ma scolarité au Lycée Français de Palma où j´ai obtenu mon Baccalauréat en Lettres. J´ai poursuivi mes études à l´Université Antonio de Nebrija de Madrid où j´ai été diplômée en Journalisme Internationale. Pendant mes études j´ai fait partie du programme Erasmus à l´Université Windesheim de Zwolle (Hollande) avec une spécialisation finances. Ma carrière professionnelle a débuté à l´agence Europa Press à Palma et à Bruxelles comme rédactrice. Plus tard j´ai travaillé à la Radio Nacional puis à Ultima Hora Radio et Radio Dario de Mallorca, comme éditrice et locutrice. A la suite de ces voyages, la qualité de vie de Majorque et la proximité de la famille, les amis et ses valeurs, m´ont fait revenir sur l´île et reprendre contact avec la communauté francophone. C´est ainsi que je me suis impliquée dans piafmajorque.es, plateforme qui est un outil pour ceux qui viennent découvrir l´île et pour ceux qui y sont déjà installés afin de leur transmettre l´essence de Majorque.

Related Articles

Close
Close