Actualité

Les Rois Mages clôturent les fêtes de Noël

Les Rois Mages clôturent les fêtes de Noël

Plus attendus que le Père Noël, ce sont les Rois Mages qui traditionnellement ramènent les cadeaux aux enfants en Espagne. Cette tradition des Rois Mages vient du fait que l´Espagne partage des traditions avec le reste des pays de religion catholique. Noël se dit en espagnol ‘Navidad’, qui est la contraction du mot ‘natividad’ signifiant nativité ou naissance (de Jésus). En ce sens, la crèche (Belén) est un symbole de Noël important.

Visiter les crèches, une sortie obligée à Noël

Ces représentations de la naissance de Jésus peuvent être vues à Palma et d´autres municipalités de Majorque jusqu´à la mi-janvier. Les crèches les plus connues se trouvent en plein centre de Palma et plusieurs ‘parcours’ pour les voir toutes  sont proposés sur plusieurs sites Internet.

Se distingue la crèche de la Mairie de Palma où se trouve le « Belén Napolitano » qui date du XVe siècle et qui est déclaré Bien d´Intérêt Public. Celui-ci se trouve à l´Iglesia de la Sang où on peut le visiter jusqu´au 6 janvier. Pour plus d´informations, vous pouvez consulter le site de l´association de crèches de Majorque.  (http://www.betlemistes.com/betlems.php)

Les éléments typiques du Noël espagnol : les « villancicos », le « turrón » et le « Cava »

Actuellement, dans les rues, les boutiques et les maisons, s´écoutent des « villancicos », qui sont des hymnes de louange rituels chantés traditionnellement par les enfants. Il y a quelques années on pouvait voir les enfants aller de porte en porte en demandant des sucreries en échange de chansons.

Ceux-ci aiment particulièrement les sucreries typiques de Noël comme  le touron (turrón), le mazapán et les « polvorones ».  La boisson traditionnelle de Noël n´est pas le vin chaud mais le « cava », un vin espagnol ressemblant au champagne.

Le 28 décembre, le jour des Saints Innocents

Le 28 décembre est le jour des Saints Innocents. Cette célébration commémore un épisode sanglant de la Bible, le massacre des jeunes enfants ordonné par le roi Hérode. Néanmoins, de nos jours, la coutume est plutôt de faire des plaisanteries et des farces aux amis ou aux parents à la façon du 1º avril français, et les journaux publient de fausses nouvelles.

Le 31 décembre, la nuit de la saint Sylvestre

La nuit du 31 décembre est appelée en espagnol « Nochevieja ».  Dans toutes les Mairies et grandes places, les cloches marquent les 12 coups de minuit et les Espagnols ont pour coutume de manger  12 grains de raisin « Las doce uvas de la suerte », un grain à chaque coup de cloche. Selon la tradition, cela  leur assure un an de prospérité et de chance.

Les Rois Mages clôturent les fêtes le 6 janvier

La fin des vacances arrive et les enfants espagnols ont hâte de profiter de leurs cadeaux de Noël qu´ils n´ont toujours pas reçu. Le jour consacré aux enfants arrive le soir du 5 janvier avec le débarquement des  Rois Mages sur la baie de Palma. Une grande cavalcade a lieu dans les rues les plus emblématiques du centre-ville comme le Paseo del Borne, Las Ramblas ou Jaime Tercero.

Avant de se coucher, les enfants laissent leurs chaussures dans le salon ou sur le balcon en attendant que Melchior, Gaspard et Balthazar leurs ramènent encore cette année, plein de cadeaux. Au petit déjeuner, on mange en famille la galette des rois (roscón de reyes), en forme d’anneau décoré de fruits confits représentant les rubis et les émeraudes des manteaux des Rois Mages. Une petite figure se cache dans le gâteau et la personne qui la trouve est couronnée roi ou reine de la maison. Une bonne manière de commencer la nouvelle année.

Meryem Harhar

A l´âge de trois ans j´ai débuté ma scolarité au Lycée Français de Palma où j´ai obtenu mon Baccalauréat en Lettres. J´ai poursuivi mes études à l´Université Antonio de Nebrija de Madrid où j´ai été diplômée en Journalisme Internationale. Pendant mes études j´ai fait partie du programme Erasmus à l´Université Windesheim de Zwolle (Hollande) avec une spécialisation finances. Ma carrière professionnelle a débuté à l´agence Europa Press à Palma et à Bruxelles comme rédactrice. Plus tard j´ai travaillé à la Radio Nacional puis à Ultima Hora Radio et Radio Dario de Mallorca, comme éditrice et locutrice. A la suite de ces voyages, la qualité de vie de Majorque et la proximité de la famille, les amis et ses valeurs, m´ont fait revenir sur l´île et reprendre contact avec la communauté francophone. C´est ainsi que je me suis impliquée dans piafmajorque.es, plateforme qui est un outil pour ceux qui viennent découvrir l´île et pour ceux qui y sont déjà installés afin de leur transmettre l´essence de Majorque.

Related Articles

Close
Close