Actualité

Le LFiP rend hommage à Dominique Bernard

Tous les élèves ont été réunis pour participer à l'hommage national rendu au professeur Dominique Bernard ainsi qu'à Samuel Paty, en cette journée du 16 octobre 2023

Dray & Partners
5/5 - (4 votes)

Le lundi 16 octobre 2023, comme dans la plupart des établissements scolaires français sur le territoire national et partout dans le monde, un hommage a été rendu au sein du Lycée Français international de Palma à Dominique Bertrand, Samuel Paty et toutes les victimes des attentats commis contre l’École. 

Le nouveau proviseur du Lycée, M. Josep González, accompagné de Mme Samantha Cazebonne, sénatrice des français de l’étranger et ancienne proviseure du lycée de Palma ainsi que de M. Michel Magnier, Consul honoraire de France à Palma, avait réuni tous les élèves et tout le personnel enseignant et administratif pour garder une minute de silence et écouter leurs discours.

Unis pour l’École

Après ce moment de recueillement, Madame Cazebonne et Messieurs González et Magnier se sont retrouvés en classe avec les élèves de 3ème et de cycle terminal pour échanger sur le tragique événement du vendredi 13 octobre.

À partir de l’écoute de leurs ressentis, ils ont échangé avec les élèves pour les amener à réfléchir. Ces futurs adultes sont amenés à devenir les acteurs d’un changement nécessaire pour préserver des valeurs chères aux écoles françaises : la laïcité, la fraternité, la liberté, la liberté d’expression et l’esprit critique entre autres. 

Les paroles du Président de la République

«  L’assassinat de Dominique Bernard fait tragiquement écho à l’assassinat de Samuel Paty, voilà trois ans jour pour jour. À Arras comme à Conflans-Sainte-Honorine, le terrorisme islamiste a frappé ce qu’il tient, à raison, pour son plus grand adversaire : notre École.

Les terroristes le savent : il n’y a pas de République sans École, sans l’apprentissage patient dans vos salles de classe de l’esprit critique et des valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité et de laïcité qui forgent les citoyens. 

Il n’y a pas non plus de Nation française sans École, sans l’enseignement de notre Histoire, de notre langue, d’une certaine idée de l’Homme. De ce qui nous fait et nous tient comme peuple libre et solidaire. 

Nous avons agi, nous agissons et nous continuerons d’agir pour que notre École demeure un sanctuaire pour nos élèves et pour tous ceux qui y travaillent. Plus forte que la peine, la douleur et le chagrin, l’École doit rester ce rempart contre l’obscurantisme. Elle le restera ». 

Libre expression et libre pensée

Après ces mots du président de la République, Madame Cazebonne a prononcé également quelques mots : 

“je tenais en tant qu’élue de la nation française, élue de la République, à apporter mon soutien et celui de toute la nation à la communauté éducative et particulièrement aux professeurs et personnels d’éducation, d’administration et de direction. 

L’école doit rester un lieu de paix, de partage, de respect et de rappel de l’histoire, de l’histoire de France, de l’Europe, de l’histoire des civilisations et plus que jamais de l’histoire des démocraties. 

Restons unis mais plus que jamais conscients que nous devons lutter et nous battre pour continuer de vivre dans des pays de libre expression et de libre pensée.. Cette liberté a un prix : celui de notre détermination et de notre courage individuel et collectif pour faire vivre, plus jamais cette liberté !”

Laurence Griffon

Arrivée à Palma en 1986 pour un court séjour, j’ai rapidement réalisé que j’avais enfin trouvé l’endroit idéal. Omniprésence de la mer, douceur de vivre et une petite librairie franco-anglaise, Book-Inn, où durant dix ans j’ai pu partager ma passion pour la lecture avec les nombreux majorquins férus de culture française. Titulaire d’un diplôme d’état de psychomotricienne, j’ai collaboré en tant que bénévole avec le centre ASPACE, parcouru l’île pendant 3 ans pour une agence de location saisonnière, donné des cours de français à l’Instituto Lluliano. Comme André Brink, je pense qu’il n’existe que deux espèces de folie contre lesquelles on doit se protéger. L’une est la croyance selon laquelle nous pouvons tout faire et l’autre est celle selon laquelle nous ne pouvons rien faire.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page