Actualité

Location à Majorque : Où en est le marché ?

Depuis 15 mois, la crise sanitaire du Covid-19 a modifié le marché de la location comme le confirme Sabrina Ghilaci, spécialiste de la location de l’agence francophone IPS Inmo

IPS Inmo Majorque

L’agence IPS Inmo est l’agence immobilière de référence pour les francophones pour l’achat, la vente ou la location de tous types de biens sur l’île. Lors d’un entretien précédent, Sabrina nous avait déjà expliqué tous les rouages du marché locatif de Majorque.

Aujourd’hui, elle nous le confirme, les prix ne sont plus les mêmes.

Une évidente influence de la pandémie sur le changement des prix

Il est indéniable que la pandémie de coronavirus a eu un impact sur le marché de la location à Majorque. Depuis déjà quelques années, les prix des loyers, plus particulièrement à Palma, étaient en hausse constante.  Avec Madrid et Barcelone, Palma était la ville la plus chère d’Espagne. Les îles Baléares sont la deuxième région où le loyer mensuel des locataires est le plus cher.

Mais depuis le début de l’année 2021, les baisses ont commencé à s’accélérer. En mars 2021, dans des villes comme Madrid, Barcelone, Malaga et Palma, les prix ont baissé de plus de 10 % par rapport à l’année dernière.

Tous les quartiers ne sont pas à la même enseigne

Le prix de la location a diminué de 10,7 % en moyenne à Palma par rapport aux sommets historiques de 2020.

La crise économique et sociale résultant de la pandémie explique la baisse généralisée des prix dans la ville, qui n’épargne aucun quartier. Ainsi, le mois dernier, le prix moyen à Palma était de 11,9 € par m2, ce qui équivaut à un loyer de 1 100 € dans une maison de 100 m2, selon l’étude des prix d’Idealista. 

Ces prix contrastent avec le maximum historique enregistré dans la ville, qui a été atteint en mai 2020, avec 12,4 € par m2 ce qui correspondait à un loyer de 1 240 €dans une maison de 100 m2.

 À Portitxol et Es Molinar, la baisse atteint jusqu’à  21,1 %  passant de 14,7 € par m2 qui étaient demandés en novembre 2017, lorsqu’elle a atteint son maximum historique, à 11,6 € par m2  le mois dernier. C’est-à-dire que pour une maison de 100 m2, la demande est passée de 1 470 € par mois à 1 160 € en janvier 2021.

La deuxième baisse la plus importante a eu lieu à La Vileta et Son Rapinya, où le mois dernier on demandait 10,1 € par m2 contre 12,1 € en février 2020.

Ensuite les zones plus éloignées du centre comme Establiments et Son Sardina, ont également vu leurs prix baisser de 16,2%. En juin 2020 les annonces demandaient jusqu’à 12,3 € par m2, contre 10,3 € en janvier 2021.

 Les baisses sont moins marquées dans des zones comme Llevant et La Soledat (-14,2 %), dont le prix est désormais de 9,4 € par m2, Platja de Palma (-13,6 %), à 11,2 € en janvier 2021, ou la vieille ville de Palma, le casco antiguo  (-12,8 %), qui est passé de 13,6 € par m2 en avril 2020 à 11,9 € en janvier 2021.

Les locataires doivent continuer à montrer patte blanche 

Dans une interview accordée au journal Ultima Hora,Natalia Bueno, Présidente de l’association des agents immobiliers des Baléares déclare: 

“Avec une demande stagnante et très peu de personnes ayant une solvabilité garantie, le locataire est actuellement regardé à la loupe. De plus en plus d’assurances de garantie de loyer sont souscrites. Seules les personnes ayant un contrat de travail à durée indéterminée ou une année d’ancienneté dans leur entreprise  sont autorisées à souscrire une assurance de garantie locative. Le prix ne peut dépasser 40 % de leurs revenus”

Actuellement les  prix des quartiers les plus chers ont baissé et tout ce qui est proposé au-dessus de 1.000 € trouve difficilement un locataire.

La pandémie a également multiplié les offres d’appartements à 600 et 700 € et Natalia  Bueno souligne que “l’on trouve déjà des appartements à 500 € pour une ou 2 chambres, ce qui était impensable il y a un an. Et c’est que nous étions dans une escalade des prix depuis 2018”.

Natalia Bueno précise qu’une grande partie de la location touristique s’est déplacée vers le long terme en 2020. Que feront les propriétaires de ces logements quand la pandémie aura enfin cessé ? Les loyers repartiront-ils à la hausse l’année prochaine ? 

N’hésitez pas à consulter les professionnels de l’agence immobilière IPS Inmo. Depuis la France, la Belgique, la Suisse où le Luxembourg, vous pourrez bénéficier de leurs services et, en vous déplaçant un minimum de fois, être assuré qu’une équipe compétente sur place, se charge de tout.

IPS INMO

Avda Gabriel Alomar i Villalonga, 35

07006 Palma – Tel : (+34) 871 719 939

Droits et devoirs des propriétaires et des locataires en Espagne

Crédits : economista.es, ultima hora

Laurence Griffon

Arrivée à Palma en 1986 pour un court séjour, j’ai rapidement réalisé que j’avais enfin trouvé l’endroit idéal. Omniprésence de la mer, douceur de vivre et une petite librairie franco-anglaise, Book-Inn, où durant dix ans j’ai pu partager ma passion pour la lecture avec les nombreux majorquins férus de culture française. Titulaire d’un diplôme d’état de psychomotricienne, j’ai collaboré en tant que bénévole avec le centre ASPACE, parcouru l’île pendant 3 ans pour une agence de location saisonnière, donné des cours de français à l’Instituto Lluliano. Comme André Brink, je pense qu’il n’existe que deux espèces de folie contre lesquelles on doit se protéger. L’une est la croyance selon laquelle nous pouvons tout faire et l’autre est celle selon laquelle nous ne pouvons rien faire.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Recevez les dernières nouvelles de Majorque.

Vous vous êtes inscrits!

There was an error while trying to send your request. Please try again.