Actualité

Vote au Parlement des îles Baléares de la loi sur le changement climatique: Perspectives pour le Tourisme local

Le Parlement des Baléares adoptera ce mardi 12 février 2018 la loi sur le changement climatique et la transition énergétique, une législation pionnière au niveau national et européen qui prévoit, entre autres mesures, l’interdiction des véhicules diesel circulant sur les îles à partir de 2025 et de l’essence à partir de 2035.

Des avis divergents concernant cette approbation

La Loi sur les changements climatiques a été bien accueillie par les associations environnementales qui reconnaissent que les îles Baléares font face au changement climatique en corrélation avec l’Europe.

L’utilisation accrue des véhicules électriques, en plus de réduire la pollution et d’améliorer la qualité de l’air, profiterait économiquement à l’Espagne : en 2030, le PIB serait supérieur de 3,191 millions et près de 23.185 emplois seraient créés, selon l’étude «Repostando hacia el futuro ».

loi-changement-climatique-majorque (1)
Voitures électriques Crédit: auto-moto.com

Le projet de loi a été dénoncé par l’industrie automobile devant le ministère de l’Economie espagnol et devant la Commission européenne (qui a reçu la demande). L’Anfac, l’association patronale des constructeurs automobiles, estime que les mesures proposées aux Baléares sont  » arbitraires, insidieuses et disproportionnées « .

Elles manquent de soutien technique ou scientifique, ne respectent pas le droit communautaire et ont un impact négatif sur le secteur automobile a,insi, le marché de la vente de véhicules neufs en 2018 n’a augmenté que de 1,6% aux Baléares, alors que la moyenne nationale est de 7%.

Qu’en sera-t-il concrètement aux Baléares ?

L’objectif de la loi des Baléares est que l’archipel ne dépende plus que des énergies renouvelables à partir de 2050. Le gouvernement a proposé un calendrier qui réduit progressivement la dépendance à l’égard des combustibles fossiles, où en 2030, 35% des énergies seraient renouvelables, la consommation d’énergie serait réduite de 23% et les émissions polluantes de 40%.

« L’important, c’est qu’il y ait une feuille de route avec un calendrier qui soit respecté et ainsi, en 2050, concrétiser les Accords de Paris » souligne Marc Pons, conseller del Territori qui défend la capacité de l’archipel à mettre en œuvre cette réglementation, puisque le gouvernement autonome des Baléares a les compétences en matière de transport terrestre, de santé, de climat et d’environnement.

Au-delà des limitations de circulation, qui sont la principale mesure de la loi sur le changement climatique, le gouvernement local fermera toutes les usines polluantes, à commencer dès 2020 par Es Murterar, la centrale thermique située à Alcùdia dans le nord de Majorque et mettra en oeuvre d’autres mesures complémentaires, telles que l’éclairage public à faible consommation d’ici 2025.

L’incorporation de panneaux photovoltaïques dans les nouveaux parkings de plus de 1. 000 m2 et dans les parkings existants de plus de 1. 500 m2 sera obligatoire ainsi que les panneaux solaires dans les bâtiments neufs de plus de 1 000 m2 ou dans ceux qui font l’objet d’un changement d’usage ou d’une réforme complète.

Le gouvernement a alloué plus de 8,5 millions d’euros d’aide aux entreprises, aux particuliers et aux administrations pour mettre en place ces réformes.

Qui sont les citoyens concernés par ces restrictions automobiles ?

La loi sur les changements climatiques ne prévoit pas de limitations pour les citoyens qui résident aux îles Baléares et qui possèdent un véhicule diesel ou à essence : ils pourront continuer à l’utiliser jusqu’à la fin de vie du véhicule.

Elle n’affecte pas non plus les nouvelles immatriculations de véhicules, elles peuvent être faites même si elles ne pourront pas circuler, de sorte que, de facto, c’est un moyen de limiter les achats.

Les principaux concernés par la réglementation sont les touristes qui voyagent avec leur véhicule aux Baléares par transport maritime. A partir de 2025, les personnes voyageant avec une voiture ou une moto diesel ne pourront plus conduire leur véhicule sur les îles. A partir de 2035, les voitures, les motocycles, les fourgonnettes et les camionnettes à essence subiront le même sort.

loi-changement-climatique-majorque (2)
Embarquement des voitures Crédit : Corsica ferries

Les loueurs devront faire un effort important pour renouveler leur parc, qui devra être 100% électrique d’ici 2035. En haute saison, plus de 90 000 voitures de location circulent. Le secteur de la location de voitures estime qu’il en coûterait environ 70 millions d’euros pour reconvertir l’ensemble de la flotte, une aide gouvernementale étant prévue.

loi-changement-climatique-majorque (4)
Rechargement de voitures électriques Crédit: ultimahora.es

Pour faciliter la transition, le gouvernement installera 1 000 bornes de recharge pour véhicules électriques d’ici 2025. Selon les calculs du Gouvern Balear, 35% des émissions de CO2 dans l’archipel proviennent du trafic routier. C’est pourquoi il souhaite que 100 % du parc automobile soit décarbonisé et devienne principalement électrique d’ici 2050.

Crédit : Eldiario.es (Angy Galvin)

Tags

Rédaction PIAF

La Plateforme d’Information et d’Accompagnement des Francophones a pour objectif de devenir, par le biais de son site piafmajorque.es, le nouveau point de rendez-vous en ligne des francophones expatriés sur l’île ou souhaitant s’y installer. Le site contient un Carnet d’Adresses où sont répertoriées les entreprises francophones qui se trouvent à Majorque.

Related Articles

Close
Close