Actualité

Majorque récupère 1500 hectares d’amandiers abandonnés

L´image emblématique des cartes postales, les amandiers, reste quand-même en danger

Pour la première fois depuis des années, la chute du nombre d’amandiers à Majorque se voit ralentie. Au cours de cette dernière, année les champs majorquins ont récupéré 1.500 hectares d’amandiers, ce grâce à de nouvelles plantations et à la récupération de vieux arbres abandonnés qui ne produisaient plus.

C´est un nouvelle très positive pour ce secteur agricole en déclin qui voit l´image de cartes postales de Majorque dont ils sont les créateurs, leurs typiques champs d’amandiers à perte de vue, être mise en danger.

Selon les données du Ministère de l’Environnement et de l’Agriculture, Majorque avait l’an dernier 17.058 hectares d’amandiers, 1.500 hectares de plus qu’en  2015. Cela représente approximativement 120 000 arbres fruitiers. Cependant, Majorque à toujours 6.448 hectares classés comme surfaces abandonnées sans production ou destinés à la consommation domestique.

Deux facteurs ont joué un rôle crucial pour freiner la perte de la production d’amandes.  Le premier est le prix de vente des fruits qui, ces dernières années, a connu une augmentation considérable.

Le gouvernement des Baléares explique que le deuxième facteur qui a « encouragé » les agriculteurs à préserver les amandiers, est le système d´aides lié aux subventions européennes de la Politique Agricole Commune (PAC).

Un autre facteur à souligner est l’augmentation des plantations intensives d´amandiers dans les terrains irrigués, tenues par les deux coopératives Fruits Secs et Camp Mallorquí qui travaillent de façon conjointe depuis des années pour permettre l’exploitation de nouveaux champs d’amandiers.

Tags

Meryem Harhar

A l´âge de trois ans j´ai débuté ma scolarité au Lycée Français de Palma où j´ai obtenu mon Baccalauréat en Lettres. J´ai poursuivi mes études à l´Université Antonio de Nebrija de Madrid où j´ai été diplômée en Journalisme Internationale. Pendant mes études j´ai fait partie du programme Erasmus à l´Université Windesheim de Zwolle (Hollande) avec une spécialisation finances. Ma carrière professionnelle a débuté à l´agence Europa Press à Palma et à Bruxelles comme rédactrice. Plus tard j´ai travaillé à la Radio Nacional puis à Ultima Hora Radio et Radio Dario de Mallorca, comme éditrice et locutrice. A la suite de ces voyages, la qualité de vie de Majorque et la proximité de la famille, les amis et ses valeurs, m´ont fait revenir sur l´île et reprendre contact avec la communauté francophone. C´est ainsi que je me suis impliquée dans piafmajorque.es, plateforme qui est un outil pour ceux qui viennent découvrir l´île et pour ceux qui y sont déjà installés afin de leur transmettre l´essence de Majorque.

Related Articles

Close
Close