Actualité

Le Parc Bit : Un écosystème qui génère plus d’un milliard d’euros de chiffre d’affaires

Le Parc Bit dispose de plusieurs espaces verts et d’une grande zone de stationnement

Le Parc Bit de Palma est l’épicentre de l’innovation technologique aux Baléares. Inauguré en 2002, il compte aujourd’hui plus de trois mille employés et réunit aux alentours de 170 entreprises qui facturent ensemble plus d’un milliard d’euros par an.

Ceci explique qu’il ait été appelé la Sillicon Valley Majorquine, même si pour le moment il est encore loin d’être devenu le moteur du « changement de modèle » souhaité dans l’archipel.

Dans les grandes lignes, les activités des entreprises installées au Parc Bit sont le plus fréquemment liées aux technologies et services appliqués au tourisme, au développement de sites web et aux applications, à la biotechnologie, aux services marketing communication et conseil, au réceptif, à l’ingénierie et aux services associés aux travaux publics et au bâtiment, et enfin à l’audiovisuel et aux jeux vidéo.

Y sont également hébergés de nombreux départements du secteur public et un ensemble d’entreprises qui proposent des services aux travailleurs du Parc Bit : cafétérias et restaurants, écoles maternelles et même un centre de physiothérapie.

Un rapport de la Fundacio Bit concernant l’exercice 2018 comptabilise un total de 171 entreprises au Parc Bit, dont 27 dans l’incubateur. L’année précédente, elles étaient 152.

Par taille, 65, 7% d’entre elles comptent moins de 10 employés, tandis que 12,5% emploient plus de 50 personnes. 9 entreprises sur 10 y ont leur siège social, les autres y ont juste une délégation, un bureau ou une filiale. 21,3% de ces entreprises ont des filiales dans d’autres pays, plus particulièrement au Mexique, aux Etats-Unis, au Royaume Unis et en Italie.

Le rapport de la Fundacio Bit répertorie 14 activités, la plus représentée à 33,7% étant celle des services des technologies de l’information, suivie à 15,2% par les sociétés d’agences de voyages, les opérateurs touristiques et autres entreprises du secteur ; la R&D et l’innovation pèsent quant à elles 12,7%.

Les autres entreprises présentes au Parc Bit interviennent quant à elles dans le secteur juridique ou de conseil (6,3%),  les télécommunications (5,1%), le cinéma, la vidéo et les programmes télévisés (3,8%), les activités financières (2,5%), la fabrication de produits informatiques, électroniques et optiques (2,5%), les activités scientifiques et techniques (2,5%), la production de produits pharmaceutiques (1,3%), l’industrie chimique (1,3%), et enfin l’éducation (maternelle, primaire et secondaire,1,3%).

Le chiffre d’affaires réalisé par l’ensemble des entreprises du Parc Bit a dépassé le milliard d’euros en 2017, soit 11% de plus que l’année précédente.

Cette même année, 4 entreprises sur 10 ont facturé en dehors de l’Espagne, et les pays ou elles ont le plus facturé sont le Mexique, les Etats-Unis mais aussi la Colombie, l’Allemagne, le Brésil et la République Dominicaine.

Concernant l’emploi, plus de 3000 personnes y occupent un poste, ce qui représente une progression de 18% par rapport à l’année précédente. La répartition homme/femme est de 60-40, mais 87,1% des postes de gestion ou de direction sont occupés par des hommes.

56,2% de la masse salariale dispose d’un niveau d’études supérieures et 7 employés sur 10 se trouvent dans une tranche d’âge située entre 25 et 45 ans. Par contre, 7 entreprises sur 10 reconnaissent avoir des difficultés à recruter du personnel suffisamment qualifié.

En plus d’informations fournies par Axesor sur la facturation et le nombre d’employés, l’étude de la Fundacio Bit fournit ses propres données, fruits d’une enquête à laquelle ont répondu 61 entreprises et qui lui permet de savoir comment les entreprises évaluent la qualité des infrastructures mises à leur disposition.

Les résultats de cette enquête font ressortir très nettement que les indicateurs les plus importants pour la majorité des entreprises au moment de choisir de s’implanter au Parc Bit sont la qualité des infrastructures et des espaces, le prestige et la visibilité du site, ainsi que l’interconnectivité avec les autres entreprises.

Par contre, la proximité de l’Université des Iles Baléares (IUB), le prix des locaux ou bien encore les incitations fiscales s’avèrent peu mises en avant.

Les origines

La loi 2/1993 du 30 Mars 1993 définit la création de ce qu’est aujourd’hui le Parc Bit, le Parc d’Innovation Technologique de Baléares, mais il fallut attendre 9 ans avant qu’il soit inauguré.

Les raisons qui motivèrent cette initiative étaient le souhait « d’attirer et de créer des entreprises à forte valeur ajoutée » afin de créer de l’emploi, de diversifier les sources de richesses, de générer de la main d’œuvre qualifiée et d’étendre le développement économique.

L’objectif était de créer un Parc technologique sur un lieu approprié, prenant exemple sur le Japon et plus proche de nous, Nice avec son Parc technologique de Sophia Antipolis, afin de transformer les Baléares en un « méga parc télématique ».

Le nouvel espace fut inauguré en Novembre 2002 par le Président du Govern Francesc Antich et le conseller d’innovacio Priam Villalonga.

Avec 14 millions de mètres carrés de surface totale au sol et 36 parcelles, le Parc démarra son activité avec la construction de 500 000 M² de bureaux, 16 entreprises et 300 employés. Estel fut la première entreprise privée à s’y installer.

C’est le très réputé architecte Britannique Richard Rogers qui dessina l’espace ; certes, le projet initial de 1994 prévoyait la construction de 790 logements, partant du principe que sans cela « un Parc loin de la ville n’avait pas de sens, sinon il aurait fallu le faire dans le centre de Palma », dixit Richard Rogers.

Pourtant, le Pacte de Progrès écarta finalement cette option. De plus, la politique d’admission des sociétés qui avait été établie fut trop restrictive, ce qui eut pour résultat un développement du nombre d’installations d’entreprises plus lent que prévu. De fait, un plan stratégique de développement sur 12 années fut mis en place par la suite.

« Le Parc Bit a été un laboratoire, il était clair pour nous que cela devait être un lieu ou développer des entreprises qui pourraient aider à diversifier l’économie locale » explique Francesc Antich, qui se souvient que le projet initial dédiait une place à une zone urbaine alors que « nous pensions à l’époque qu’il n’était pas nécessaire de créer une nouvelle urbanisation ».

En 2003 fut mis en place l’incubateur du Parc Bit, un service qui héberge des entreprises des secteurs des TIC, de la biotechnologie, de l’environnement, de l’énergie et de l’audiovisuel.

Il offre l’accès à des espaces à prix très accessibles, au conseil et à l’accompagnement à la création et à la consolidation d’entreprise, à la gestion financière et au management, à la recherche de financement, à la communication ainsi qu’à la création de synergies entre entreprises incubées.

La Fundacio Bit  a également créé un répertoire listant les 168 entreprises présentes actuellement au Parc Bit, dont celles dans l’incubateur.

Évaluez cet article

Tags

Rédaction PIAF

La Plateforme d’Information et d’Accompagnement des Francophones a pour objectif de devenir, par le biais de son site piafmajorque.es, le nouveau point de rendez-vous en ligne des francophones expatriés sur l’île ou souhaitant s’y installer. Le site contient un Carnet d’Adresses où sont répertoriées les entreprises francophones qui se trouvent à Majorque.

Related Articles

Close
Close

Recevez les dernières nouvelles de Majorque.

Vous vous êtes inscrits!

There was an error while trying to send your request. Please try again.