Actualité

Pose de la première pierre du Lycée français de Palma : Aboutissement d’une volonté collective

 

La première pierre du futur lycée français de Palma a été posée le samedi 27 janvier 2018. L’évènement s’est déroulé sur le terrain de Sa Teulera qui accueillera le nouvel établissement dès la rentrée scolaire 2019/2020.

Plus de 300 personnes ont bravé le froid pour assister à cette cérémonie tant attendue par tous, parents, élèves, professeurs, autorités françaises et majorquines, tous acteurs et collaborateurs de ce magnifique projet.

Parmi les participants se trouvaient de nombreuses personnalités : Représentants des autorités Baléares Mr Marti March, conseller d’éducation du Govern Balear et Mr Jose Hila, maire adjoint à l’urbanisme de Palma, représentants des autorités françaises, Mr François Perret, président de la Mission Laïque française, Mr Gautier Lekens, ministre -conseiller de l’ambassade de France à Madrid (en représentation de Mr Yves Saint Geours, ambassadeur de France en Espagne), Mme Samantha Cazebonne, députée des Français de l’étranger et ancienne proviseure du Lycée, Mr François Cornu actuel proviseur du Lycée, Mr Michel Magnier consul honoraire de France à Majorque et Mr Ramon Bazataqui, président de l’association culturelle française aux Baléares.

Personnalité-première-pierre-LFP-majorque

 

L’émotion, invitée d’honneur de la cérémonie

Sans aucun doute, nous avons assisté à une cérémonie particulièrement émouvante. Pour nombres des assistants, ce geste symbolique de la pose de la première pierre représente des années de travail et de volonté acharnée à conserver un établissement d’éducation française à Palma.

Mr François Cornu, proviseur du lycée a orchestré avec brio cette cérémonie et, avec Mr Alexandre Debarre, directeur du primaire, ils ont voulu laisser une place particulière aux enfants dans le déroulement de cette dernière. 48 d’entre eux, représentant les 24 classes de la petite section de maternelle à la Terminale, ont défilé chacun déposant une pierre où un mot, symbole de leur attachement à leur école et ses valeurs, était inscrit.

De même, chaque membre de l’assemblée s’est vu remettre un stylo et un papier pour y écrire un mot qui sera conservé.

Au préalable, à travers leur discours respectif, chaque intervenant a abordé tous les aspects de l’histoire de cet établissement et ce pourquoi il ne pouvait disparaître malgré les difficultés qu’il a du affronter.

 pierre-message-élèves-LFP-majorque

La Mission Laïque Française

La MLF est une association à but non lucratif reconnue d’utilité publique qui a pour objet la diffusion de la langue et de la culture française par un enseignement laïque, plurilingue et interculturel. Elle est à la tête de 110 établissements français à l’étranger scolarisant plus de 55 000 élèves dans 41 pays. Elle forme un réseau unique au monde par son étendue et la qualité de la pédagogie dispensée.

En 2008, elle a repris la gestion du Lycée français de Palma et a envisagé de le fermer au printemps 2013, face aux grandes difficultés financières. La mobilisation sera grande de la part des élèves, des parents, du personnel du lycée et de plusieurs personnalités du monde politique, artistique et sportif dont Paco de Lucía, Rafael Nadal et Carlos Moya. Ce magnifique soulèvement permet d’éviter la fermeture et de donner une nouvelle chance et une nouvelle dynamique à l’établissement.

C’est en rendant hommage à la collaboration entre tous ces différents protagonistes que Mr François Perret, Président de la MLF a débuté son discours qualifiant de « beau geste d’espoir », ce soulèvement, unique exemple dans tout le réseau MLF, qui a inversé la tendance et convaincu la MLF de sauver le Lycée français de Palma. « Là où il y a une volonté, il y a un chemin » conclut-il.

La place du LFP dans l’offre éducative de Majorque

Mr Gautier Lekens, Ministre-conseiller auprès de l’ambassade de France a remercié les autorités locales pour leur appui inconditionnel à ce projet d’agrandissement et délocalisation du LFP. Il a également déclaré que « notre désir est de développer et de renforcer la collaboration avec les îles Baléares, de coopérer avec vous dans tous les domaines : économique, touristique, éducatif, universitaire et formation professionnelle… ».

Mr Jose Hila, adjoint au maire de Palma pour l’urbanisme, qui en tant qu’ancien maire de Palma a signé le bail cédant à la MLF le terrain de Sa Teulera durant 75 ans, s’est réjoui de la projection internationale pour Palma que représente la construction d’un tel établissement. « La construction d’une nouvelle école est toujours une bonne nouvelle pour une ville » a-t-il déclaré.

Mr Marti March, conseller d’éducation du Govern Balear a débuté son discours en français, rendant hommage à la langue, qui en son temps, était la plus étudiée à Majorque. Il déclare que le futur d’une société passe par l’éducation et souligne l’importance d’une société multilingue et des liens entre les différentes communautés éducatives.

 

Présentation du projet par son architecte, Mr Giuseppe Violante

Le projet se base sur le respect de l’environnement urbain déjà existant. De cette façon, le bâtiment a été conçu pour créer un sentiment de moindre hauteur grâce à un toit de verdure pour ne pas briser l’esthétique du paysage. Il s’adapte totalement aux normes environnementales en optimisant la lumière et la circulation de l’air.

La parcelle de 9.700 m2 accueillera un bâtiment de 5.500m2 sur 2 étages, adapté aux personnes handicapées. Il disposera d’une bibliothèque, une médiathèque, une salle de projection, des ateliers d’arts plastiques et musique, salles de sciences et d’informatique, cantine, salle de sport couverte, salle de professeurs, salle pour conférences et spectacles, piste de sport extérieure et zones de récréation pour chaque niveau de scolarité.

750 élèves sont attendus, répartis en 4 niveaux d’enseignement, la maternelle de 2 à 5 ans, l’école primaire de 6 à 10 ans, le collège de 11 à 15 ans et le lycée de 16 à 18 ans. L’établissement actuel accueille 520 élèves, ce qui représente déjà une progression de 30% depuis 2013.

plan-LFP-majorque

Comment ce projet a-t-il vu le jour ?

C’est en écoutant les discours de Mr Ramon Bazataqui, président de l’ACFB et père de 3 filles, de Mme Anna Mammos, ancienne élève, mère de 3 filles et grand-mère d’un petit garçon et de Mme Samantha Cazebonne, députée des Français de l’étranger, ancienne proviseure du lycée durant les 3 années clés de concrétisation du projet, que l’on comprend l’ampleur du travail, de la volonté et de l’engagement qui furent nécessaires à cet accomplissement.

Mr Bazataqui a rendu hommage aux élèves et leurs parents ayant lutté concrètement pour prouver à la MLF, qu’ils étaient prêts à un engagement total pour sauver LEUR école !

Anna Mammos nous a particulièrement ému en rappelant les débuts de l’établissement dans les années 70 dans le quartier de Genova, avec 40 élèves et en partageant avec nous, l’importance que cet enseignement avait eu dans sa vie et celles de ses filles.

Mais c’est assurément le discours de Mme la Députée des Français à l’étranger et ancienne proviseure du Lycée français de Palma, Samantha Cazebonne qui a ému l’assemblée présente. Il a résonné dans le cœur de beaucoup d’entre nous en rappelant la ténacité, la persévérance et la détermination dont a fait preuve l’équipe formée par les parents, élèves et personnels éducatifs.

« Ne jamais renoncer à vos choix, toujours donner le meilleur de vous-même, et ne jamais arrêter de défendre ce à quoi vous croyez car lorsque je regarde ce terrain et ce magnifique projet, je ne peux me dire qu’une chose : ce que l’on souhaite finit par arriver lorsque l’on s’en donne les moyens. Nous nous sommes collectivement donné les moyens » ainsi conclut-elle son intervention après avoir salué le travail de l’actuel proviseur, Mr François Cornu qui continue à œuvrer pour que la place du lycée français de Palma dans l’offre éducative à Majorque reste essentielle.

Tags

Laurence Griffon

Arrivée à Palma en 1986 pour un court séjour, j’ai rapidement réalisé que j’avais enfin trouvé l’endroit idéal. Omniprésence de la mer, douceur de vivre et une petite librairie franco-anglaise, Book-Inn, où durant dix ans j’ai pu partager ma passion pour la lecture avec les nombreux majorquins férus de culture française. Titulaire d’un diplôme d’état de psychomotricienne, j’ai collaboré en tant que bénévole avec le centre ASPACE, parcouru l’île pendant 3 ans pour une agence de location saisonnière, donné des cours de français à l’Instituto Lluliano et plus récemment travaillé avec le cabinet MG PEP’S, spécialiste en hygiène alimentaire . Comme André Brink, je pense qu’il n’existe que deux espèces de folie contre lesquelles on doit se protéger. L’une est la croyance selon laquelle nous pouvons tout faire et l’autre est celle selon laquelle nous ne pouvons rien faire.

Related Articles

Close
Close