Actualité

L’impact Thomas Cook à Majorque

La faillite du tour opérateur britannique Thomas Cook a un impact « d’une ampleur sans précédent » pour le secteur touristique de Majorque, a déclaré Maria Frontera, la présidente de la Fédération des Entreprises de l’Hôtellerie de Majorque (FEHM) lors d’une conférence de presse avec Gabriel Llobera, le président de l’Association des Chaînes Hôtelières.

Ils ont souligné que leurs organisations comptabilisent encore l’impact immédiat de la faillite de Thomas Cook qui après le géant allemand TUI, est le 2ème tour opérateur le plus important des îles Baléares avec un million de touristes par an.

Les Baléares appellent à l’aide pour résister à cette faillite

Le Conseiller du Modèle Economique, du Travail et du Tourisme, Lago Negueruela, étudie les mesures que le Govern Balear, les employeurs et les syndicats demanderont au gouvernement central afin de résorber la dette accumulée par la faillite du voyagiste, évaluée à 100 millions d’euros.

Le Conseiller a souligné l’importance de travailler ensemble afin d’analyser la situation des entreprises et des travailleurs touchés par la faillite pour soumettre rapidement une proposition finale au gouvernement.

Il a également annoncé que son département travaillera avec le Ministère de l’Industrie, du Commerce et du Tourisme pour atténuer cette situation de crise qui affecte l’économie de plusieurs communautés, en particulier les Baléares et les îles Canaries.

Fin prématurée de la saison touristique pour de nombreux hôtels

La suspension des paiements de Thomas Cook et ses conséquences sur les activités de nombreux hôteliers des Baléares, les obligent à envisager une fin de saison touristique prématurée, a déclaré la Fédération de l’Hôtellerie de Majorque (FEHM).

Playa de Palma, Palmanova, Magaluf, Paguera, Cala Millor, Capdepera, Alcúdia, Can Picafort et Cala d’Or sont les zones touristiques les plus touchées car elles travaillent à la fois avec les marchés allemand et britannique. Cependant ce sont les enclaves qui opèrent principalement avec le tourisme britannique qui accumulent le plus de dettes.

L’Autorité Britannique de l’Aviation Civile (CAA) a garanti dans une lettre adressée à tous les hôtels hébergeant des clients protégés par ATOL (fonds de garantie britannique) le paiement depuis la date d’arrivée jusqu’à la date de départ et a annoncé le lancement d’un service pour traiter les réclamations et remboursements avant lundi 30 septembre.

Réunions de crise et actions judiciaires

La FEHM et l’Association des Entreprises de Distribution de produits alimentaires, de boissons et de nettoyage des îles Baléares (ADED) ont tenu à Palma des assemblées extraordinaires pour analyser les effets de la faillite de Thomas Cook et envisager des poursuites judiciaires afin de récupérer les montants dus par le voyagiste.

Le président de l’ADED, Bartomeu Servera, a annoncé que le volume total des dettes dans le collectif s’élève à 2,3 millions d’euros et touchent 15 entreprises.

La Fédération de l’Hôtellerie a garanti aux présidents et dirigeants des 23 associations que toutes les mesures légales seront prises pour faire valoir judiciairement les manquements du tour-opérateur et que les hôteliers seront accompagnés dans les démarches juridiques.

« La situation est très délicate car elle affecte la viabilité future de nombreuses entreprises touchées par la cessation des activités de Thomas Cook » a déclaré Bartomeu Servera, Président de ADED.

L’ambassadeur du Royaume Uni en Espagne, Hugh Elliott a, quant à lui, envoyé un message d’espoir sur les perspectives du tourisme britannique en Espagne en déclarant que « les britanniques continueront à visiter ce merveilleux pays »

Sources Ultima Hora – JL Ruiz Collado – F. Guijarro et cronicabalear.es

Tags

Related Articles

Close
Close

Recevez les dernières nouvelles de Majorque.

Vous vous êtes inscrits!

There was an error while trying to send your request. Please try again.