Actualité

Le Tourisme équestre à Majorque

La Fondation « Mallorca Turisme » a mené à bien une analyse approfondie de l’offre actuelle du secteur équestre majorquin afin de développer et promouvoir un tourisme de qualité autour du cheval.

IPS Inmo Majorque

La Présidente du Conseil de Majorque, Catalina Cladera et le Conseiller du Tourisme et des Sports, Andreu Serra ont présenté ce jeudi 22 octobre à l’Hippodrome de Manacor, le nouveau Plan de Dynamisation du Tourisme Equestre : une analyse détaillée de la situation actuelle de ce secteur d’activité sur l’île.

Les représentants éminents du milieu équestre qui ont collaboré à l’élaboration de ce projet étaient présents : Gerard Ortega, Président de la Fédération Hippique, Juan LLabata, Président de la Fédération de Trot et Lluis Socias, Président de l’IEHM (Institut du sport hippique de Majorque)  

Présentation officielle et photo du lien de la Fédération Hippique Française, Pascal Martinaud en compagnie de la Présidente du Consell de Mallorca Catalina Cladera et au premier plan Andreu Serra, Conseiller du Tourisme et des Sports (crédit Joana Leal)

L’objectif de cette étude est de valoriser tous les atouts de Majorque pour devenir une destination spécifique et reconnue en relation avec le monde du cheval et ses différentes pratiques.

Un secteur touristique toutes saisons, respectueux de l’environnement qui s’inscrit parfaitement dans le nouveau plan stratégique du Conseil du Tourisme (2019 – 2023) dont un des critères prépondérants est le développement durable.

Ainsi l’analyse approfondie identifie les différents types de tourisme équestre et les principaux marchés internationaux, met en relation les ressources et les besoins existants, propose plusieurs facteurs et actions à mener pour les améliorer en concordance avec toutes les possibilités existantes et en devenir sur l’île.

Parmi les données les plus significatives relevées ressort que 16 millions de voyageurs internationaux sont à la recherche d’activités équestres (9% du tourisme mondial). Majoritairement des femmes entre 40 et 60 ans qui réalisent des séjours de 7 à 10 jours.

Actuellement le secteur du cheval aux Baléares représente un impact économique de 185 millions d’euros dont 100 millions uniquement à Majorque. Il génère de nombreux emplois directs ou dérivés dans tous les domaines.

Les principaux marché touristiques émetteurs sont la France, l’Allemagne, Le Royaume Uni, la Belgique et les Pays-Bas, d’autres marchés sont émergents comme les Etats-Unis et la Chine, cependant peu connaisse les possibilités de séjours équestres existants à Majorque.

En accord avec le plan d’action prévu par l’étude, il est impératif de donner plus de visibilité à l’île dans la diversité et la richesse de l’offre équestre, d’investir pour transformer ses ressources en produits différenciés de qualité qui apportent une valeur ajoutée à la destination.  

La qualité : le critère impératif

Les activités touristiques liées au monde du cheval seront davantage réglementées et encadrées, car la volonté du Conseiller Andreu Serra est un développement de l’offre en qualité et dans le plus grand respect de l’environnement et de l’animal.

Les acteurs du secteur devront répondre aux normes de formations des moniteurs et guides et respecter les « bonnes pratiques » établies par le Conseil du Tourisme : alimentation des chevaux, infrastructures de qualités, normes sanitaires….

Une entité et des infrastructures professionnelles 

Les courses de trot sont sans aucun doute une des activités hippiques les plus renommées de l’île, de nombreux drivers français et internationaux viennent ainsi régulièrement s’entrainer dans les 2 hippodromes pour profiter des infrastructures de qualité et du climat exceptionnel.

Le trot un sport renommé au niveau international (crédit IEHM)

L’IEHM, l’Institut du Sport Hippique de Majorque a été créé afin de gérer, conserver, améliorer, développer et exploiter les installations de l’Hippodrome de Son Pardo et de celui de Manacor.

Il assure également la promotion, l’organisation et la gestion de diverses compétitions, expositions et activités qui visent le développement et la promotion de l’équitation, du sport et des loisirs équestres à Majorque.

Grâce à cette dynamique Majorque propose chaque année 2 événements renommés : Le Grand Prix National de Trot considéré comme la grande fête de l’univers hippique majorquin et le Grand Prix des Baléares ouvert aux cavaliers internationaux et qui accueille de nombreux propriétaires français et leurs chevaux.

La nature et la richesse de Majorque mise en valeur

Les projets ne manquent pas pour créer de nouvelles activités et expériences pour les cavaliers amateurs passionnés ou professionnels de sports équestres.

Un travail important est en cours pour la création d’itinéraires et routes dans les parcs naturels du Plá i Llevant , sur littoral de l’île et même dans la Serra de Tramuntana, classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco.

A cheval en harmonie avec la nature grandiose de Majorque (crédit Western Trail)

Car se promener à cheval c’est aussi se mettre au rythme de la nature et sur la route découvrir l’environnement naturel spectaculaire et les paysages uniques de Majorque, mais aussi son histoire, son patrimoine, sa culture millénaire, sa gastronomie, ses traditions…

Des événements d’ampleur internationale sont aussi à l’étude, comme le premier Trek à cheval des Iles Baléares ou une Foire Internationale du Cheval.

La pure race de chevaux majorquins

Le cheval de pure race majorquine fait partie du groupe des chevaux d’origine méridionale de la péninsule ibérique, qui a aussi donné lieu à la race catalane (aujourd’hui disparue) et à la minorquine.

A travers les siècles le croisement avec les races du nord de l’Espagne, a apporté d’autres caractéristiques, comme la couleur de la robe (pelage) propre au cheval endémique.

Le cheval majorquin est un animal de bonne taille, fort, apte au travail, résistant, rustique et au caractère doux et calme.

Le magnifique cheval pure race majorquin (crédit cavallmallorqui)

L’introduction de races étrangères sur l’île de Majorque du milieu du XIXème au XXème siècles et le remplacement de la traction animale par la mécanique ont entraîné la disparition progressive de la pure race majorquine.

Mais la création du “Registre – Inscription de la Race Majorquine” en 1988, l’effort des institutions et de passionnés ont heureusement marqué un tournant et sauvé l’espèce. Aujourd’hui, le recensement des animaux enregistrés dépasse les 150 spécimens.

Actuellement la race est réservée à l’élevage pur et à la pratique de l’équitation. Sa silhouette élancée, l’élégance de sa couleur noire et son caractère docile et tranquille donnent à ce cheval, une cote élevée sur le marché qui lui assure un bel avenir.

Joana Leal

Je suis née entre 2 cultures radicalement différentes qui m’apportent une vraie richesse, grâce à une maman belge voyageuse qui découvre l’île dans les années 60 et rencontre un charmant majorquin, l’amour de sa vie. Toutes les vacances de mon enfance ont le goût salé de la mer, le chant des grillons dans les pinèdes et le bonheur de retrouver ma tatita (grand-mère) les cousins et les cousines dans les grandes fêtes de San Jaime. Mon métier de Responsable Communication et Evénements, d’abord dans une radio belge et ensuite pour Mons, ma belle ville culturelle et chargée d’histoire, m’a toujours passionné. Mais le gris du ciel devenait de plus en plus pesant et comme une évidence, je savais où trouver la lumière ! Depuis un an j’ai posé mes valises… je retrouve mes racines et vis enfin mon grand amour et ma passion pour Majorque !

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Recevez les dernières nouvelles de Majorque.

Vous vous êtes inscrits!

There was an error while trying to send your request. Please try again.