Actualité

Transmission zéro, bientôt à Majorque ?

Les îles Baléares pourraient atteindre un point de "transmission zéro" du coronavirus dans les prochaines semaines

IPS INMO ips inmo majorque

Les îles Baléares pourraient atteindre un point de «transmission zéro» du coronavirus dans les semaines à venir, ce qui ne signifierait pas, cependant, atteindre «une contagion zéro».

Le porte-parole du Comité Autonómico de Gestión de Enfermedades Infecciosas de Baleares (Comité autonome pour la gestion des maladies infectieuses), Javier Arranz,lors de son évaluation des dernières données d’incidence de Covid-19 dans les îles Baléares le mercredi 15 avril a souligné que les données des dernières 24 heures (6 décès, 31 positifs et 37 guérisons) permettent de parler d’une «dynamique stabilisée» de cas. Ce qui permettrait aux îles Baléares d’atteindre plus facilement «zéro transmission» dans les semaines à venir.

 Ainsi, bien qu’il y ait toujours des infections, ce scénario permet « un meilleur contrôle de la transmission », après avoir surmonté une « phase aiguë d’infection ». 

Selon le porte-parole, ce sont dans les lieux spécifiques tels que les centres de santé ou les résidences pour personnes âgées qu’il faudra renforcer le contrôle de la transmission.

Avec ce panorama, a expliqué Javier Arranz, des travaux sont déjà en cours pour élargir rapidement la détection de la contagion, à commencer par le personnel de santé, les personnes âgées avec ou sans symptômes, ou les personnes vivant avec des personnes testées positives.

Au sujet de la possibilité que ce « contrôle de transmission » puisse conduire à une désescalade de l’isolement, Javier Arranz évoquant tant la ligne d’action du ministère national de la Santé que du Govern Balear, souligne qu’aucune décision n’a été prise à cet égard.

Concernant le calcul des personnes décédées du Covid19, Javier Arranz a souligné que les îles Baléares sont l’une des communautés qui examinent minutieusement  les données.

Il est donc peu probable qu’une personne décédée dans une résidence ou à l’hôpital n’est pas été testée, bien qu’il ait reconnu que malheureusement cela peut se produire.

Quant au fait que des personnes sans pathologies antérieures soient décédées du coronavirus, il a expliqué « qu’il n’y a pas assez d’informations » pour révéler l’incidence du virus, par exemple, chez les personnes de moins de 60 ans.

Javier Arranz a également a évoqué le problème de l’accompagnement et des adieux aux patients. Des protocoles sont déjà appliqués dans les hôpitaux pour faciliter et améliorer ce moment particulièrement douloureux pour les familles.

Sources : Cronicabalear.es, pixabay.com

Tags

Laurence Griffon

Arrivée à Palma en 1986 pour un court séjour, j’ai rapidement réalisé que j’avais enfin trouvé l’endroit idéal. Omniprésence de la mer, douceur de vivre et une petite librairie franco-anglaise, Book-Inn, où durant dix ans j’ai pu partager ma passion pour la lecture avec les nombreux majorquins férus de culture française. Titulaire d’un diplôme d’état de psychomotricienne, j’ai collaboré en tant que bénévole avec le centre ASPACE, parcouru l’île pendant 3 ans pour une agence de location saisonnière, donné des cours de français à l’Instituto Lluliano. Comme André Brink, je pense qu’il n’existe que deux espèces de folie contre lesquelles on doit se protéger. L’une est la croyance selon laquelle nous pouvons tout faire et l’autre est celle selon laquelle nous ne pouvons rien faire.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Recevez les dernières nouvelles de Majorque.

Vous vous êtes inscrits!

There was an error while trying to send your request. Please try again.