Actualité

Se loger à Majorque en location saisonnière sera moins restrictif que prévu : Le consell assouplit les normes

Le Consell de Majorque permettra la location touristique dans les zones côtières dites « saturées »

Une carte divisant Majorque en sept zones a été publiée

Ceux qui désirent louer leur bien pour les vacances ou visiter Majorque pourront consulter une carte segmentée en sept zones qui oscillent entre l’interdiction totale et une autorisation pratiquement sans restriction.

Un premier point important est déjà controversé : cette activité sera autorisée pour un maximum de 60 jours par an dans les zones saturées de Llucmajor et de Calvià.

Ce zonage ne sera définitif que lorsqu’il sera inclus dans le plan d’intervention des zones touristiques (PIAT), dont l’approbation est prévue pour ce premier semestre. A partir de ce mois de janvier 2018, un délai est proposé aux mairies et aux citoyens pour soumettre des objections. Palma n’est pas concernée pour le moment car la ville doit présenter son propre zonage par quartiers.

Deux des sept zones interdisent totalement la location touristique :  les terres agricoles protégées et la zone dite d’exclusion qui comprend les polygones industriels. Les cinq autres divisions permettront cette activité à certaines conditions.

Conditions différentes selon la zone concernée

La tolérance la plus importante concernera ce que le Consell définit comme des « noyaux côtiers insaturés ». Ce sont des zones disséminées sur toute la côte de Majorque, en particulier dans les Llevant, Platja de Muro et Calvià. La seule exception dans la Serra de Tramuntana sera le port de Sóller où il sera légal de louer une maison ou un appartement les 365 jours de l’année.

Dans la zone des « noyaux intérieurs » : Inca, Manacor, Marratxí et autres centres urbains qui ne souffrent pas encore de pression touristique excessive, la location sera également plus facile.

Une zone spécifique a été établie pour les « noyaux intérieurs saturés » tels que Santanyí, Valldemossa et Pollença où la location de vacances ne sera autorisée que 60 jours par an et à condition que la maison soit la résidence habituelle du propriétaire.

La dernière zone, la plus vaste, se réfère « aux terres agricoles communes », c’est-à-dire des milliers d’hectares qui occupent la majeure partie de l’île, à l’exception de la Serra de Tramuntana.

Dans cette zone, le propriétaire pourra louer toute l’année s’il s’agit d’une maison et seulement 60 jours pour un appartement. Cette dernière restriction s’explique par les dérangements que les allers et venues de touristes peuvent occasionner aux autres habitants de l’immeuble.

La Conseillère du Territoire et des infrastructures, Mercedes Garrido, a expliqué que le zonage cherche à garantir l’accès au logement aux habitants de Majorque, éviter que les communes se transforment en « parc d’attraction » et défendre l’économie collaborative.

Au moment de partir à Majorque et d’y louer une maison ou un appartement, soyez toujours vigilant et vérifiez que le bien dispose de la licence légale l’autorisant à vous héberger.

N’hésitez pas à demander à votre loueur privé ou l’agence de location de vous en donner la preuve.

En effet, vous pourriez avoir la mauvaise surprise de voir votre location annulée au dernier moment.

 

Crédits : ultimahora.es, diariodemallorca.es, Las Fincas de Annie

Laurence Griffon

Arrivée à Palma en 1986 pour un court séjour, j’ai rapidement réalisé que j’avais enfin trouvé l’endroit idéal. Omniprésence de la mer, douceur de vivre et une petite librairie franco-anglaise, Book-Inn, où durant dix ans j’ai pu partager ma passion pour la lecture avec les nombreux majorquins férus de culture française. Titulaire d’un diplôme d’état de psychomotricienne, j’ai collaboré en tant que bénévole avec le centre ASPACE, parcouru l’île pendant 3 ans pour une agence de location saisonnière, donné des cours de français à l’Instituto Lluliano et plus récemment travaillé avec le cabinet MG PEP’S, spécialiste en hygiène alimentaire . Comme André Brink, je pense qu’il n’existe que deux espèces de folie contre lesquelles on doit se protéger. L’une est la croyance selon laquelle nous pouvons tout faire et l’autre est celle selon laquelle nous ne pouvons rien faire.

Related Articles

Close
Close