Business Club

Décryptage : le microcrédit professionnel.

De Majorque à Tombouctou, où que vous soyez dans le monde, si vous êtes entrepreneurs.es d’une petite activité, alors vous avez sans doute la possibilité de bénéficier du microcrédit professionnel.

En Europe, l’Espagne est un des acteurs principaux du microcrédit, la PIAF vous présente ses particularités.

Le microcrédit professionnel est « un prêt d’un montant inférieur à 25.000€ visant à soutenir le développement de l’auto-emploi et des micro-entreprises ». C’est un outil financier non négligeable pour son entreprise.

Qu’est ce que le microcrédit ?

Le microcrédit appartient aux services de la microfinance. Considérés auparavant comme des investissements à haut risque, relégués bien souvent dans l’économie informelle et destinés aux populations pauvres ou exclues dans le monde; les services de microfinance font progressivement peau neuve.

Les premières pratiques en matière de microfinance remontent au XVe siècle en Europe organisées par des moines Franciscains. En Espagne, ce sont des organismes mutualistes comme la Corporation Mondragon, qui vers 1941 développeront des systèmes de microfinance.

Mais ce n’est qu’à partir de 1970, que les initiatives se multiplient avec la création de la Grammen Bank (« Banque de village »), fondée par Muhammad Yunus (récompensé en 2006, prix Nobel de la paix). Le microcrédit aux entrepreneurs se démocratisera alors dans le monde entier.

Une véritable « industrie de la microfinance » verra le jour, notamment en Amérique Latine et en Afrique. Portée par des institutions financières telles que des associations mutualistes, des banques, des ONG, des gouvernements et des acteurs informels, l’industrie de la microfinance suscite de vives polémiques dans le monde, aux frontières étroites de l’éthique et de l’économie.

La microfinance en Europe

Au niveau Européen, ces dernières années, l’accent a donc été mis sur la régulation des Institutions de la Micro-Finance (Les I.M.F) dans le marché, c’est à dire : diversifier ces institutions pour subvenir aux besoins les plus divers, mettre en place des institutions locales pour proposer des produits et services financiers adaptés, assurer une gestion des activités, disposer d’une forme juridique reconnue par l’Etat dans lequel l’IMF est implanté.

Ainsi, la micro-finance revue et corrigée tente de s’orienter surtout vers un objectif général : donner un accès à l’autonomie financière.

Elle regroupe le microcrédit, la microépargne, et la microassurance et le transfert de petites sommes, ainsi que certains services comme la formation ou le conseil, etc.

Le microcrédit professionnel est le service le plus développé de la microfinance (environ 71%). La commission Européenne le définit comme« un prêt d’un montant inférieur à 25.000€ visant à soutenir le développement de l’auto-emploi et des microentreprises.

Il a un double impact : un impact économique en permettant la création d’activités génératrices de revenus, et un impact social car il contribue à l’inclusion sociale et par conséquent financière des individus. »

Tableau 1: Répartition des Institutions de la Microfinance (IMF) par type de microcrédit octroyé. Source : Convergences.org
Tableau 2 : Modalités et conditions moyennes des microcrédits. Source: convergences.org

Le microcrédit professionnel en Europe

Les femmes représentent des bénéficiaires majoritaires cependant l’éventail s’élargit peu à peu aux auto-entrepreneurs.es, aux jeunes, aux chômeurs.es, ou au + de 45 ans etc. Le microcrédit professionnel en Europe s’adresse aux personnes en risque de pauvreté, bénéficiaires de prestations sociales, afin qu’elles puissent démarrer une activité indépendante ou développer des activités qui n’accèdent pas au crédit bancaire classique.

En Espagne, l’Europe finance une grande partie des programmes de microcrédit, via la banque d’investissement Européenne (BEI) et son fond d’Investissement Européen (FIE) et via des programmes Européens comme COSME spécifiquement dédié aux petites et moyennes entreprises (PME).

L’Instituto de Crédito Oficial (ICO) est l’organisme public espagnol qui gère les fonds publics attribués aux crédits d’entreprises par l’intermédiaire des organismes de crédit comme les banques.

Le microcrédit en Espagne est un outil d’aide au développement économique, il présente des conditions préférentielles, telles que l’absence de commission, une plus grande facilité pour accorder des délais de grâce ou des taux d’intérêt légèrement inférieurs aux taux du marché.

Le microcrédit en Espagne se caractérise principalement par son accessibilité grâce à l’absence de demande de garanties ou garanties personnelles.

Pour accéder aux microcrédits, il faut donc prendre contact avec un organisme de financement, le plus souvent une banque. Il faut que votre profil d’entrepreneur correspond aux critères de priorités. Et surtout le plus important construire un projet viable, par la réalisation d’un Plan d’Affaires (Plan empresas).

A titre d’exemple, voici un entrepreneur du tourisme sportif. Il a obtenu un premier microcrédit de 5500€ pour financer une partie de son matériel puis l’assurance liée à son activité et pour le développement de son site internet.

Source : CAIXA Microbank

La banque CAIXA, représente à ce jour le principal acteur à solliciter depuis Majorque. C’est un des acteurs historique du microcrédit en Espagne, avec la création de la Microbank qui a un service dédié à l’aide aux entrepreneurs : microcreditos negocios.

Retrouvez notre article complet sur les aides aux entrepreneurs à Majorque.

Source
Europe.euInfo autonomos
Tags

Related Articles

Close
Close