Business Club

  Quand la Piaf rencontre la Peña !

S’il y a encore quelques décennies, les clubs privés, business club et autres réseaux s’apparentaient à des systèmes d’influence très verrouillés et réservés à une élite exerçant un « entre soi » sélectif, de nos jours, ils peuvent aussi fédérer une communauté sans pour autant fomenter le communautarisme.

La semaine dernière, Freddy Calligaris, fondateur de la Piaf a rencontré Emmanuel Deleau fondateur de la Peña, un Business club de Barcelone dont la création est liée à Majorque.

Un petit historique de la Peña

C’est à Majorque, où une maison familiale l’attendait tous les étés qu’Emmanuel a tissé des liens affectifs avec la culture espagnole.

Son oncle, architecte majorquin, se réunit avec quelques amis tous les mardis et de fil en aiguille, ce petit club gastronomique créé dans les années 90 se transforme, avec une trentaine de membres, en un club d’entraide entre entrepreneurs où Emmanuel est parfois convié.

palma-majorque

Installé à Barcelone en 2006, il se lance dans l’entreprenariat deux ans plus tard. Après avoir fréquenté des initiatives institutionnelles (chambres de commerce, etc.) sans y trouver d’entrepreneurs avec qui partager son expérience ni le dynamisme qu’il espérait, il décide de créer son propre club sur le modèle de son oncle.

L’aventure commence en 2008, avec 6 amis entrepreneurs français. L’idée de départ est simple : partager des expériences, se soutenir face aux difficultés et briser l’isolement que les chefs d’entreprises peuvent parfois rencontrer avant de s’intégrer dans la culture locale.

Un déjeuner mensuel, puis bientôt un afterwork rythment les rencontres des membres du club qui prend le nom de La Peña.

barcelone

 

La Peña aujourd’hui : 17 membres fondateurs, 400 membres actifs, 1500 entrepreneurs dont 75% de français

En 2014, Emmanuel se rend compte qu’il est temps d’évoluer au sein du club qui selon lui « ronronne » un peu trop !

Il lance une étude auprès des 200 membres dont la conclusion est claire : tous se reconnaissent dans des valeurs communes et sont demandeurs de plus de services internes (networking, conférences) et d’opportunités de business avec toujours, en leitmotiv, le même esprit coopératif.

Avec la création d’une SL et l’acquisition de bureaux de 250m2 Paseo de Gracia mis à la disposition des membres, la Peña prend une autre dimension et s’impose comme un des Business clubs les plus réactifs de la capitale de la Catalogne.

bureau-la-peña

Pas besoin d’être français ni de parler la langue pour en faire partie, mais un profil précis : Être le numéro 1 de son entreprise quelle qu’en soit la taille, être parrainé (barrage nécessaire qui garantit le sérieux, la motivation et les valeurs des nouveaux membres) et être disposé à investir du temps et un peu d’argent à travers une cotisation annuelle.

 

La Peña et la Piaf : Même envie de créer du lien

Beaucoup de points communs unissent Freddy et Emmanuel : une envie d’entreprendre hors du commun, une énergie casi inépuisable et cette certitude que des réseaux tels la Piaf ou la Peña peuvent procurer des avantages considérables tant du point de vue professionnel que personnel.

Le Business Club de la Piaf, n’a pour le moment pas la même stature que La Peña, mais est suffisamment prometteur pour avoir attiré l’attention d’Emmanuel qui actuellement est dans une démarche d’ouverture et de collaboration vers d’autres initiatives.

Des liens sont en train de se tisser vers Lisbonne, Madrid, Valence, Paris et maintenant Palma !

dejeuner-la-peña

 

Il est à espérer que les entrepreneurs francophones des Baléares sauront saisir l’opportunité de faire partie d’une nouvelle aventure qui au-delà de générer du business et des contacts, créer de la visibilité et permettre de rester connecté avec le monde des affaires est aussi une formidable source de partage, des difficultés comme des succès, et d’entraide face aux doutes ou moments de stress.

Les entreprises jouent un rôle économique et social déterminant pour le pays qui les accueille, mais parfois après les premiers effets enthousiastes, le chef d’entreprise peut se heurter à des difficultés pour se développer.

Pour sortir de cet isolement, le business club peut être une des clefs de la réussite.

Gageons que cette amitié naissante entre La Peña et la Piaf verra de nombreux projets collaboratifs prendre forme !!

Venez nous connaitre lors de nos apéros Piaf qui réunissent une centaine de personnes chaque mois. Pour en savoir plus sur le lieu et la date de ces rencontres, abonnez-vous à notre page facebook et rejoignez les plus de 7000 abonnés actuels.

 

Crédits photos: la Peña

 

 

 

 

Tags

Laurence Griffon

Arrivée à Palma en 1986 pour un court séjour, j’ai rapidement réalisé que j’avais enfin trouvé l’endroit idéal. Omniprésence de la mer, douceur de vivre et une petite librairie franco-anglaise, Book-Inn, où durant dix ans j’ai pu partager ma passion pour la lecture avec les nombreux majorquins férus de culture française. Titulaire d’un diplôme d’état de psychomotricienne, j’ai collaboré en tant que bénévole avec le centre ASPACE, parcouru l’île pendant 3 ans pour une agence de location saisonnière, donné des cours de français à l’Instituto Lluliano et plus récemment travaillé avec le cabinet MG PEP’S, spécialiste en hygiène alimentaire . Comme André Brink, je pense qu’il n’existe que deux espèces de folie contre lesquelles on doit se protéger. L’une est la croyance selon laquelle nous pouvons tout faire et l’autre est celle selon laquelle nous ne pouvons rien faire.

Related Articles

Close
Close