Guide Expat 

Un expat à Majorque : Séverine, nouvelle génération sur l’île.

L’apéro Piaf du vendredi 16 mars au Simple Smart Food de Santa Catalina a été un vrai moment de partage et de découvertes gastronomiques. Reçus chaleureusement par l’équipe d’Isabelle, nous y avons rencontré, Séverine, en partie responsable de ce succès ! Elle a accepté gentiment de répondre à notre questionnaire piaf.

Depuis combien de temps résidez-vous sur l’île ?

Cela fait maintenant 10 mois ! Et c’est passé à une vitesse incroyable !

Avez-vous une activité professionnelle à Majorque ?

Oui, j’exerce en free-lance depuis mon arrivée, dans le secteur de la gastronomie pour aider les entreprises à développer leurs activités. (severine.a.brochard@gmail.com)

Comment s’est passée votre insertion professionnelle ?   

J’ai eu de la chance de trouver rapidement malgré un espagnol très moyen au début. En faisant un peu de réseau et en allant frapper à plusieurs portes, on se rend davantage compte des opportunités qui s’offrent à nous, français.

Pourquoi Majorque ?

Pour le soleil ! Nous vivions à Munich auparavant avec mon ami et avions envie de changer de climat. La vraie raison, sa mutation professionnelle ! Une chance !

Comment s’est passée votre intégration ? Des surprises ?

Plutôt bien. Pas toujours facile de s’intégrer chez certains groupes car souvent on se heurte à la barrière de la langue, le majorquin. Mais dans tous les cas nous nous sommes vite adaptés à l’île !

 Qu’est-ce qui vous manque de la France ou autre pays d’origine ?

Ma famille, mes amis, la culture…et le pain tout chaud qui sort du four le matin !

Que regrettez-vous le moins de votre pays d’origine ?

Devoir prendre le métro pour se rendre à son travail.

Le plus de Majorque pour vous ? (Réponse soleil interdite !)

La qualité de vie.

Le moins ?

Le tourisme de masse.

Votre coup de cœur à Majorque ?

Le coucher de soleil de Sa Foradada et ses soirées « chill out ».

Pan amb oli ou Arroz brut ?

Pan amb oli definitivement ! J’en mangerais tous les jours !!

Votre endroit préféré pour prendre un verre entre amis ?

Molta Barra, dans une petite rue derrière Carrer Sindicat à Palma, pour accompagner la caña à de délicieuses tortillas.

Randonnée ou Beach club ?

Randonnée dans la Serra de Tramuntana, j’ai découvert le Galatzó il y a peu, magnifique !

Palma ou Campagne ?

Palma la semaine et campagne les week-ends. C’est ça l’avantage de cette île, pouvoir combiner les 2 et cette facilité de pouvoir déconnecter les week-ends, au bord de l’eau ou en montagne.

Un mot ou deux pour définir Majorque.

Addictive !

Un mot ou deux pour définir la PIAF

Entraide !

Tags

Laurence Griffon

Arrivée à Palma en 1986 pour un court séjour, j’ai rapidement réalisé que j’avais enfin trouvé l’endroit idéal. Omniprésence de la mer, douceur de vivre et une petite librairie franco-anglaise, Book-Inn, où durant dix ans j’ai pu partager ma passion pour la lecture avec les nombreux majorquins férus de culture française. Titulaire d’un diplôme d’état de psychomotricienne, j’ai collaboré en tant que bénévole avec le centre ASPACE, parcouru l’île pendant 3 ans pour une agence de location saisonnière, donné des cours de français à l’Instituto Lluliano et plus récemment travaillé avec le cabinet MG PEP’S, spécialiste en hygiène alimentaire . Comme André Brink, je pense qu’il n’existe que deux espèces de folie contre lesquelles on doit se protéger. L’une est la croyance selon laquelle nous pouvons tout faire et l’autre est celle selon laquelle nous ne pouvons rien faire.

Related Articles

Close
Close