Administration

Anticiper son expatriation à Majorque

IPS INMO ips inmo majorque

Quels sont les bons réflexes avant de partir ?

Chaque année le nombre de français inscrits dans les consulats (même si cette inscription n’est pas obligatoire) ne cesse d’augmenter car s’expatrier fait de moins en moins peur.

Majorque est de plus en plus prisée par les français qui y trouvent à moins de 2h de Paris et des principales villes françaises, une destination idéale.

Une expérience professionnelle, un besoin de changement de vie ou une retraite plus confortable peuvent être le commencement  d’une nouvelle vie à Majorque.

Nonobstant, s’expatrier ne s’improvise pas. Il est indispensable d’effectuer en amont certaines démarches pour s’assurer une expatriation réussie.

1-Le repérage

Même si les différences culturelles entre l’Espagne et la France ne sont pas abyssales, changer de pays reste un virage important. Mieux vaut faire un voyage en amont de votre départ définitif en famille et mesurer l’impact que ce changement pourrait avoir sur votre vie.

Parfois le coup de coeur ressenti pendant les vacances peut s’avérer un piège pour un séjour à long terme.

-Baladez-vous dans tous les recoins de l’île, visitez les différentes villes principales. 

-Selon vos goûts et vos besoins culturels, repérez l’offre disponible à Majorque, Théâtre, Cinéma, Musée, Concerts, etc.

Consultez les forums d’expats et posez vos questions. Vous pourrez également vous rendre à un des apéros Piaf mensuels où les expats sont nombreux.

-Avant même de partir en repérage, vous pouvez faire la demande de votre NIE depuis la France. Ce document est indispensable et vous permettra de faire toutes vos démarches administratives.

2- La langue 

Familiarisez-vous avec la langue castillane. Même si vous trouverez ici de nombreuses académies (gratuites ou payantes) pour apprendre l’espagnol, prendre des cours avant votre départ facilitera vos premières démarches administratives.

Et n’oubliez pas que Les îles Baléares ont 2 langues officielles. Si vous parlez quelques mots de majorquin, vous séduirez d’autant plus vos hôtes.

3- La Banque

Si vous pouvez garder votre compte bancaire et votre PEL (Plan d’épargne logement) vous ne pourrez pas, par contre, conserver certains type de placements, strictement réservés aux résidents en France comme le Livret jeune, Livret A, Livret de développement durable, Plan d’Epargne en Action ou Livret d’Epargne Populaire. Vous devrez les clôturer avant votre départ pour l’étranger.

4- Les Impôts

 “La France et l’Espagne ont signé le 10 octobre 1995 une convention en vue d’éviter les doubles impositions et de prévenir l’évasion fiscale en matière d’impôts sur le revenu et sur la fortune. Cette convention est entrée en vigueur le 11 juillet 1997”

ambafrance.org

Vous devrez déterminer votre domicile fiscal. Votre situation sera différente selon que vous êtes toujours propriétaire en France, que vous y ayez encore une activité professionnelle ou que celle-ci se déroule exclusivement en Espagne.

C’est un des points essentiels pour éviter les mauvaises surprises, les oublis de déclarations et les rappels à l’ordre, toujours très désagréables.

5- La couverture sociale

Dans un premier temps vous pouvez utiliser votre carte européenne d’assurance maladie pendant une durée maximum de 2 ans. Elle vous donnera uniquement accès au système de santé public et vous couvrira pour les maladies, grossesse et accouchement. Vous n’aurez rien à débourser. 

Dès que vous aurez un numéro de Sécurité Sociale, vous n’aurez plus à utiliser cette carte.

Vous pourrez opter également pour une assurance privée.

6- La retraite

Une de vos préoccupations, sans aucun doute, sera de vous assurez de la continuité de votre régime de protection sociale français.

Si vous allez travailler à Majorque pour une entreprise locale ou à votre compte, vous allez cesser de cotiser auprès du système français et dépendrez des caisses de retraite espagnoles et donc soumis au régime local d’assurance retraite.

Mais vous cumulerez les droits des 2 pays.

Contactez la Caisse des Français de l’Etranger, la CFE ou le Centre de liaisons européennes et internationales de Sécurité Sociale, le CLEISS.

7- Les allocations familiales

Vous devez impérativement résider en France pour continuer à percevoir les prestations familiales. Seuls les salariés français détachés pourront continuer à les percevoir. 

Quant aux allocations locales, ne vous faites aucune illusion, l’Espagne n’en propose pratiquement pas, sauf pour des situations extrêmement précaires.

C’est un des points pour lequel vous allez regretter la France !

Très important : N’oubliez pas de prévenir tous les organismes dont vous recevez des prestations avant votre départ ! Continuer à les percevoir pourraient vous donner de mauvaises surprises.

8- La scolarité

Il existe à Majorque de nombreux établissements scolaires : Publics, “concertados”, privés, internationaux : anglais, américain, allemand, suédois et bien sûr français avec le Lycée Français de Palma.

Vous pourrez selon vos revenus avoir le droit à une bourse de l’AEFE à demander avant la rentrée scolaire.

Il existe aussi  un établissement espagnol public ,donc gratuit hors frais inscription (+/- 100 euros pour l’année), qui propose un Bachibac, L’IES Bendinat.

9- Le Logement

S’il y a un domaine où le repérage est indispensable, c’est bien le logement. A Majorque, rien n’est à plus d’une heure, une heure trente de distance et la circulation est relativement fluide, sauf aux alentours de Palma aux heures de pointe. Pensez à votre budget mensuel pour votre logement car les prix diffèrent beaucoup selon l’endroit que vous choisirez. L’agence francophone IPS Inmo (location et achat) est un partenaire casi indispensable.

Anticipez et vous serez serein le jour du grand départ ! Et n’oubliez pas, une expatriation réussie dépend aussi de votre bonne intégration dans la vie communautaire et locale. 

Même si se retrouver entre expats de temps en temps comme la Piaf vous le propose chaque mois est un moment fort agréable !

Découvrez votre future résidence !

Crédits : Visualhunt, infos.parisattitude.com

Tags

Laurence Griffon

Arrivée à Palma en 1986 pour un court séjour, j’ai rapidement réalisé que j’avais enfin trouvé l’endroit idéal. Omniprésence de la mer, douceur de vivre et une petite librairie franco-anglaise, Book-Inn, où durant dix ans j’ai pu partager ma passion pour la lecture avec les nombreux majorquins férus de culture française. Titulaire d’un diplôme d’état de psychomotricienne, j’ai collaboré en tant que bénévole avec le centre ASPACE, parcouru l’île pendant 3 ans pour une agence de location saisonnière, donné des cours de français à l’Instituto Lluliano. Comme André Brink, je pense qu’il n’existe que deux espèces de folie contre lesquelles on doit se protéger. L’une est la croyance selon laquelle nous pouvons tout faire et l’autre est celle selon laquelle nous ne pouvons rien faire.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Recevez les dernières nouvelles de Majorque.

Vous vous êtes inscrits!

There was an error while trying to send your request. Please try again.