Guide Expats Immobilier

Quel est le coût des loyers à Majorque ?

Les Baléares sont les habitants d'Espagne qui consacrent le pourcentage le plus élevé de leurs revenus au paiement du loyer

Dray & Partners
5/5 - (3 votes)

Palma, capitale dynamique des îles Baléares, attire des résidents du monde entier avec son charme méditerranéen, sa vie culturelle vibrante et ses opportunités professionnelles. Cependant, derrière cette image idyllique, un défi majeur se profile pour de nombreux habitants : le coût élevé du logement

La règle des 30% largement dépassée

Selon les dernières données, les ménages à Palma consacrent en moyenne 42% de leurs revenus mensuels au paiement du loyer ; mettant en évidence un problème pressant en matière d’accessibilité au logement. Seule Barcelone est au-dessus avec 43%.

Lorsque l’on sait que la règle des 30% est celle recommandée, cette proportion considérable de 42% soulève des préoccupations importantes quant à la viabilité financière des ménages locaux. La situation est exacerbée par la popularité croissante de Palma en tant que destination touristique, entraînant une demande accrue de logements, ce qui, à son tour, fait monter les prix. 

Les habitants se retrouvent ainsi confrontés à un dilemme délicat entre profiter des avantages de vivre dans cette ville enchanteresse et maintenir une stabilité financière.

Interdictions locations touristiques Palma Majorque
Palma, capitale des Baléares Crédit : Canvia Pro

Guère mieux concernant l’achat d’un bien

Dans le cas de l’achat d’un logement, le taux d’effort le plus élevé est aussi enregistré à Palma avec 47 %, suivi de San Sebastian 38 %, Malaga 33 % et Barcelone 32 %. Parmi les provinces, les îles Baléares sont celles qui demandent le plus d’efforts, avec 45 % du revenu familial.

Tous les marchés exigent un effort plus important qu’il y a un an avec encore une fois la ville de Palma en tête avec 18 points de plus. 

Que peut louer un citoyen au salaire moyen en ce moment dans les îles ?

Dans les îles Baléares, seulement 0,98 % du parc immobilier total correspond à des appartements loués, une offre très faible et selon les annonces des principales plateformes immobilières, le prix moyen de ces locations se situe autour de 1.712€ par mois, des chiffres records.

Le seuil de 600€ représente 30 % du salaire moyen d’un citoyen en Espagne, qui est d’environ 2 000€ selon l’INE. Pourquoi 600€ ? L’Union Européenne et  d’autres organismes affirment qu’une personne ne doit pas consacrer plus de 30 % de son revenu au loyer afin de couvrir toutes les autres dépenses.

Ainsi, si l’on considère ce montant comme un plafond, une personne seule avec un salaire moyen ne pourrait choisir qu’entre 10 appartements dans l’ensemble des îles Baléares.

Appartements en bord de mer à Majorque
Appartements en bord de mer Crédit : Canva Pro

À l’heure actuelle, dans Idealista, 3 151 maisons et appartements sont proposés à la location. Seules 10 maisons dont le prix ne dépasse pas 600€. Elles sont situées entre autres à Son Gotleu (Palma), Calvià, Manacor ou Sant Llorenç.

À Palma, 1 080 appartements sont actuellement proposés à la location, et il n’y en a qu’un seul à moins de 600€. En sachant que tous ces appartements annoncés sont des studios d’un peu plus de 30m2  et sans chambre à coucher !

La réponse à notre question est donc simple…rien !

Quel est le taux d’effort locatif à Majorque ?

Si l’on observe les taux d’effort locatif à Majorque, c’est-à-dire le pourcentage du revenu investi dans le paiement du loyer mensuel, on note que le plus élevé enregistré se trouve à Santanyí, plus précisément à Calonge, s’Horta, Cala Ferrera et Cala Serena, où il atteint un pourcentage de 220,84 % !

La place du marché de Santanyi. Crédit photo : balearity.com

Ces localités comptent 860 ménages, le revenu moyen des ménages est de 30.157€ et le prix des loyers est de 5.550€. Il s’agit d’une zone où abondent les villas luxueuses, louées ou possédées par les classes les plus aisées, dont beaucoup sont des ressortissants étrangers.

Dans le classement, Orient (Bunyola) se distingue également, avec des loyers de 6.800€ et un taux d’effort de 202,42%. Ou encore Deià, avec un pourcentage de 159,87%. Cala Murada (Manacor), Randa (Algaida), Cas Concos, Son Negre, Ses Salines, Son Macià (Manacor) ou Port d’Andratx sont les localités où ces pourcentages d’effort grimpent le plus en raison de leurs biens très chers.

Le village d’Estellencs. Crédit : my-mallorca-trip

Les localités où les ménages font le moins d’efforts pour louer sont Estellencs, Calas de Mallorca, Lloseta, Inca, Mancor de la Vall, Palmanyola, Campos et certaines zones de Sóller.

À Palma, le taux d’effort le plus élevé se situe dans la zone de Sant Jordi, Son Gual et Son Sunyer, suivi par El Coll et Ciutat Jardí, Es Jonquet et Santa Catalina, Can Pastilla et El Molinar.

Le système locatif ne cesse pourtant d’augmenter

Les ménages de l’archipel des Baléares sont de plus en plus nombreux à louer. En 2022, 35,5 % des insulaires louaient leur résidence principale (la moyenne nationale étant de 18,1%), un pourcentage qui ne cesse de progresser.

l’inaccessibilité croissante des logements est liée à la hausse de l’inflation et à l‘augmentation significative des taux d’intérêt sur les prêts hypothécaires atteignant des niveaux record en 2022.

Selon la dernière enquête de l’INE sur les conditions de vie publiée en juin 2022, 63,7 % des ménages des Baléares vivent dans un logement dont ils sont propriétaires, tandis que 27,2 % vivent dans un logement loué au prix du marché. Alors qu’en 2011, 70,4 % des ménages vivaient dans un logement dont ils étaient propriétaires et 20,2 % dans un appartement loué au prix du marché. 

La dépossession se produit surtout dans les couches les plus jeunes, mais aussi dans les familles avec enfants. Les bas salaires dans les îles (le salaire brut moyen est de 19.791€ par an) ne permettent pas de disposer de la capacité d’épargne nécessaire pour verser un acompte sur un appartement, bien que les remboursements hypothécaires soient éventuellement inférieurs aux loyers mensuels. Une abérration en soit …

Au vu de ces chiffres, il est clair que l’investissement dans le logement locatif a cessé d’être une niche secondaire pour devenir une voie d’avenir, pour les plus riches…

Pour aller plus loin

Crédit : economiademallorca.com, diariodemallorca.com, rapport Status and Trends of Build to Rent in Spain 2023 d’Atlas Data Real Estate Analytics

Laurence Griffon

Arrivée à Palma en 1986 pour un court séjour, j’ai rapidement réalisé que j’avais enfin trouvé l’endroit idéal. Omniprésence de la mer, douceur de vivre et une petite librairie franco-anglaise, Book-Inn, où durant dix ans j’ai pu partager ma passion pour la lecture avec les nombreux majorquins férus de culture française. Titulaire d’un diplôme d’état de psychomotricienne, j’ai collaboré en tant que bénévole avec le centre ASPACE, parcouru l’île pendant 3 ans pour une agence de location saisonnière, donné des cours de français à l’Instituto Lluliano. Comme André Brink, je pense qu’il n’existe que deux espèces de folie contre lesquelles on doit se protéger. L’une est la croyance selon laquelle nous pouvons tout faire et l’autre est celle selon laquelle nous ne pouvons rien faire.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page