Présence francophone

Un expat à Majorque, Achilles Ion Gabriel

De sa Finlande natale en passant par Paris, où il a résidé de nombreuses années, Achilles Ion Gabriel, un des jeunes designers incontournables du XXIº siècle, est actuellement installé à Majorque.

IPS Inmo Majorque
5/5 - (3 votes)

Achilles Ion Gabriel est depuis 2019 le nouveau directeur artistique de Camper. Fondée par la famille Fluxá en 1975 et basée à Majorque, Camper compte actuellement un total de 2 500 points de vente et 300 boutiques propres dans 40 pays !

Nous devons cette interview improbable à une balade improvisée un samedi matin dans les vieilles rue de Palma. La boutique éphémère de CAMPERLAB, installée rue de l’Estanc nous a fasciné par son originalité, nous sommes rentrées et voilà …

Depuis combien de temps résidez-vous sur l’île ?

Je suis arrivé à Majorque l’été dernier après de nombreux allers-retours entre Paris et Inca pour mon travail.

Avez-vous une activité professionnelle à Majorque ?

J’ai eu la chance de rejoindre Camper et CAMPERLAB en tant que Directeur Créatif et il est apparu comme une évidence de raviver l’ADN et le merveilleux héritage majorquin de la marque.Pour cet été, nous avons d’ailleurs ouvert la toute première boutique CAMPERLAB sur l’île.

Jusqu’au 30 septembre, résidents et voyageurs peuvent donc se rendre à Palma (carrer de l’Estanc, 8) pour découvrir la nouvelle collection Automne-Hiver dans son habitat naturel, là où elle a été imaginée et conçue et également profiter de promotions exclusives sur les anciennes collections.

Le Camperlab de la Calle de L’Estanc à Palma


Pourquoi Majorque ?

Camper est basée depuis toujours à Majorque. Je suis né en Laponie et j’ai grandi à la campagne en Finlande, je n’aurais jamais imaginer avoir un jour cette chance de pouvoir exercer mon activité loin des grandes capitales de la mode et de profiter de la nature exceptionnelle et de la qualité de vie que l’île offre. C’était donc l’opportunité rêvée !

Comment s’est passée votre intégration ? Des surprises ?

Je connaissais déjà l’île pour y avoir séjourner de nombreuses fois en vacances et j’ai eu la chance d’avoir le soutien de Camper qui m’ont fourni de précieuses informations pour m’installer.J’explore les différents paysages afin de trouver le meilleur environnement pour m’installer de manière permanente.

Depuis un peu plus d’un an, j’ai donc vécu en bord de mer, au milieu des champs et présentement dans le village de Búger où nous avons d’ailleurs photographié la dernière campagne printemps – été de CAMPERLAB, au café Ca’s Rector devant l’église.

Je reste émerveillé par l’accueil chaleureux des majorquins et je ne compte que de bonnes surprises.

Qu’est-ce qui vous manque de la France ou autre pays d’origine ?

J’apprécie particulièrement ma langue natale et il me manque parfois de pouvoir m’exprimer en finnois.J’aime énormément passer du temps à la Fundació Miró de Palma et les musées et les galeries de Paris me manquent énormément.

Nous avons d’ailleurs un nouvel espace au cœur du quartier des galeries, rue Saint-Claude à Paris,dans le 3º arrondissement, où nous allons organiser des projets éphémères tout au long de l’année et j’espère que nous pourrons bientôt y amener Majorque pour présenter les origines de Camper en France.

Que regrettez-vous le moins de votre pays d’origine ?

L’hiver en Finlande est rude et obscure et il est tellement agréable de pouvoir profiter de la chaleur des rayons du soleil toute l’année ici à Majorque.

Le plus de Majorque pour vous ?

La vaste place que tient la nature et l’attention portée à s’approvisionner en produits locaux pour soutenir les producteurs locaux et protéger l’environnement. L’attitude humble des majorquins et des majorquines est certainement un plus !

Le moins ?

Le moins serait les paysages parfois abimés par endroits par les constructions en béton réalisées lors de l’urbanisation du bord de mer des côtes espagnoles au profit du tourisme de masse. Majorque compte cela dit de nombreux espaces protégés que j’aime arpenter et qui m’émerveillent à chaque fois !

Votre coup de cœur à Majorque ?

Le respect de l’artisanat et et la valeur donnée aux nombreux artisans installés sur l’île qui font un travail fantastique, je pense notamment à Huguet, La Fiore ou Ca Na Toneta de la cheffe Maria Solivellas que nous avons présenté l’année dernière dans notre numéro consacré à Majorque de The Walking Society, une publication bi-annuelle éditée par Camper qui célèbre et met en avant la culture méditerranéenne.

Pan amb oli ou Arroz brut ?

Pan amb oli

Votre endroit préféré pour prendre un verre avec les amis ?

Son Brull à Pollença est un endroit fabuleux

Randonnée ou Beach club ?

Plutôt terrasse au bord de la piscine à la maison !

Palma ou Campagne ?

Décidément la campagne !

Un mot ou deux pour définir Majorque

Une merveille !

Un mot ou deux pour définir la PIAF

Une référence pour tous les francophones qui s’intéressent à Majorque !

The walking society by Camper

Laurence Griffon

Arrivée à Palma en 1986 pour un court séjour, j’ai rapidement réalisé que j’avais enfin trouvé l’endroit idéal. Omniprésence de la mer, douceur de vivre et une petite librairie franco-anglaise, Book-Inn, où durant dix ans j’ai pu partager ma passion pour la lecture avec les nombreux majorquins férus de culture française. Titulaire d’un diplôme d’état de psychomotricienne, j’ai collaboré en tant que bénévole avec le centre ASPACE, parcouru l’île pendant 3 ans pour une agence de location saisonnière, donné des cours de français à l’Instituto Lluliano. Comme André Brink, je pense qu’il n’existe que deux espèces de folie contre lesquelles on doit se protéger. L’une est la croyance selon laquelle nous pouvons tout faire et l’autre est celle selon laquelle nous ne pouvons rien faire.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page