Présence francophone

Une expat à Majorque : Marie

Marie est arrivée à Majorque il y a 20 ans et depuis 2017, elle se définit comme nomade, globetrotteur et navigatrice

Dray & Partners
5/5 - (4 votes)


L´Espagnol, une passion  

Ma scolarité s’est déroulée jusqu’à l’âge de 18 ans à Châteaubriant où j’ai eu mon Bac A en 1992.

Une fois à la Fac de Nantes, me voilà parti pour un cycle LEA Langues Etrangères Appliquées. J’ai demandé une bourse Erasmus pour partir en Espagne, à Cáceres en Extrémadure.

J’ai fait parti de l’association LEA, mon projet de maîtrise fut d’organiser un voyage en bus à Madrid pour 50 étudiants de la fac. Un succès car en plus d’avoir une bonne note, un journal a écrit un article sur notre projet de fin d’année. Article que j’ai soigneusement conservé.   

L’Espagne et le castillan sont une grande passion depuis très jeune.
Pendant l’été 1993, je pars pour la première fois en tant que jeune fille au pair dans une famille majorquine. Je tombe amoureuse de la beauté de l’île et de la qualité de vie. Je retourne dans la même famille 4 étés consécutifs. Ils sont aujourd’hui de grands amis.    

En juin 1997 j’ai eu ma maîtrise LEA, je prends le premier vol pour Majorque, je me donne un an pour trouver un travail, louer un appartement, acheter une voiture et voir si je m’y plait. 

Les 20 ans suivants j’ai vécu à Majorque où j’ai travaillé dans le secteur touristique, dans des agences réceptives et des chaînes hôtelières. Un métier qui me passionnait car j’ai pu développer ma passion pour le contact et la communication humaine (je parle 5 langues couramment Français, Portugais, Espagnol, Italien et Anglais) et les voyages ( 24 pays). 
   

Le bateau de Marie

Majorque m’inspire

En 2010, j’acquis mon premier voilier, un Dufour 36 Classic. J’apprends énormement en naviguant dans les îles Baléares. La passion de la mer et surtout cette sensation de liberté me gagne.

En 2012, je prends la décision de faire quelque chose d’extraordinaire de ma vie : Me préparer pour, dans quelques années, tout larguer et partir vivre à bord d´un voilier. 

Ne pas continuer tranquilement dans ma zone de confort, dans le cap traditionel de l’existence c’est-à-dire avoir un compagnon de vie, une belle maison et un bon emploi. Je ne mentionne pas les enfants car j’ai pris la décision de ne pas en avoir. La vie pour moi a un autre sens, celui de suivre ses rêves comme j’ai fait jusqu’à present et d’être fidèle à mon essence.

Je passe mon permis de bateau de plaisance

Pour moi, « Nous sommes le résultat de nos décisions », par chance je trouve le voilier que je cherchais  : un Amel Santorin. Je vais le chercher dans le Sud de la France, à Port Saint Louis du Rhône et le ramène à Palma de Majorque pour une mise à point.

Pendant 2 mois je travaille exclusivement dans l’amélioration de ce voilier qui a 25 ans, je refais à neuf toute l’électricité, l’électronique du bateau, installe l’arc de pope et des plaques solaires et décore l’intérieur.

2017, j´attendais le moment parfait pour tout larguer mais je comprends qu´il n’y a jamais de moment idéal car les peurs et les excuses prennent le dessus.  C’est difficile de quitter la zone de confort qui nous donne beaucoup de réconfort, de stabilité et pas beaucoup d´angoisses. Dans la routine il y a souvent une perte d´intérêt et un manque d’émotions car il n´y a pas de nouveauté ni d’inconnu. 

Aventurière et curieuse

BASTA !!!! Je vends voiture, moto, vélo, patins, emballe mes affaires personnelles dans 50 boîtes en cartons, loue la maison, dis au revoir à mes amis…. Et je largue les amarres. Le plus dur que j’ai fait dans ma vie.

Un nouveau cycle commence alors. Ma nouvelle maison flottante porte un nom avec lequel je me sens tout à fait identifié P´tite Marie dont les lettres sont personnalisées, crées par moi-même ainsi que le logo.

Depuis je raconte ma vie à bord, mes aventures, mes expériences, je fais découvrir les merveilleux endroits que je visite. Ceci dans un blog et sur youtube ou nous avons 182 vidéos et plus de 19.000 followers. En langue espagnole.
Certaines vidéos sont de bricolage à bord ou Marcos explique le déroulement de la réparation ou de la nouvelle installation, les autres vidéos sont nos visites touristiques et historiques.

J’adore voyager, ma grande passion

Après 20 ans, je quitte Majorque, j’ai fait La Sardaigne, La Sicile et ses îles, l’Italie, l’Albanie et beaucoup d´îles Grecques dont la Crête. J´ai vécu 11 mois en Italie, à flot, dans un port pour apprendre la langue. Certains hivers, je laisse la P´tite Marie hors de l´eau dans un chantier et je pars avec mon sac à dos découvrir les Merveilles du Monde. (Jordanie, Egypte, Vietnam, Cambodge, Pologne (Auschwitz), République Tchèque…). Voyager me permet de faire de la photo, une autre passion.

En mars 2020, lors du premier confinement, nous sommes restés à bord confinés 72 jours. Nous avions seulement le droit d’aller à terre une fois par semaine faire les courses. 

Hiver 2020/2021, lors du 2ème confinement je suis restée 6 mois en Grèce dans l’ancien port Mandraki, dans la fantastique ville de Rhodes où je me suis fait des amis et fais des échanges linguistiques : Espagnol/Grec, Espagnol/Anglais, Français/Anglais. J’ai offert des cours de yoga sur le quai.

Je navigue 7 mois en été, d’avril à novembre, d’îles en îles découvrant la beauté des paysages, les vestiges du passé, l’histoire, les caractéristiques de chaque régions, goûtant la gastronomie et en me mélangeant avec les locaux. 

C’est un apprentissage quotidien, je me cultive en profitant au maximum de mon temps libre. Cet été 2021, nous avons navigué 3 mois en Turquie, Mer de Marmara, le Bosphore jusqu’en Mer Noire et visiter Istanbul. Un pays fantastique où nous souhaitons retourner l’été prochain pour découvrir d’autres régions. 

La vie à bord

Nous allons à terre avec la zodiac tous les jours si nous le souhaitons, faire nos courses, faire du footing, prendre une bière, manger au resto, acheter du pain, faire du lèche vitrine, envoyer une carte postale, aller à la pharmacie… bref comme la vie sur terre.
Lecture, apprentissage de nouvelles langues ( Grec,Turc)  cuisine, pilates, yoga, yoga fly, pêcher, faire des conserves de poisson, préparer les programmes de nos visites, créer des événements, apéro, déjeuner entre amis navigateurs, paddle quand la mer est calme, nager, faire de la plonger, voir quelques séries, faire des BBQ, admirer de magnifiques couchers de soleil et le ciel étoilé, crier de joie après les dauphins ou les tortues.

Nous avons une moto à bord, qui rentre dans le coffre de poupe. Grâce à elle nous nous déplaçons facilement et partout.

Mes projets

Je souhaite découvrir d’autres pays méditerranéens avec beaucoup d´endroits historiques importants comme Le Liban, Israël, la Mer Rouge et pourquoi pas traverser l’Atlantique ou faire le tour du monde ? 

C’est une expérience exceptionnelle, un changement de mentalité, ouverture d’esprit, se connaître soi-même, croire en soi et en ses rêves.

Dans cette aventure, je ne suis pas seule Marcos, qui est de Palma de Majorque, m’accompagne. Cet hiver, pendant quelques mois nous serons à sec dans un chantier, nous ferons du bricolage, de la maintenance, dépannage, amélioration sur notre voilier  pour que tout fonctionne à la perfection l’été prochain.

Blog = www.soltaramarras.com

Youtube = www.youtube.com/soltaramarras
Facebook = Marie Cardoso
Instagram = @soltaramarrras

Laurence Griffon

Arrivée à Palma en 1986 pour un court séjour, j’ai rapidement réalisé que j’avais enfin trouvé l’endroit idéal. Omniprésence de la mer, douceur de vivre et une petite librairie franco-anglaise, Book-Inn, où durant dix ans j’ai pu partager ma passion pour la lecture avec les nombreux majorquins férus de culture française. Titulaire d’un diplôme d’état de psychomotricienne, j’ai collaboré en tant que bénévole avec le centre ASPACE, parcouru l’île pendant 3 ans pour une agence de location saisonnière, donné des cours de français à l’Instituto Lluliano. Comme André Brink, je pense qu’il n’existe que deux espèces de folie contre lesquelles on doit se protéger. L’une est la croyance selon laquelle nous pouvons tout faire et l’autre est celle selon laquelle nous ne pouvons rien faire.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page