Présence francophone

Une jeune expat à Majorque : Shaneze

Détermination, fraîcheur, maturité, passion, une jeune fille fascinante, une belle rencontre

IPS Inmo Majorque
5/5 - (6 votes)

Majorque est une île de contrastes.

Ceux qui y vivent par naissance, par choix ou par hasard la façonnent et la transforment. 

Elle est, aujourd’hui, le fruit de toutes ces différences, ces cultures et ces richesses humaines que nous aimons vous dévoiler régulièrement.

Shaneze, jeune fille franco-marocaine de 16 ans, y trouve une source d’inspiration pour ses nombreuses passions. 

Arrivée l’été 2017 c’est à Manacor qu’elle s’installe en famille avec Imran son frère, jeune espoir du tennis, élève comme elle de la Rafa Nadal Academy, Bahija sa maman et Franck, son papa, ancien directeur du prestigieux hôtel Park Hyatt de Canyamel, actuellement en poste au Maroc.

Bonjour Shaneze, Comment te présenterais-tu à nos lecteurs ?

Je suis née à Madrid en 2005 où j’ai vécu quelques années avant de partir à Marrakech, puis Marbella, Barcelone et enfin Majorque. J’aime ces déménagements successifs, redécouvrir une nouvelle ville, une nouvelle culture, de nouveaux amis. 

Je le vis comme un challenge et une source de connaissances. Ce qui ne change pas, c’est ma scolarité, toujours dans un établissement international de langue anglaise. L’anglais est mon repère, même si je parle français et arabe à la maison, espagnol et catalan avec mes amis et au collège.

Quelle est ton histoire avec Majorque ?

Jusqu’à présent c’est mon endroit préféré ! J’aime tout à Majorque. Avec ma famille nous nous sommes intégrés très facilement, les majorquins sont très sympathiques et j’adore leur style de vie.

J’ai tout de suite eu envie d’apprendre le catalan, peut-être aussi parce que j’habite loin de Palma. Manacor est une petite ville et c’est facile de s’intégrer.

Qu’est-ce que tu aimes faire à Majorque ?

J’adore aller à la plage, faire des excursions dans la nature, me balader à Palma.

J’aime beaucoup le Cap de Formentor et son phare où la vue est impressionnante.

La nature est tellement belle ici et rien n’est loin ! 

Culturellement ce sont les fêtes traditionnelles que je préfère comme le bal des Cossiers de Manacor. Cette année, j’ai participé au concours pour créer une affiche, j’aime beaucoup dessiner, et j’ai eu la chance de gagner !

Affiche créée par Shaneze pour le bal des Cossiers de Manacor

J’ai visité beaucoup de musées avec mon école mais ce que j’aime surtout c’est le Street Art dans les rues de Palma. Depuis je recherche souvent de nouveaux graffitis dans les rues, j’aime les découvrir.

Quelles sont tes passions ?

Nos parents nous ont toujours soutenus dans nos choix et nos envies. Ma maman, après des études universitaires en économie a été directrice commerciale d’une entreprise internationale à Paris. À notre arrivée en Espagne, elle s’est consacrée 100% à nous. C’est grâce à elle que chacun d’entre nous peut suivre ses passions et être ce que nous sommes aujourd’hui. C’est le pilier de la famille ! 

Mon frère Imran, dont la passion est le tennis, lui doit beaucoup aussi.

J’ai fait de l’équitation, du surf, du tennis, du chant, de la danse, du théâtre et actuellement je me concentre sur les arts martiaux, et la musique, ma réelle passion.

Je continue avec les cours de piano au conservatoire de Manacor.

Parle-nous de l’importance de l’humanitaire dans ta vie

 J’ai la chance d’avoir des parents qui me transmettent des valeurs humaines essentielles et j’ai besoin depuis que je suis petite de les appliquer concrètement.

À Marbella j’ai été “junior ambassador” de Caritas. J’avais visité un centre de Caritas avec mon école, et j’ai vu que la nourriture manquait en comparaison avec les jouets et les  vêtements. Manger à sa faim est la priorité pour pouvoir affronter les difficultés de la vie, non ?

Comme mon père était directeur d’un grand hôtel à Marbella, je lui ai envoyé un “mail officiel” pour lui demander de donner à Caritas, la nourriture qui n’était pas utilisée et donc gâchée. Tout a commencé comme ça ! et après d’autres hôtels l’ont fait.

Quand je vivais à Barcelone, dans notre école, nous avons créé le premier Rotary Kids d’Espagne dont j’étais la présidente. j’avais 12 ans.

Ici à Majorque, j’ai participé à des projets avec la Fondation de Rafa Nadal.

J’ai aussi participé à un concours de talent organisé par La fondation JoyRon où j’ai chanté une chanson « Never enough », un grand challenge pour moi car la chanson est difficile et à ma surprise,  j’ai gagné le concours !

Je me suis sentie libre et embarquée dans la chanson sur scène alors que, quand je la répétais à la maison, je ne me sentais pas à l’aise, pas assez absorbée par la musique.

Cette expérience m’a vraiment fait comprendre qu’être sur scène était une joie intense pour moi.

La fondation Rafa Nadal, un engagement envers les enfants

Quelle est la place de la musique dans ta vie ?

Primordiale, essentielle, c’est Ma vie !

Je compose et j’écris des chansons depuis des années.J’ai publié une chanson qui s’appelle Vertigo,  

Je suis en train d’écrire de nouvelles chansons et je fais des reprises sur ma chaîne youtube.  

Qu’est ce qui t’inspire ? 

Des expériences ou des sentiments que je ressens. C’est plus facile pour moi de les exprimer à travers la musique que je compose et les paroles de mes chansons. 

La chanson Vertigo parle des frustrations et des sentiments que l’on ressent quand on ne peut pas faire ce dont on a envie à cause des peurs, des hésitations. 

Je décris comment je me sens figée et incapable d’avancer pour réaliser mon rêve. je décris un rêve typique pour beaucoup d’entre nous : On en est poursuivi, on voudrait courir mais on est bloqué, pétrifié malgré l’urgence de s’enfuir.

Dans 2 ans, tu devras faire un choix pour tes études, as-tu déjà un projet ?

J’ai envie de faire des études d’économie et de juriste pour travailler aux Nations Unies. Je prévois de partir à la London school of economics pour cela. Mon métier devra obligatoirement me permettre d’agir dans l’humanitaire.

Mais, faire une carrière dans la musique serait mon rêve ultime. Et ainsi, utiliser ma musique pour promouvoir des actions humanitaires. 

Dans 15 ans comme te vois-tu ?

En tournée dans le monde entier pour des concerts où je pourrai toucher le cœur des gens !

Shaneze représente parfaitement cette nouvelle génération, citoyenne du monde, attentive et soucieuse des changements à venir.

Retenez ce joli prénom, cette jeune fille pleine d’humanité et de talent, risque sérieusement de devenir célèbre ! 

Découvrez la voix de Shaneze

Laurence Griffon

Arrivée à Palma en 1986 pour un court séjour, j’ai rapidement réalisé que j’avais enfin trouvé l’endroit idéal. Omniprésence de la mer, douceur de vivre et une petite librairie franco-anglaise, Book-Inn, où durant dix ans j’ai pu partager ma passion pour la lecture avec les nombreux majorquins férus de culture française. Titulaire d’un diplôme d’état de psychomotricienne, j’ai collaboré en tant que bénévole avec le centre ASPACE, parcouru l’île pendant 3 ans pour une agence de location saisonnière, donné des cours de français à l’Instituto Lluliano. Comme André Brink, je pense qu’il n’existe que deux espèces de folie contre lesquelles on doit se protéger. L’une est la croyance selon laquelle nous pouvons tout faire et l’autre est celle selon laquelle nous ne pouvons rien faire.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page