Présence francophone

Théa et Hugo, 2 petits vacanciers à Majorque

Ce ne sont pas des expats francophones que nous vous présentons cette fois, mais 2 copains français venus en vacances à Majorque.

Ils ont 11 ans et se connaissent depuis la maternelle, inséparables à Sisteron, leur ville d’origine, ils viennent de passer 2 semaines de vacances sans leurs parents chez la marraine de Théa qui réside ici depuis quelques années. Accompagnés des grands-parents de Théa, ils sont partis à la découverte de l’île ensemble.

Une première visite pour Hugo qui avec Théa, habituée aux séjours majorquins, ont bien voulu répondre à nos questions.

Vos premières impressions de Majorque ?

L’un comme l’autre préfèrent la montagne, évidemment quand on vit dans un petit paradis entre Sisteron, Gap et Manosque, c’est tout à fait compréhensible !

Théa nous dit même :« le sable, l’eau salée, ça m´énerve ! » mais bon, une bonne baignade dans la baie d’Alcúdia les remet d’accord sur les plaisirs de la mer « Qu’est-ce qu’elle est chaude ! » ajoute Hugo.

Qu’avez-vous fait durant votre séjour ?

Majorque offre de nombreuses activités aux enfants et Théa et Hugo en ont profité un maximum. Entre les journées à la piscine municipale de Costitx, les après-midi plages, ils nous font la liste de toutes leurs visites :

 Le musée de Rafael Nadal (multiples expériences comme le simulateur 3D, le rameur, le vélo etc.). Ni l’un ni l’autre ne connaissaient notre tennisman international, 2 nouveaux fans !

Le Parc Aquatique où ils nous disent s’être « super amusés ».

L’excursion du train de Sóller a été un véritable succès. C’est la journée préférée de Hugo qui rêve déjà de reprendre ce train mythique de Majorque l’année prochaine.

Le karting de Magaluf, où ils se sont défiés au volant de leurs petits bolides. Impossible de savoir qui a gagné, les 2 apparemment !

Ils ont eu la chance de passer une journée au bord de la piscine du Park Hyatt Mallorca, un privilège qu’ils ont su apprécier : « C’était tellement beau, on aura dit un village, on s’est baigné et on a même pris le petit déjeuner avant, là aussi j’y retournerai ! » nous dit Hugo.

Théa, elle, a adoré la soirée passée à Can Feliu à Porreres, où avant le barbecue et pendant que les adultes dégustaient du vin, elle s’est baignée avec Hugo dans la piscine du restaurant : « la piscine c’est le mieux, on peut sauter et puis au moins, l’eau est pas salée ! »

Vous avez acheté beaucoup de choses ?

Hugo : « J’ai acheté des souvenirs pour mes parents, des porte-clés, une tasse et des cartes postales, et pour moi un pull au musée de Rafael Nadal »

Théa « Moi aussi, j’ai acheté un tee-shirt au musée pour moi et des magnets pour mes parents »

De jeunes touristes très raisonnables, pas de dépenses excessives !

Et la cuisine majorquine, vous en pensez quoi ?

Echange de regards interloqués… Pas vraiment une priorité pour eux, amateurs de pizzas, hamburgers et spaghetti ! Théa a un flash : « Mais si, tu sais ce truc trop bon en forme d’escargot, c´était quoi déjà ? » Pas sûr qu’ils retiennent le nom de l’ensaimada, mais ils ont adoré ! Ce midi ils vont manger un Pa amb oli avec leur marraine.

L’honneur est sauf, partir sans avoir découvert l’ensaimada et le pa amb oli est impensable !

Vous avez appris quels mots d’espagnol ?

Quand on a une marraine qui parle couramment l’espagnol, on se laisse un peu vivre…

Théa avoue ne connaitre que quelques mots comme Adios, Que tal, Hola et rajoute : «En tous cas le mot que j’ai appris et que j’oublie pas, c’est helado !!! »

Hugo aime bien l’espagnol (le mot pepinillo lu sur un pot de cornichon l’amuse beaucoup !).  Il se demande même si plus tard il ne l’apprendra pas au collège « Bon, si mon grand-père veut bien, parce qu’il est italien et que je lui avais dit que j’apprendrais l’italien, alors… »

Des choses que vous auriez aimé faire ?

Tous 2 sont d’accord : Une balade à cheval et visiter la cathédrale.

C’est sûr, Hugo veut revenir ! Il va essayer de convaincre ses parents même s’il a perdu son appareil photo à Sóller : « J’avais fait plein de photos pour leur montrer en rentrant… mais Théa m’a dit qu’elle m’enverrait les siennes, mais bon, j’aimerais bien retrouver mon appareil photo… »

Si vous allez à Puerto Sóller, jetez un petit coup d’œil, on ne sait jamais, un petit appareil photo oublié sur la table d’un restaurant attend peut-être son jeune propriétaire… Nous nous ferons les intermédiaires avec plaisir !

Tags

Laurence Griffon

Arrivée à Palma en 1986 pour un court séjour, j’ai rapidement réalisé que j’avais enfin trouvé l’endroit idéal. Omniprésence de la mer, douceur de vivre et une petite librairie franco-anglaise, Book-Inn, où durant dix ans j’ai pu partager ma passion pour la lecture avec les nombreux majorquins férus de culture française. Titulaire d’un diplôme d’état de psychomotricienne, j’ai collaboré en tant que bénévole avec le centre ASPACE, parcouru l’île pendant 3 ans pour une agence de location saisonnière, donné des cours de français à l’Instituto Lluliano. Comme André Brink, je pense qu’il n’existe que deux espèces de folie contre lesquelles on doit se protéger. L’une est la croyance selon laquelle nous pouvons tout faire et l’autre est celle selon laquelle nous ne pouvons rien faire.

Related Articles

Close
Close

Recevez les dernières nouvelles de Majorque.

Vous vous êtes inscrits!

There was an error while trying to send your request. Please try again.