Arriver à Majorque

Pascal, un touriste à Majorque

IPS Inmo Majorque

2021 signe un renouveau pour Majorque, ainsi nous l’espérons … Le retour des touristes est enfin programmé et se fera petit à petit, avec sagesse et précaution. Dans la même lignée que nos portraits d’expats francophones, nous publions aujourd’hui le premier portrait d’un touriste à Majorque.

À travers nos questions, nous voulons savoir si votre séjour vous a plu, enchanté, émerveillé ou …déçu. Nous voulons la vérité et toute la vérité, pour participer à la mise en valeur de Majorque, comprendre ce que vous venez rechercher en venant visiter notre île et bien sûr faire mieux à chaque fois.

Nous avons la chance d’avoir une relation étroite et amicale avec le Conseil de Tourisme et des sports de Majorque. Une équipe sincèrement dédiée à améliorer l’offre touristique. Vos réponses seront, sans aucun doute, fort utiles pour cette mission !

Pascal est donc le premier à répondre à notre questionnaire. Il est venu de Charleroi, en Belgique, passer une semaine à 2 à Can Pastilla à quelques kilomètres de Palma au Sud de Majorque.

Pourquoi avoir choisi Majorque ? Connaissiez-vous l’île avant de venir ?

Nous avons choisi Majorque pour sa situation sanitaire (indicateurs favorables par rapport à la Belgique). Nous ne connaissions l’île que de nom, nous n’y étions jamais allés.

Avez-vous trouvé les infos pertinentes pour organiser votre séjour avant votre départ ?

Nous avons effectué des recherches sur internet et nous sommes très vite tombés sur le site www.piafmajorque.es  ainsi que sur des groupes Facebook. Les échanges avec d’autres membres de ces groupes Facebook nous ont permis d’affiner un peu nos recherches et surtout d’avoir des réponses à nos questions.

Où et comment vous êtes-vous informé concernant les mesures sanitaires ?

Sur le site de l’Union Européenne (https://reopen.europa.eu/fr/) mais aussi sur un site du Gouvernement espagnol, sur le site des Baléares (http://www.infomallorca.net/ ) et nous vérifions tous les jours la progression des indicateurs de la pandémie sur le site du Cercle d’Économie de Majorque (https://cerclemallorca.es/covid-data-balearic-islands/ ). Nous avons également lu les consignes données sur le site de notre hôtel.

Quel type d’hébergement avez-vous choisi lors de votre séjour?  

Nous avions choisi de loger à l’hôtel car nous souhaitions des vacances reposantes, sans devoir préparer les repas… Nous avons été satisfaits de cette formule.

Quel est votre avis sur les contrôles sanitaires à votre arrivée ?

Nous avons subi plusieurs contrôles afin de vérifier que nous avions bien le QR Code. Mais les deux contrôles les plus importants ont été la vérification des résultats de notre test PCR et ensuite le scan de notre QR Code.

Cela s’est déroulé rapidement même si nous avons dû compléter un nouveau formulaire pour un de nous deux car le système électronique ne reconnaissait pas une lettre d’un prénom : le “ç”.  Par contre, je trouve que le nombre de fois où nous avons dû montrer le QR Code est assez stressant et ennuyeux.

Comment avez-vous trouvé l’accueil sur l’île? 

L’accueil fut charmant (à l’exception de la vérification du test PCR où le sourire manquait). Les contacts étaient bons avec la majorité du personnel de l’hôtel. Cependant, nous n’avons pas vraiment eu de contacts avec la population (à l’exception du personnel des petits supermarkets).

Qu’est-ce qui vous a agréablement surpris à Majorque ?  

 Peu de surprise grâce aux photos et renseignements trouvés sur Internet. Mais il est vrai que le réel est bien plus beau que les photos. La plus grosse surprise n’était malheureusement pas positive : le vent fort et assez froid tous les jours. Désolé  😉

Un séjour plutôt farniente, culturel, gastronomique ou sportif ?

Comme déjà explicité auparavant, nous venions pour un séjour farniente en bord de piscine ou en bord de mer, sans oublier quelques petites visites de paysages (2 journées sur la semaine).

Conseillerez-vous Majorque comme destination ? Reviendrez-vous ?

Bien évidemment, nous conseillons Majorque. Nous comptons d’ailleurs y revenir mais avec une organisation basée sur des matinées de visites (villes, villages et plages/criques) et des après-midi de détente.

Quel sera votre plus beau souvenir de Majorque ?

La découverte de la Cala Llombards dans l’Est de l’île.

Votre séjour a-t-il été à la hauteur de vos attentes ?  

Au risque de nous répéter, nous avons appréciez ce séjour qui nous a réellement permis de nous reposer. Le vrai point négatif pour nous a été ce vent quotidien, mais peut-être, comme chez nous en ce moment, vous bénéficiez d’une météo hors du commun cette année.

Avez-vous trouvé l’île sûre par rapport au Covid-19 ?

Quand nous y étions, il n’y avait pas beaucoup de monde (les touristes sont arrivés en masse la veille de notre départ) donc nous nous sentions particulièrement à l’aise avec le Covid. Dans l’hôtel, de nombreux distributeurs de gel nous permettaient de se désinfecter les mains régulièrement. Le personnel veillait aussi à ce que tout le monde porte le masque lors de ses déplacements.

Dans quelle mesure le site de la Piaf vous a été utile pour votre séjour ? Une idée pour nous améliorer

La Piaf nous a été très utile car c’est grâce à leur site (principalement le guide voyageur) que nous avions déterminé nos endroits de passage lors de nos deux jours de visite. Visiter leur site nous permettait de ne pas être perdu en arrivant sur l’île. Une idée pour vous améliorer : plus de cartes de l’île, sur votre site, afin de mieux repérer les endroits où nous rendre.

Laurence Griffon

Arrivée à Palma en 1986 pour un court séjour, j’ai rapidement réalisé que j’avais enfin trouvé l’endroit idéal. Omniprésence de la mer, douceur de vivre et une petite librairie franco-anglaise, Book-Inn, où durant dix ans j’ai pu partager ma passion pour la lecture avec les nombreux majorquins férus de culture française. Titulaire d’un diplôme d’état de psychomotricienne, j’ai collaboré en tant que bénévole avec le centre ASPACE, parcouru l’île pendant 3 ans pour une agence de location saisonnière, donné des cours de français à l’Instituto Lluliano. Comme André Brink, je pense qu’il n’existe que deux espèces de folie contre lesquelles on doit se protéger. L’une est la croyance selon laquelle nous pouvons tout faire et l’autre est celle selon laquelle nous ne pouvons rien faire.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Recevez les dernières nouvelles de Majorque.

Vous vous êtes inscrits!

There was an error while trying to send your request. Please try again.