Guide VoyageurInfos utiles

 Les chiffres de Majorque et de Palma, sa capitale.   

Voici quelques chiffres concernant l’île principale de l’archipel Baléares, Majorque et sa capitale Palma que la Piaf a rassemblés pour vous. Ces chiffres mettent en évidence la constante évolution de l’île qui s’efforce de garder son essence malgré sa particularité touristique. En effet, elle double pratiquement sa population en pleine saison !

 Chiffres concernant l’île de Majorque

-Superficie: 3 640 km² . La plus grande île d’Espagne et la 6º de la Méditerranée.

-Population: 889.400 habitants sur les registres officiels en 2016.

-Densité Moyenne: 240 habitants / km². La pression humaine que Majorque supporte a augmenté de 33% depuis le 21º siècle. En août 2016 la population à Majorque était de 1.461.959 alors qu’en décembre de la même année elle était de 872.516.

-Capitale: Palma, 434.600 habitants (2017). Elle a perdu officiellement son nom de « Palma de Majorque » en 2017, les majorquins l’appellent souvent « Ciutat » qui était son nom médiéval. Capitale de Province Espagnole dont la population a le plus augmenté, tant La population espagnole que celle de l’Union Européenne, avec une baisse de la population d’Amérique du Sud et d’Afrique.

-Langues officielles : Castillan et Majorquin (Cette langue étant à l’écrit l’équivalent du Catalan)

-Monnaie: Euro

-Statut Politique: Monarchie Constitutionnelle formée par 17 communautés autonomes

-Gouvernance: Communauté Autonome, régie par le Govern Balear.

-Religion: Principalement Catholique

-Ressources: Tourisme (80%), Artisanat & Industrie (20%)

-Tourisme: 10 Millions de visiteurs par an (2015)

-Point Culminant: Puig Major (1 445m), le plus haut sommet de la Serra de Tramuntana, Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2011

 

Une vision originale de Palma à travers quelques chiffres

 

Histoire

Palma a été fondée il y a 1241 années (123 av.J.C) par le consul romain Quinto Cecilio Metelo. Depuis l’avènement de la démocratie, 7 maires, 2 femmes et 5 hommes, ont présidé au destin de la capitale, le dernier en date étant Antoni Noguera.

 Population selon les nationalités

Palma continue à gagner des habitants, quoique timidement. En dépit des conséquences de la crise économique et de la marche forcée de beaucoup de citoyens, la capitale Palmesane est passée de 333 925 habitants enregistrés en 2000 pour compter aujourd’hui avec 434 516 personnes enregistrées. En 2017 un total de 8 937 personnes a quitté la ville pour s’établir dans une autre communauté autonome dans 64,8% des cas ou à l’étranger pour les 35,2% restants.

Selon les dernières données du recensement, un habitant sur quatre à Palma est né à l’étranger. Parmi les personnes inscrites, 115 856 sont arrivées d’autres pays, principalement de pays non membres de l’UE (17%), tandis que 9,6% sont originaires de l’Union européenne.

La diversité culturelle de Palma est sans appel : entre 151 et 182 nationalités cohabitent selon les sources !  Le pourcentage de la population étrangère est de 19,6%, un chiffre supérieur à la moyenne des Baléares (17%) et beaucoup plus élevé que l’État (9,9%). Plus précisément, 84 542 personnes ont une nationalité étrangère (44 524 des pays de la communauté européenne et 40 018 des ressortissants extra-communautaires).

Quelle est la communauté étrangère la plus représentée ?

Les principales nationalités communautaires présentes à Palma, sont l’italienne (18,2%), l’allemande (18,1%), la bulgare (15,5%), la roumaine (12,7%), l’anglaise (8,5%) et la française (6,5%). Quant à la population extra-communautaire (7,8%), elle provient principalement des pays d’Amérique du Sud (40%) surtout d’Argentine, d’Afrique (26,3%), en particulier le Maroc, et d’Asie (17,3%), principalement la Chine.

foule-palma-majorque

La particularité de Cala Major et Sant Agusti

Cala Major est un quartier qui rassemble plus de 25 nationalités différentes. Sur les 6 189 citoyens inscrits, 2 817 ne sont pas espagnols soit 45,5%. Une autre particularité de ce quartier est qu’il est avec celui de Sant Agustí, le lieu de résidence préféré des seniors venant de Scandinavie avec un pouvoir d’achat élevé.

 Huitième ville d’Espagne

Avec ces références, Palma occupe depuis 2010, la huitième place parmi les villes les plus peuplées d’Espagne, derrière Madrid (3 182 981 habitants), Barcelone (1 620 809), Valence (787 808), Séville (689 434), Saragosse (664 938), Málaga (569 002) et Murcia (443 243).

La municipalité de Palma et ses frontières

Palma s’étend sur 20 863 hectares (208 Km2). Ceci s’explique par la conception des municipalités en Espagne. En effet, Palma est constituée de ses quartiers intramuros comme Santa Catalina, Es Forners, El Terreno etc, mais aussi de 17 noyaux de population qui en France auraient leur propre mairie. Ce sont : s’Aranjasa, Can Pastilla, Casa Blanca, Coll den Rabassa, Son Ferriol, Establiments, Gènova, Sa Indioteria, Es Pil·larí, Sant Agustí, Sant Jordi, Secar de la Real, Son Sant Joan, Son Sardina, Son Serra, Sa Vileta y la Platja de Palma.

Palma est entourée de 9 municipalités : Calvià, Puigpunyent, Esporles, Valldemossa, Bunyola, Marratxí, Santa Eugènia, Algaida et Llucmajor.

Elle peut également s’enorgueillir de posséder ses propres îles : Il s’agit de l’archipel de Cabrera formée par les îles de Cabrera, Conillera, Imperial, Rodona, Foradada, Plana, Pobre et quelques autres petits îlots.

palma-vue-sattelite

Les chiffres impressionnants du tourisme

Les Baléares ont reçu 15 millions de touristes en 2017. 12 millions sont passés par l’île de Majorque et 42% de ceux-ci ont passé au moins une nuit à Palma ou dans sa baie augmentant ainsi la destination urbaine de 6,7%. On estime qu’entre 7 et 8 millions de touristes ont visité ou séjourné dans la capitale.

Palma est devenue la ville préférée des voyageurs allemands en 2017 et est parmi les préférées des britanniques, français, hollandais, portugais et russes. Elle est entrée en 2017 dans le Top 10 des villes espagnoles les plus populaires de Instagram, avec plus de 4 millions d’images téléchargées sur ce réseau social : la Seu, le château Bellver, la vieille ville, la plage de Can Pere Antoni, le port et le Paseo Maritimo sont les lieux les plus taggés.

L’occupation hôtelière à Palma en constante augmentation

Dans la zone centrale de Palma, il y a 69 établissements hôteliers et un total de 120 établissements est attendu d’ici deux ans parmi lesquels les hôtels urbains, les hôtels de charme, les boutiques hôtels et l’agrotourisme.

hotel-palma-majorque

 Le problème du logement à Palma

Le prix d’achat des appartements d’occasion a augmenté de 29,1% depuis 2017 alors que dans l’ensemble de l’Espagne il a augmenté de 2,4% pour situer le prix du mètre carré en 1 586 euros, tandis qu’à Palma il est en moyenne de 1 840 euros.

Le prix moyen du loyer en décembre 2017 était de 1 475 euros, situant Palma comme la troisième ville avec les plus hauts baux après Madrid et Barcelone. En effet, Les Baléares et la Catalogne sont les deux seules communautés dans lesquelles les prix de location sont supérieurs aux maximums atteints en 2007, avant le déclenchement de la crise économique.

Le nombres de véhicules est également en augmentation

Il y a 265 866 véhicules immatriculés, soit 2,6 % de plus qu’en 2016. L’augmentation la plus importante est celle des voitures particulières au nombre de 191 383. Mais en termes de pourcentage, la croissance la plus importante est celle des motos au nombre de 28 217 soit 6,3% de plus.

 embouteillage-palma-majorque

 

Le dernier chiffre de notre enquête et non le moindre est le montant du budget de la ville de Palma pour 2018 :   417,9 millions euros, ce qui implique une augmentation de 1,5 % (6,2 millions) par rapport à l’année précédente.

 

 

 

 

Crédits: ultimahora.es, diariodemallorca.es, booking.com, hotelhelios.com, mallorcarealestate.com,

 

Tags

Laurence Griffon

Arrivée à Palma en 1986 pour un court séjour, j’ai rapidement réalisé que j’avais enfin trouvé l’endroit idéal. Omniprésence de la mer, douceur de vivre et une petite librairie franco-anglaise, Book-Inn, où durant dix ans j’ai pu partager ma passion pour la lecture avec les nombreux majorquins férus de culture française. Titulaire d’un diplôme d’état de psychomotricienne, j’ai collaboré en tant que bénévole avec le centre ASPACE, parcouru l’île pendant 3 ans pour une agence de location saisonnière, donné des cours de français à l’Instituto Lluliano et plus récemment travaillé avec le cabinet MG PEP’S, spécialiste en hygiène alimentaire . Comme André Brink, je pense qu’il n’existe que deux espèces de folie contre lesquelles on doit se protéger. L’une est la croyance selon laquelle nous pouvons tout faire et l’autre est celle selon laquelle nous ne pouvons rien faire.

Related Articles

Close
Close