Plages

Cala Mesquida sable blanc et eau turquoise

Aussi connue sous le nom d’Arenal de sa Mesquida un lieu magique sur la côte nord-est de Majorque.

IPS Inmo Majorque

Nichée entre de douces collines, cette plage de sable blanc, encadrée de rochers, de dunes et de pins est dans un environnement naturel splendide.

Dans un arc légèrement incurvé, la baie s’étend sur 300 mètres, la plage mesure jusqu’à 130 mètres de large et ses eaux cristallines brillent au soleil, de couleur turquoise, verte ou bleu profond selon l’heure de la journée.

Une réserve naturelle

Le paysage de dunes se mélange aux pinèdes et la baie abrite une des plus grandes populations de mouettes et de cormorans des îles Baléares.

L’imposant système dunaire s’enfonce dans la terre ferme jusqu’à 1km, cette zone vierge d’une importance vitale pour cet écosystème particulièrement fragile a été déclarée zone d’intérêt naturel.

Un écosystème protégé (crédit abc)

Il abrite un nombre important d’espèces végétales et est l’habitat de nombreuses espèces terrestres.

Ainsi avec Cala Agulla, sa voisine, Cala Mesquida est classée depuis 1991 en réserve naturelle, cette protection a empêché la construction de grands complexes hôteliers.

Sur un côté de la plage se trouve une petite urbanisation qui ne compte pas plus de 100 habitants.

Des petits restaurants, un supermarché, une poignée de petits hôtels et quelques boutiques autour du lieu de rencontre central : la place du village. En août, ne manquez pas les fêtes populaires organisées en l’honneur de Sant Bartomeu.

Activités aquatiques et sportives

La baie se trouve dans le détroit qui sépare Majorque de l’île voisine de Minorque et le courant marin peut être très fort.

Alors bien que la plage de sable fin paraisse très tranquille, cela ne signifie pas que les jeunes enfants peuvent patauger en toute sécurité, vérifiez la couleur du drapeau hissé par les sauveteurs, rouge, la baignade est interdite.

Souvent souffle un vent puissant et de grandes vagues déferlent, pour cette raison, les voiliers ou les yachts ancrent rarement à Cala Mesquida.

Mais les surfeurs adorent ces vagues hautes surprenantes, ainsi au printemps et en automne, vous pouvez voir ces athlètes marins dominer les crêtes des vagues.

Des eaux turquoise (crédit Elisa Blog)

Pour une activité aquatique sympathique, vous pouvez louer un petit bateau à rames et voguer sur les eaux cristallines en suivant la côte.

Pour les amateurs de snorkeling, la faune et la flore protégées des falaises plates qui se prolongent sous la surface de l’eau, sont un endroit parfait.

Pour les joueurs de golf, l’un des plus beaux terrains de Majorque, le Golf de Capdepera est situé à quelques kilomètres, 18 trous, 6 lacs artificiels et des greens aux vues magnifiques sur la côte et les régions montagneuses.

De jolies randonnées

Le sentier côtier balisé « Cami dels Carabiners » passe par la baie, fréquenté par des randonneurs, des cyclistes et même des cavaliers, il vous emmène à Cala Agulla en 30 min.

Sur ce chemin dans la réserve naturelle, vous pouvez observer la richesse de la flore et de la faune endémique de l’île.

Un chemin de randonnée magnifique (crédit wikiloc)

Vous pouvez atteindre également l’ancienne tour de guet en ruines de la Talaia de Son Jaumell qui s’élève sur une colline de 270 mètres de haut et vous offrent des vues spectaculaires et éblouissantes.

Elle a été construite au XVIème siècle pour protéger des incursions fréquentes des pirates turcs dans cette région de l’île.

Au pied de la montagne, vous découvrez aussi les restes d’un bunker, vestige de la guerre civile, sous le régime de Franco.

À visiter dans les alentours

À seulement 7 km de Cala Mesquida se trouve le pittoresque village médiéval de Capdepera dominé par le Castell de Capdepera, perché sur une colline.

La forteresse entourée de puissants remparts partiellement praticables offrent un panorama magnifique sur la côte majorquine.

Au départ du village, l’ascension jusqu’au château est ardue mais les vues, la visite du Palais du Gouverneur et de la chapelle de Notre-Dame de l’Espérance sont une agréable récompense.

Un château imprenable

Nous vous conseillons aussi un détour par le charmant village d’Àrta situé à 12km, pour découvrir le Santuari de Sant Salvador ou encore les Coves d’Artá, des grottes impressionnantes.  

Les infrastructures disponibles

La plage dispose de toilettes et de douches gratuites, de parasols et hamacs en location mais vous pouvez aussi étendre librement vos serviettes sur le sable doux.

En haute saison, des sauveteurs surveillent cette partie de la côte et un poste de premiers secours vous accueille.

Le bar sur la plage propose de petits snacks et des boissons froides, pour une grande faim, vous devez chercher le « chiringuito » le seul restaurant sur la plage.

À la carte quelques plats typiques comme le pa amb oli ou la tortilla mais aussi le poulet ou hamburger accompagnés de frites, alors n’hésitez pas à découvrir un des restaurants de la petite urbanisation de Cala Mesquida.

Aller à Cala Mesquida

En voiture depuis Palma empruntez la MA 15 jusqu’à Capdepera, ensuite la route régionale en suivant les panneaux, non loin de la plage il y a un parking gratuit.

Vous accédez à la plage par un sentier en partie sur une passerelle en bois qui serpente à travers les dunes.

Bien que la ligne de bus 411 à partir de la Plaza d’España arrive jusqu’à Cala Mesquida, la durée du trajet est de plus de 3h pour parcourir 85km car le bus fait de nombreux arrêts.

Joana Leal

Je suis née entre 2 cultures radicalement différentes qui m’apportent une vraie richesse, grâce à une maman belge voyageuse qui découvre l’île dans les années 60 et rencontre un charmant majorquin, l’amour de sa vie. Toutes les vacances de mon enfance ont le goût salé de la mer, le chant des grillons dans les pinèdes et le bonheur de retrouver ma tatita (grand-mère) les cousins et les cousines dans les grandes fêtes de San Jaime. Mon métier de Responsable Communication et Evénements, d’abord dans une radio belge et ensuite pour Mons, ma belle ville culturelle et chargée d’histoire, m’a toujours passionné. Mais le gris du ciel devenait de plus en plus pesant et comme une évidence, je savais où trouver la lumière ! Depuis un an j’ai posé mes valises… je retrouve mes racines et vis enfin mon grand amour et ma passion pour Majorque !

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Recevez les dernières nouvelles de Majorque.

Vous vous êtes inscrits!

There was an error while trying to send your request. Please try again.