Plages

La plage de Cala Pi à Majorque

Une cala éblouissante, la nature de Majorque dans toute sa splendeur

IPS Inmo Majorque

Cala Pi est une magnifique calanque sauvage et cachée dans un environnement naturel magnifique. Ce petit trésor de sable fin et d’eaux incroyablement turquoise et cristallines est l’une des plus belles criques de Majorque et mérite vraiment le détour.

Vierge et méconnue Cala Pi est fréquentée principalement par les résidents de la petite urbanisation du même nom, elle est merveilleusement préservée car ici pas de grands complexes hôteliers ni de tourisme de masse.

Une crique sauvage (crédit playasbalear)

La plage de Cala Pi est sur l’embouchure d’un ancien torrent aujourd’hui asséché, elle s’étend sur 50 mètres de large et une profondeur de 120 mètres sur le lit du torrent. Son nom « Pi » (pin en catalan) provient des nombreux pins qui l’entourent.

Flanquée de part et d’autre d’impressionnantes falaises recouvertes de végétation méditerranéenne, de pins et de genévriers, la cala est ainsi protégée contre les vents forts de la côte.

Beaucoup la considère comme un lieu idyllique pour la tranquillité et la nature dans sa plus grande splendeur.

Ce petit coin de paradis se mérite car pour atteindre la plage de Cala Pi, vous devrez emprunter un escalier en pierre de 147 marches, cependant les vues spectaculaires sur la crique et la mer récompensent largement l’effort.

Un lieu de mouillage paradisiaque (crédit masmallorca)

A droite de la plage sur les rochers au pied de la falaise vous découvrez des « escars » des abris pour les barques de pêcheurs, un peu abandonnés, ils apportent une touche supplémentaire d’authenticité.

Pendant la période estivale des voiliers et des yachts viennent jeter l’ancre et profiter de la splendeur de la cala et de ses eaux translucides.

La plage arbore fièrement le drapeau ECOPLAYAS, qui récompense les plages qui se distinguent par leur politique de qualité environnementale.

Des activités dans la nature 

Pratiquer le snorkeling ou la plongée sont un vrai bonheur à Cala Pi, car la faune et la flore sous-marines sont riches et de grande beauté.

Amateurs de belles promenades traversez la plage, vous trouverez un sentier qui mène à Cala Beltrán, une petite plage de sable complètement sauvage à 10 minutes de marche.

Une tour de guet et un mirador magnifique (crédit visitllucmajor)

Vous pouvez aussi visiter « l’atalaya » la tour de guet du XVIIème siècle, construite pour protéger la côte contre les attaques de pirates, vous pourrez admirer les vues spectaculaires sur la mer.

Randonneurs prenez le chemin de Cap Blanc, un voyage de 3 heures le long des falaises imposantes qui vous offrira des vues panoramiques et des paysages inoubliables sur la grande bleue.

La région de Cala Pi occupée dès la préhistoire

Le village préhistorique de Capocorb Vell, un établissement talayotique de l’âge de bronze se trouve à seulement 5 kilomètres de Cala Pi et présente un aperçu étonnant de l’histoire précoce de la région.

Capocorb Vell est unique en Méditerranée occidentale et par décret du gouvernement du 3 juin 1931, il a été déclaré Monument Historique Artistique.

Le site représente un mythe dans la recherche préhistorique grâce à sa conservation, à son étendue et pour avoir été l’un des premiers de l’île à être fouillés et étudiés.

Le site unique de Capocorb Vell (crédit visitllucmajor)

Les peuples talayotiques en provenance de la Méditerranée orientale s’installèrent sur l’île vers le Xème siècle avant JC. À Cala Pi, ils ont été attirés sans aucun doute par la beauté des criques protégées, la végétation luxuriante et les excellentes opportunités pour cultiver la terre.

Les talayots sont des constructions imposantes : de grands blocs de pierre non travaillés et placés suivant une forme pyramidale, avec une colonne centrale soutenant le plafond. Ils avaient 2 et même 3 étages.

Ces tours avaient une utilité clairement défensive, autour se concentraient des habitations de moindre envergure mais situées dans des endroits stratégiques qui permettait le développement des tâches agricoles et d’élevage.

Les premières fouilles scientifiques du site ont été effectuées entre 1910 et 1920 par Josep Colominas Roca sous le mécénat de Luis Pericot, l’éminent préhistorien espagnol. Ensuite ce lieu historique unique a été étudié par les archéologues L. Ch.Watelin, français et Albert Mayr, allemand

Le site est ouvert du lundi au dimanche de 10h à 17h (fermé les jeudis non fériés) et le prix de l’entrée est de 3 euros.

Les services 

La plage n’a pas d’accès aménagé pour les personnes à mobilité réduite. En haute saison, la crique dispose d’un service de secours, de toilettes, d’un « chiringuito » (bar de plage) et de location de parasols et hamacs. Les animaux ne sont pas autorisés, ni le camping.

Dans le village qui surplombe la crique, plusieurs restaurants de qualité proposant de la cuisine méditerranéenne et  majorquine typique vous permettront de vous restaurer.

Comment s’y rendre

La crique de Cala Pi est située sur la côte sud de Majorque à environ 15 km du village rural de Llucmajor et à 40 km de Palma.

Le moyen le plus simple de s’y rendre quel que soit votre point de départ est le véhicule privé. L’accès par la route est simple et vous n’aurez aucun souci pour vous garer dans les rues de l’urbanisation, la direction de la plage est clairement indiquée.

Vous pouvez également emprunter la ligne de bus 525 au départ de Palma, elle passe par el Arenal et LLucmajor jusqu’à Cala Pi.

Un aperçu vidéo de Cala Pi

Joana Leal

Je suis née entre 2 cultures radicalement différentes qui m’apportent une vraie richesse, grâce à une maman belge voyageuse qui découvre l’île dans les années 60 et rencontre un charmant majorquin, l’amour de sa vie. Toutes les vacances de mon enfance ont le goût salé de la mer, le chant des grillons dans les pinèdes et le bonheur de retrouver ma tatita (grand-mère) les cousins et les cousines dans les grandes fêtes de San Jaime. Mon métier de Responsable Communication et Evénements, d’abord dans une radio belge et ensuite pour Mons, ma belle ville culturelle et chargée d’histoire, m’a toujours passionné. Mais le gris du ciel devenait de plus en plus pesant et comme une évidence, je savais où trouver la lumière ! Depuis un an j’ai posé mes valises… je retrouve mes racines et vis enfin mon grand amour et ma passion pour Majorque !

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Recevez les dernières nouvelles de Majorque.

Vous vous êtes inscrits!

There was an error while trying to send your request. Please try again.