Accueil / Guide Voyageur / Les commerces emblématiques de Palma : Le charme d’antan face à la modernité galopante
Les commerces emblématiques de Palma

Les commerces emblématiques de Palma : Le charme d’antan face à la modernité galopante

Ils sont peu nombreux à résister au boom immobilier du centre de Palma. Certains ont déjà disparu comme la mythique Casa Roca qui a dû fermer après 166 ans, laissant la place prochainement à un hôtel ; comme le Forn del teatro, dont la façade est l’une des plus photographiées de la ville ou encore le Bar Cristal qui accueillait depuis de nombreuses générations, les Palmesans aimant s’adonner aux fameuses « tertulias », ces discussions animées typiquement espagnoles.

Heureusement d’autres font de la résistance face aux prix des locations qui ne cessent d’augmenter et l’arrivée massive de grandes marques commerciales et franchises qui envahissent de plus en plus les artères principales et le centre historique de Palma.

La Mimbrería Vidal

Située non loin de la plaça Quartera, avec deux entrées, l’une calle Corderia et l’autre Calle dels Hostals, sa devanture est déjà un spectacle en soi et le temps semble être suspendu lorsqu’on pénètre à l’intérieur de ce commerce dédié principalement à l’osier.

Créé en 1955, il est toujours tenu par la famille Vidal dont l’accueil est particulièrement chaleureux. Le respect de la tradition et du travail bien fait permettent à Tomás Vidal et son fils d’offrir les meilleurs produits aux meilleurs prix.

Vous y trouverez une multitude de paniers, chapeaux, rideaux, tapis, chaises, cordes ainsi que les fauteuils à bascule en toile majorquine (lengua) appelées mecedoras.

Comme unique et dernier commerce de l’osier à Palma, la mimbrería Vidal mérite plus qu’un détour.

Les commerces emblématiques de Palma

La Industrial, Juguetería

Gagnant du premier concours de vitrines de Palma en 2017, ce magasin de jouets est incontournable en bas de la calle San Nicolás dans le passage d’en Quint.

Fondé en 1929 par le grand-père des actuelles propriétaires, les sœurs Aguiló, il a gardé le charme des magasins de jouets de notre enfance (ou celle de nos parents pour les plus jeunes..).

N’allez pas y chercher les derniers jouets à la mode, vous seriez déçu. Vous y trouverez plutôt des jouets en bois faits main, des mécanos, des poupées Mariquita Perez, le rêve de toutes les petites espagnoles depuis 1940, des jouets de collection, des jouets éducatifs et des trains électriques, grande passion de Pau Aguiló le fils du fondateur.

Même si ne nous sommes pas sur les grands boulevards entre les Galeries Lafayette et le Printemps, sa vitrine de Noël est toujours très attendue par les petits majorquins. Chaque année, elle raconte une histoire différente et ne laisse jamais indifférent !

Les commerces emblématiques de Palma

La Pajarita

Tout près de La Industrial, calle San Nicolás se trouve depuis 150 ans La Pajarita, Bombonería y charcutería. On raconte que l’archiduc Luis Salvador s’y rendait régulièrement lors de ses visites à Palma peut-être pour y acheter du café ou du champagne qui y furent vendus pour la première fois sur l’île.

Et puis il y a le Forn Fondo de la famille Llull situé calle Unió dont les empanadas sont excellentes, La Montaña calle Jaime II pour ses soubresades, La Central calle Sant Magi dans le quartier de Santa Catalina, une droguerie d’antan et bien d’autres encore que vous découvrirez au fil de vos balades dans la ville.

Prenez le temps d’y rentrer et d’y faire quelques achats, leur survie dépend aussi de nous !

Crédits : estilopalma.com, pimen.es, Kenicitas.com, lapajarita1872.com, inpalma.com,

À propos de Laurence Griffon

Arrivée à Palma en 1986 pour un court séjour, j’ai rapidement réalisé que j’avais enfin trouvé l’endroit idéal. Omniprésence de la mer, douceur de vivre et une petite librairie franco-anglaise, Book-Inn, où durant dix ans j’ai pu partager ma passion pour la lecture avec les nombreux majorquins férus de culture française. Titulaire d’un diplôme d’état de psychomotricienne, j’ai collaboré en tant que bénévole avec le centre ASPACE, parcouru l’île pendant 3 ans pour une agence de location saisonnière, donné des cours de français à l’Instituto Lluliano et plus récemment travaillé avec le cabinet MG PEP’S, spécialiste en hygiène alimentaire . Comme André Brink, je pense qu’il n’existe que deux espèces de folie contre lesquelles on doit se protéger. L’une est la croyance selon laquelle nous pouvons tout faire et l’autre est celle selon laquelle nous ne pouvons rien faire.