Accueil / Guide Voyageur / Nochevieja en Espagne

Nochevieja en Espagne

Entre symboles et traditions…

Le Réveillon du Jour de l’An approche à grands pas, mélange de nostalgie et d’enthousiasme. Chaque pays le fête selon des coutumes et des traditions qui lui sont propres, et c’est bien sûr aussi le cas de l’Espagne.

Si vous passez la Saint-Sylvestre ici, à Majorque, vous aimeriez sans doute connaître l’origine et la signification des deux symboles prédominants de la Nochevieja espagnole : les dessous rouges et les raisins de la chance. Les voici…

Les dessous rouges

La tradition

Porter des dessous rouges pour Nochevieja est l’une des traditions les plus répandues en Espagne, que ce soit pour les hommes ou pour les femmes. Elle garantit une année de chance pour certains, de passion et d’amour pour d’autres.

Les origines

Au Moyen-Âge, le rouge était associé au démon et à la sorcellerie. Il était donc strictement interdit d’en porter, sous peine d’être soupçonné de pratiques douteuses avec le châtiment que cela impliquait.

L’aversion pour cette couleur était telle qu’on en vint même à interdire la consommation de certains aliments rouges, tels que le poivron ou la tomate.

Au fil du temps, certains commencèrent cependant à l’assimiler au sang et à la vie, lui octroyant ainsi le pouvoir d’attirer la chance. Souhaitant s’attribuer cette vertu mais toujours dans la crainte des amalgames médiévaux, ils optèrent donc pour le porter sous leurs habits.

C’est ce qui a donné lieu à la tradition que l’on connaît de nos jours en Espagne.

Attention cependant, si vous voulez mettre toutes les chances de votre côté, vos dessous rouges devront être neufs et offerts !

Le raisin de la chance

La tradition

Après un bon repas en famille, quelques minutes avant minuit, les Espagnols se réunissent autour de la télé pour assister à l’annonce,  depuis la Puerta del Sol de Madrid, des 12 campanadas ou coups de minuit marquant l’entrée dans la nouvelle année.

Chacun se munit, pour ce faire, d’une coupelle remplie de 12 grains de raisin symbolisant les 12 mois de l’année. Le rituel consiste à manger un grain à chaque coup de minuit pour s’assurer une année heureuse et prospère.

Si vous voulez vivre l’expérience en direct à Palma, rendez-vous sur la Plaza de Cort. Entre spectacles et fête familiale, les 12 coups de minuit seront sonnés depuis l’horloge d’en Figuera.

Les origines

Cette tradition retrouve ses origines dans un arrêté municipal de décembre 1882 lancé par le maire de l’époque, José Abascal y Carredano.

Cet arrêté imposait le paiement de cinq pesetas à quiconque souhaitait sortir dans la rue pour accueillir les Rois Mages, tradition souvent prétexte à boire et faire du tapage.

La population se vit privée, à travers cet arrêté, d’un jour de fête où presque tout était permis.

En signe de protestation, un groupe de Madrilènes se rendit à la Puerta del Sol pour y manger du raisin au rythme des 12 coups de minuit, parodiant ainsi les familles aisées, qui avaient pour habitude de consommer du raisin et du champagne pour le Réveillon du Jour de l’An.

La tradition était née…

La fête

Après les douze coups de minuit, en Espagne comme partout, c’est l’explosion de joie : champagne, cotillons, pétards et feux d’artifice accompagnent les traditionnelles accolades de meilleurs vœux.

Les jeunes Espagnols rejoignent ensuite leurs amis dans les rues pour fêter la nouvelle année « como Dios manda », en arpentant les différentes fêtes organisées par les bars, pubs et discothèques.

À Palma, le Paseo Marítimo et Santa Catalina sont les points de rencontre habituels, de même que le Paseo del Born d’où seront retransmis les 12 coups de minuit en direct de la Plaza de Cort avant de laisser place au concert et au DJ qui animeront la soirée.

Au petit matin, enfin, rien de tel qu’un bon chocolat chaud avec des churros avant de rejoindre la chaleur du foyer !

 

Campanadas 2017 :

 

La Piaf vous souhaite de bonnes fêtes majorquines et une excellente fin d’année !!!

 

Crédits : OK Diario, El periódico mediterráneo, Muy Historia,  Educación, nuestro empeño, Spain.info, Última Hora, Mallorca Magazin, Guías Viajar

 

À propos de Audrey Delsaux

Titulaire d'une maîtrise LLCE Espagnol et d'un master Métiers de la Traduction à l'Université de Provence, j'ai toujours été passionnée de langues et de littérature. La profession de traductrice-relectrice m'est donc vite apparue comme une évidence et s'est concrétisée avec la création de mon agence, Mots Ensemble. J'aime le défi qui se cache derrière chaque traduction, cette recherche du terme parfait, du style consacré, cette danse entre anglais, espagnol et français, mes langues de travail... J'ai quitté ma Marseille natale pour rejoindre Majorque par amour, il y a onze ans déjà. Comme la plupart de ses visiteurs, j'ai immédiatement été conquise par cette île aux paysages aussi contrastés que magnifiques, sa culture, ses traditions, ses gens… L'endroit idéal pour poser ses bagages et commencer une nouvelle vie…