Randonnées et excursions

Ancien chemin de Caimari au monastère de Lluc

Une excursion qui vous emmène sur un ancien chemin de pèlerinage entre le charmant village de Caimari et le monastère d’Escorca au coeur de la Serra de Tramuntana

IPS Inmo Majorque

Cette route,mentionnée dès le XIIIème siècle, fait partie du réseau routier musulman : des documents indiquent la présence des Sayt, descendants de musulmans réduit en esclavage et experts en construction de routes. 

Par la suite, avec l’arrivée des chrétiens et l’édification du sanctuaire de Lluc, ce chemin pavé est devenu l’un des plus populaires de Majorque. Il peut être parcouru en 2 heures et permet de contempler des paysages exceptionnels du nord de la Serra de la Tramuntana.

En passant par le parc ethnologique de Camairi

Des terrasses cultivées de Ses Rotes en passant par le rocher du Cavall Bernat, le Salt de la Bella dona, suivez-nous sur l’une des plus séduisantes excursions de la Serra de Tramuntana.

Ce sont des paysages de forêts de pins et de chênes verts, des murs de pierres sèches, des oliviers présents à la fois sur les terres fertiles et sur les pentes rocheuses de la montagne et des vues panoramiques sur l’île qui vous attendent.

Le village de Caimari

Le charme authentique du village de Camairi

Si vous avez le temps, baladez-vous dans ce petit village authentique de la Serra de Tramuntana et rendez-vous au parc ethnologique. Situé non loin du centre sportif il a été inauguré en 2002 et rassemble diverses reconstitutions d’éléments liés à l’exploitation des montagnes voisines : une cabane de charbonnier, un four à pain, une maison de neige (pour conserver la glace), un four à chaux etc. 

Chaque construction est accompagnée d’une explication qui vous permet de comprendre la vie dans ses zones rudes il y a plusieurs siècles.

La cabane du charbonnier

Du Mirador de Ses Rotes au Puig de N’Escuder

Le point de départ se situe dans la rue de Nostra Senyora de Lluc à Caimari. Quittez la ville par la route Ma2130 Inca-Lluc puis empruntez le chemin pavé dont le tracé est préservé à l’exception de quelques tronçons qui ont été absorbés par la route goudronnée.

À 300 m après la sortie du village, se trouve le mirador de Ses Rotes. Ses Rotes de Caimari sont des cultures en terrasses, déclarées Bien culturel en 2009. Rotes signifie “ cassés” , pour rappeler la garrigue rocailleuse qu’il a fallu vaincre pour y cultiver des légumes et des arbres fruitiers.

En face, apparaît le Puig de n’Escuder, un point d’escalade connu des amateurs.

Es cavall Bernat et Es Còdel d’en Seda

Des rencontres architecturales tout au long de l’excursion

Tous les rochers plus ou moins imposants que vous allez rencontrer sur votre chemin ont un nom et une légende. C’est pourquoi, il est toujours intéressant de vous munir d’un guide papier qui vous en racontera l’histoire.

Par exemple, le rocher pointu nommé Cavall Bernat n’est pas le seul sur l’île à posséder ce nom, qui ferait référence à sa forme phallique… (carall armat, une expression métaphorique en serait l’origine). Un peu plus haut, sous un peuplement de chênes verts ombragés et à côté du chemin, se trouve un grand rocher connu sous le nom  de Còdol d’en Seda,  à cause de sa forme arrondie.

Selon la légende, il s’agit d’une pierre qu’un géant a retiré de sa chaussure. Une vieille tradition veut que lorsque les pèlerins passaient par ici, ils jetaient quelques cailloux essayant d’atteindre le trou que la roche a à sa base. S’ils réussissaient, la chance serait avec eux.

Sa Costa Llarga o Ses Passes de Gegant 

Sous les pavés, la géométrie !

 Après avoir traversé la route de Lluc, on distingue Sa Costa Llarga. Prenez la peine de contempler le magnifique pavement du chemin d’origine où les ratlletes, longues pierres qui dépassent des pavés,  servent à évacuer l’eau.

Les marches pavées sont très éloignées les unes des autres, c’est pourquoi on les appelle  Ses Passes de Gegant, les pas de géant. Si vous levez les yeux, vous verrez le Puig de n’Ali, haut de 1037 m.  

Au bout de Sa Costa Llarga, se trouvent les maisons de Son Canta, qui étaient jadis consacrées à l’exploitation de l’oliveraie. De là, bifurquez du Camí Vell de Caimari a Lluc et longez la route qui descend jusqu’à la zone de loisirs de Sa Coveta Negra. Plus loin, passez sous un pont et continuez à monter dans la forêt.

Sa Llangonissa et Sa Bretxa Vella

Sa Bretxa Vella, ouverture à la poudre à canon !

L’ancien Camí Vell de Lluc passe par une section appelée Sa Llangonissa, en raison de la forme de la route (comme la saucisse typique majorquine), et plus loin, vous arrivez à Sa Bretxa Vella. Il s’agit d’un passage ouvert au début du XVIIIº siècle pour éviter la route appelée Pas des Grau qui était très dangereuse.

Il a fallu plus de 400 ouvriers et quelques quintaux de poudre à canon pour l’ouvrir. Tout au long du chemin, des terrasses spectaculaires ont été construites avec du mortier.

 El Salt de la Bella Dona

La fontaine d’Es Guix

Au niveau du Km 12,6 de la route Ma-2130 se trouve le Salt de la Bella Dona (le saut de la belle dame), un précipice au fond duquel coule le torrent des Guix ou torrent de Comafreda.

 La légende qui donne son nom au toponyme, raconte qu’ un personnage maléfique (identifié par certains comme le diable) a essayé de séduire la femme d’un charbonnier, mais que celle-ci l’a rejeté. Afin de se venger, il parvient à convaincre le mari de l’infidélité de sa femme. Colère et jalousie mortifient le mari à tel point qu’il décide de la tuer en la jetant de cette falaise.

Le nom Bella Dona, plus que la beauté physique, souligne les qualités spirituelles de la victime innocente. L’histoire ne s’arrête pas là, car le mari a continué vers Lluc voulant se rendre à la messe. Quand il est entré dans l’église, sa femme s’y trouvait, totalement indemne. À vous d’en tirer une morale…

À partir de là, la forêt de pins cède la place à une épaisse chênaie verte à travers laquelle le chemin descend doucement jusqu’à la Font des Guix, d’òu jaillit de l’eau non potable.

 El Coll de sa Batalla

Traversez le Torrent de Comafreda sur un pont qui mène à une esplanade où se trouve une station-service. Après avoir passé le Coll de sa Batalla, continuez en direction du lotissement des Guix et cherchez un panneau en bois indiquant le GR-221 (Gran Recorrido). Puis continuez le chemin asphalté il y a quelques années, et commencez la descente vers la vallée de Lluc, que vous verrez bientôt. 

Encore 1,5 km et vous voilà à la fin de votre périple.

La vision du sanctuaire de Lluc en fin d’excursion

Fiche pratique de l’excursion 

Difficulté : Moyenne. Dans le sens Caimari / Lluc, toujours en ascension. Pour une difficulté moindre, vous pouvez la faire dans l’autre sens.

Durée : 2h en moyenne pour l’aller. Vous pouvez retourner à votre point de départ grâce au bus entre Caimari et Lluc, le TIB 312 

Distance : 7 Km 

Crédits texte et photos : illesbalears.travel, serradetramuntana.net

Laurence Griffon

Arrivée à Palma en 1986 pour un court séjour, j’ai rapidement réalisé que j’avais enfin trouvé l’endroit idéal. Omniprésence de la mer, douceur de vivre et une petite librairie franco-anglaise, Book-Inn, où durant dix ans j’ai pu partager ma passion pour la lecture avec les nombreux majorquins férus de culture française. Titulaire d’un diplôme d’état de psychomotricienne, j’ai collaboré en tant que bénévole avec le centre ASPACE, parcouru l’île pendant 3 ans pour une agence de location saisonnière, donné des cours de français à l’Instituto Lluliano. Comme André Brink, je pense qu’il n’existe que deux espèces de folie contre lesquelles on doit se protéger. L’une est la croyance selon laquelle nous pouvons tout faire et l’autre est celle selon laquelle nous ne pouvons rien faire.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Recevez les dernières nouvelles de Majorque.

Vous vous êtes inscrits!

There was an error while trying to send your request. Please try again.