Randonnées et excursions

Les sentiers bleus de Majorque

Quatre randonnées courtes et faciles qui vous offrent l’opportunité de découvrir l’incroyable beauté du littoral majorquin

Dray & Partners
4.7/5 - (4 votes)

À l’instar des  pavillons bleus qui récompensent les meilleures plages, il existe également des « sentiers bleus », des itinéraires qui relient les plages ou les ports dotés d’un pavillon bleu. Entre urbanisme et nature sauvage, ce sont des promenades sans difficulté qui peuvent se faire toute l’année.

La certification est délivrée par l’Association pour l’éducation à l’environnement et à la consommation (ADEAC). Soutenue par le ministère de la transition énergétique, cette association regroupe 5 organisations européennes.

C’est donc une vraie reconnaissance du travail effectué par le Govern Balear pour la récupération de l’environnement et le maintien du patrimoine naturel. Voici quelques critères essentiels : Être correctement balisé, avoir un parcours minimum de 500 mètres et être relié à une plage ou un port labellisé Pavillon bleu. Au nombre de 5 dans les îles Baléares, 4 sont à Majorque et un à Minorque.

Le Camí d’Es Comú de Muro

Les bleus de la plage de Muro. Crédit : seemallorca

Au Nord-Ouest de Majorque, le sentier bleu Cami d’es Comú de Muro relie Can Picafort, Muro et le Port d’Alcúdia. Il longe le magnifique parc naturel de S’Albufera, une zone naturelle protégée de grande valeur environnementale. Une agréable promenade les pieds dans l’eau avec le turquoise de la Méditerranée d’un côté et les dunes et la forêt de l’autre. 

Depuis Palma, prenez l’autoroute jusqu’à Sa Pobla puis la Ma-13 jusqu’au Port d’Alcúdia. Ou si vous préférez, bifurquez à Inca en direction de Muro pour atteindre Can Picafort. Ce chemin, moins connu, traverse des terres de culture et une partie du parc naturel.

Le sentier bleu de la Marina de Son Real

La nécropole de Son Real. Crédit : Ultima hora

Toujours au nord, mais plus à l’est, cet itinéraire débute sur la plage de Son Bauló, une belle et grande plage avec tous les services de commodités juste après le village de Can Picafort. Il se poursuit pendant 6 Km vers Son Serra de Marina. Il longe une zone côtière d’une immense valeur archéologique. Entre sable et rochers, vous pourrez admirer les vestiges de la nécropole de Son Real, témoin d’une des plus vieilles civilisations installées à Majorque.

Dans la zone dunaire de Son Serra de Marina, se détachent encore les tours de guets érigées au XXº siècle pour l’entraînement des sous-marins espagnols. Si le cœur vous en dit, vous pouvez poursuivre jusqu’à la Colònia de San Pere, non loin de l’ermitage de Betlem

Le sentier bleu de Sant Llorenç de Cardassar

La punta de n’Amer et sa tour du XVIIº siècle. Crédit : Mallorca caprice

Il s’agit d’une balade assez courte entre Cala Millor et Sa Coma sur la côte Est de Majorque. La principale curiosité de ce sentier est la punta de n’Amer, déclarée zone d’intérêt naturel spécial en 1985. Vous pourrez voir la tour de défense, également connue sous le nom de Es Castell. Cette tour du XVIIº siècle peut se visiter. Vous pouvez même monter sur le toit d’où vous aurez une vue extraordinaire sur le littoral oriental de Majorque.

Plus loin, sur la plage de Sa Coma, se sont les bunkers de l’époque de la guerre civile espagnole que vous pourrez approcher. L’itinéraire est également parsemé de carrières de grès qui ont été converties au fil du temps en piscines naturelles. Si vous commencez depuis Cala Millor, prenez la Ma-15 jusqu’à Manacor, puis la direction de Son Servera.

Le sentier bleu de Palma

Portixol, quartier branché de Palma. Crédit : Laurence Griffon

Un itinéraire idéal si vous passez un week-end prolongé dans la capitale des Baléares sans voiture. Vous pourrez vous rendre à pied ou en bus jusqu’au point de départ, le petit port de Portixol puis continuer votre chemin vers Cala Estància, une plage au pavillon bleu.

Une  partie du parcours est asphaltée ou plate, ce qui le rend idéal en bicyclettes et patinettes. Vous longerez : Es Passeig des Molinar, Ciutat Jardí, Es Penyó, Cala Gamba, Es Carnatge, Son Callor et s’Illot de sa Galera puis Cala Estància. Été comme hiver, vous y rencontrerez de nombreux majorquins qui aiment y venir en famille.

Crédits : tugranviaje.com, ultima hora.com

La plage d’Alcúdia sur le Cami Comu d’Es Muro

Laurence Griffon

Arrivée à Palma en 1986 pour un court séjour, j’ai rapidement réalisé que j’avais enfin trouvé l’endroit idéal. Omniprésence de la mer, douceur de vivre et une petite librairie franco-anglaise, Book-Inn, où durant dix ans j’ai pu partager ma passion pour la lecture avec les nombreux majorquins férus de culture française. Titulaire d’un diplôme d’état de psychomotricienne, j’ai collaboré en tant que bénévole avec le centre ASPACE, parcouru l’île pendant 3 ans pour une agence de location saisonnière, donné des cours de français à l’Instituto Lluliano. Comme André Brink, je pense qu’il n’existe que deux espèces de folie contre lesquelles on doit se protéger. L’une est la croyance selon laquelle nous pouvons tout faire et l’autre est celle selon laquelle nous ne pouvons rien faire.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page