Vie nocturne

 Où voir les Perséides à Majorque ?

Voici venue la pluie d’étoiles filantes la plus célèbre de l’année ! Elle atteindra son pic dans la nuit du 11 au 12 août à Majorque.

Dray & Partners
5/5 - (6 votes)

Les Perséides sont des débris de la comète Swift-Tuttle  passée à proximité du soleil en 1992, que notre planète bleue traverse chaque année. La pluie d’étoiles filantes rencontre toutefois un obstacle de visibilité cette année : La pleine Lune du 12 août qui sera très lumineuse dans le ciel nocturne. 

Que sont les Perséides ?

Il s’agit d’un essaim météoritique  dans la constellation de Persée visible du 17 juillet au 24 août. Chaque jour, il y a des étoiles filantes, même si nous ne pouvons pas les voir à l’œil nu ; mais, plusieurs fois par an, la terre passe par des endroits où beaucoup de ces particules s’accumulent, ce qui les rend plus visibles.

Parmi toutes les pluies d’étoiles qui se produisent tout au long de l’année, les Perséides, également connues sous le nom de Larmes du Saint-Laurent, Fêté le 10 août, sont les plus attendues car extrêmement spectaculaires : 100 étoiles filantes observables à l’heure, soit une moyenne d’une étoile filante par minute !

 Comment observer les Perséides ?

Nul besoin de jumelles ou de télescope ! Les boules de feu défilent dans l’atmosphère terrestre à la vitesse de 50 km/ seconde et environ ¼ d’entre elles laissent des traînées observables pendant plusieurs secondes. 

il faudra rester éveillé au moins jusqu’à 4h du matin, donc prévoyez du café, quelques victuailles, des coussins et fauteuils pliables. Cette année, les couvertures ne seront probablement pas indispensables !

Il est impératif de s’éloigner des zones urbaines où la pollution lumineuse est trop importante et de se positionner dos à la lune. Le mieux serait de se tourner vers le Nord-Est.

Éviter la pollution lumineuse !

Les meilleurs endroits de Majorque pour observer les Perséides 

Même si le château de Bellver et Na Burguesa sont souvent recommandés, il est préférable de s’éloigner de Palma d’au moins 20 Km pour échapper aux lumières artificielles.

  • Refuges de montagne de la Serra de Tramuntana : leur isolement et leur situation vous garantissent une clarté parfaite pour profiter de ce merveilleux spectacle. Consultez notre article sur le GR221 pour les trouver.
  • Plages et criques comme Plage des Carbó, Es Trenc, Cala Torta, Plage de Sa Canova. Éloignées des noyaux urbains se seront des endroits fabuleux pour profiter de cette pluie d’étoiles.
  • Cala Varques : Un petit coup de cœur pour cette crique. Vous devrez marcher durant 15 à 20mn pour l’atteindre. Dans le Parc Naturel de Mondragó, à l’abri de la pollution lumineuse, Cala Varques est l’endroit idéal pour fêter la nuit des étoiles filantes.  
  • Cúber et Gorg Blau : en pleine Serra de Tramuntana, avec une faible pollution lumineuse, ces deux bassins constituent également le lieu idéal pour admirer les Perséides
  • Cap de Formentor : Un observatoire efficace dans un cadre magnifique.
  • Finca de Galatzó : Le puig le plus haut du sud de la Serra de Tramuntana. L’entrée se situe sur la route entre Es Capdella et Galilea au Km 2,2. 
  • Un bateau : si vous avez la chance de disposer d’une embarcation, profitez-en ! Éloignez-vous des côtes et de ses lumières et jouissez de ce spectacle naturel sans pareil, bercé par les eaux de la Méditerranée.

Et surtout n’oubliez pas de faire un vœu, une tradition qui viendrait de la Grèce Antique. Les Grecs pensaient que les Dieux soulevaient parfois la voûte céleste pour regarder les hommes. Ce faisant, ils leur arrivait de faire tomber des étoiles. Quel meilleur moment pour faire un vœu que celui où un  Dieu vous observe ?

Laurence Griffon

Arrivée à Palma en 1986 pour un court séjour, j’ai rapidement réalisé que j’avais enfin trouvé l’endroit idéal. Omniprésence de la mer, douceur de vivre et une petite librairie franco-anglaise, Book-Inn, où durant dix ans j’ai pu partager ma passion pour la lecture avec les nombreux majorquins férus de culture française. Titulaire d’un diplôme d’état de psychomotricienne, j’ai collaboré en tant que bénévole avec le centre ASPACE, parcouru l’île pendant 3 ans pour une agence de location saisonnière, donné des cours de français à l’Instituto Lluliano. Comme André Brink, je pense qu’il n’existe que deux espèces de folie contre lesquelles on doit se protéger. L’une est la croyance selon laquelle nous pouvons tout faire et l’autre est celle selon laquelle nous ne pouvons rien faire.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page