Villes et villages

Escapade à Majorque : Palma l’enchanteresse

Destination en vogue, la capitale des Baléares, est une ville au charme envoûtant où modernité et patrimoine historique se fondent pour vous offrir un séjour inoubliable.

Dray & Partners
5/5 - (6 votes)

Palma se prête parfaitement à une courte escapade : À plus ou moins deux heures de Paris, Bruxelles, Genève ou Marseille, elle possède de nombreux hébergements, du petit hôtel de charme au magnifique 5 étoiles, une offre gastronomique éblouissante, un patrimoine historique et culturel exceptionnel et un art de vivre contemporain des plus séduisants. Avec la Conselleria de Turisme i esports de Majorque, suivez-nous dans la capitale de l’archipel Baléares.

Quand venir découvrir Palma ?

Idéalement, mieux vaut éviter l’été pour séjourner à Palma. Les températures sont aussi élevées que la courbe touristique ! Automne et printemps sont les saisons parfaites, avec une douceur dans l’air encore palpable et la majorité des établissements ouverts. En hiver, venez y passer les fêtes de fin d’année pour les illuminations de Noël, la cavalcade des rois mages et les impressionnantes crèches de la vieille ville. 

Comment organiser votre séjour ?

Pour un court séjour, il est préférable de prévoir vos activités à l’avance selon si vous êtes en couple, en famille avec des enfants ou avec des amis. Vous pouvez ainsi réserver des visites guidées de la vieille ville ou de la cathédrale ou créer votre propre circuit.

Quel que soit le choix de votre hôtel, pas besoin de voiture, le stationnement à Palma et ses environs n’est pas très aisé, les parkings coûtent cher et vous trouverez des taxis et des bus partout.

Et si le cœur vous en dit, vous pourrez louer une trottinette, un vélo ou un scooter, parfaits pour les courtes distances.

Palma en vélo. Crédit : ajuntament de Palma

Ensuite laissez-vous guider par vos envies. Visite historique et culturelle, marathon shopping ou détente en terrasse, tout est possible et agréable à Palma.

Les incontournables pour les amoureux d’Histoire et de patrimoine architectural

Palma a les moyens de vous impressionner avec son authentique démesure architecturale marquée par l’empreinte cumulée des émirs arabes, des rois chrétiens et des riches marchands juifs du Moyen Âge.

Églises gothiques ou baroques, palais somptueux, édifices modernistes, Patios emblématiques, couvents et basiliques se découvrent au fil de votre flânerie dans les rues de la vieille ville.

Statue de Ramon Llull sur le paseo Guillem Sagrera. Crédit : Ultima Hora

De nombreuses visites guidées sont disponibles mais si vous préférez vous balader seul, au hasard des rues, voici ce que vous ne pouvez pas rater : 

La statue imposante de l’illustre Ramon LLull, le majorquin le plus célèbre après Rafael Nadal, vous accueille près du Port et semble vous ouvrir les portes de la ville dont les murailles sont encore visibles. 

De là, découvrez le Palau de la mar, actuel siège du Govern Balear, La Lonja -un chef d’oeuvre de l’architecture gothique-, L’hort del rei, l’Almudaina -le palais des rois majorquins- , l’unique et fascinante Seu, cathédrale de Palma.

Façade de la Lonja de Palma

Ne ratez pas l’esplanade du museo diocesano de Mallorca, d’où la vue sur la Baie de Palma est époustouflante, le musée de Mallorca situé dans un des plus beaux palais de Palma, les bains arabes et le plus ancien couvent de l’île, Santa Clara.

En rejoignant la Basilique Sant Francesc où Ramon Llull repose, se dévoile la plaça Quadrado et l’un des plus beaux édifices modernistes de Palma qui en compte de nombreux ; n’oublions pas l’influence de Gaudi à Majorque !

Pour rejoindre le centre névralgique de Palma, la Plaça del Olivar et son fameux marché couvert , passez par l’église Santa Eulalia, la Plaça Cort siège de la mairie puis la plaça Mayor.

Redescendez vers la Rambla pour visiter le Gran Hôtel qui fut en 1903, le premier hôtel de luxe d’Espagne et actuellement héberge une fondation musée, et ne manquez pas la casa Balaguer, témoin de la vie bourgeoise entre le XVIIº et le XIXº siècle.

Ne boudez pas le bus touristique qui vous emmènera jusqu’au château de Bellver dans les hauteurs de la ville.

Entre expositions temporaires et collections permanentes , la Culture est au rendez-vous dans les musées de Palma

Majorque étonne également par la richesse de son histoire et de son patrimoine culturel. Amateurs d’archéologie, de peintures anciennes ou contemporaines, les nombreux musées et fondations de la ville s’offrent à vous. Des artistes du monde entier sont passés par Majorque et certains y sont même nés comme Miguel Barceló qui a laissé son empreinte dans la cathédrale.

La façade modernisme du Gran Hotel

La Fundación la Caixa, dans le Gran Hotel propose une collection permanente du peintre Hermenegildo Anglada Camarasa et des expositions temporaires de grande qualité comme celle sur l’Egypte ancienne en collaboration avec le British Museum. 

La Fundación Joan March situé dans une demeure seigneuriale du XVIIe siècle abrite un cabinet dédié au travail graphique de Pablo Picasso.

Le Palau March, tout près du palais de l’Almudaina et de la cathédrale, possède ce qui est considéré comme la meilleure bibliothèque de l’île sur le thème des Baléares. Un des trésors du musée est une crèche napolitaine du XVIIIe siècle.

La fondation Joan Miró

La fundación Joan Miró créée en 1981 présente le travail de l’artiste, peintures, sculptures et dessins ainsi que son atelier.  

Sans oublier Es Baluard, magnifique musée d’art contemporain superbement intégré dans les anciens remparts Renaissance de Palma, le museo de Mallorca,  le palau episcopal ou le musée de l’Histoire de la ville du château de Bellver.

Faire les boutiques à Palma

En semaine, toutes les boutiques sont ouvertes même si certaines ont conservé leurs horaires méditerranéens (fermeture entre 13h30 et 16h30). Par contre le samedi , seules les grandes enseignes restent ouvertes l’après-midi. La majorité des petites boutiques ont porte close.

Le passeig del Born Crédit : wikimedia commons

Les artères commerçantes principales sont L’avenue Jaume III et ses petites rues perpendiculaires, le Passeig del Born, une des plus belles avenues de Palma avec son allée ombragée, ses terrasses et ses boutiques de luxe comme celles situées dans le palais Can Alomar. Ne manquez pas Rialto Living, un concept store au cœur d’une ancienne demeure bourgeoise.

Autour des  plaça Cort et Mayor, les rues San Miguel Jaume II, Colon, Argenteria ou Santo Domingo vous séduiront tout autant.

Mimbrería Vidal. Crédit : emblemàtics Balears

À ne pas manquer dans l’ancien quartier juif, la mimbreria Vidal, temple de la vannerie.

Un large éventail de propositions gastronomiques

 Le cœur de Palma bat sur les terrasses qui envahissent les pavés au moindre rayon de soleil, dans les marchés couverts qui dégoulinent de poissons frais et de spécialités locales, où l’on déguste des huîtres sur le pouce ou quelques fines tranches de jamón serrano. 

Impossible de revenir d’un week-end à Palma sans passer par la terrasse du Bar Bosch pour ses sandwichs chauds fourrés de charcuterie et fromage des Baléares et par Can Joan de S’aigo (3 lieux au choix avec une préférence pour celui de la rue Baro de Santa Maria del Sepulcro) pour sa légendaire ensaimada et son sorbet aux amandes.

Des restaurants aux chefs étoilés Santi Taura, Marc Fosch et Adrian Quetglas, en passant par les typiques cellers, les bars à tapas et pa amb oli, Les restaurants de poisson sur le port des pêcheurs ou à Portixol, vous n’aurez pas assez de temps pour tout goûter !

Le petit plus de la Piaf

Portixol, quartier branché de Palma. Crédit : Laurence Griffon

Osez sortir de la ville et découvrez les quartiers branchés de Santa Catalina et sa jolie librairie La Salina, idéale pour trouver des livres en français sur Majorque, de Portixol et El Molinar dont le Paseo en bord de mer est des plus agréables en bicyclette.

Le château de Bellver

Laurence Griffon

Arrivée à Palma en 1986 pour un court séjour, j’ai rapidement réalisé que j’avais enfin trouvé l’endroit idéal. Omniprésence de la mer, douceur de vivre et une petite librairie franco-anglaise, Book-Inn, où durant dix ans j’ai pu partager ma passion pour la lecture avec les nombreux majorquins férus de culture française. Titulaire d’un diplôme d’état de psychomotricienne, j’ai collaboré en tant que bénévole avec le centre ASPACE, parcouru l’île pendant 3 ans pour une agence de location saisonnière, donné des cours de français à l’Instituto Lluliano. Comme André Brink, je pense qu’il n’existe que deux espèces de folie contre lesquelles on doit se protéger. L’une est la croyance selon laquelle nous pouvons tout faire et l’autre est celle selon laquelle nous ne pouvons rien faire.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page