Villes et villages

Le port de Pollença

À L'extrême nord de l’île de Majorque, cet ancien village de pêcheurs a connu son heure de gloire grâce à Agatha Christie avec son récit « Problem at Pollensa Bay » publié en 1939.

IPS Inmo Majorque

D’après le suivi de ses voyages, la célèbre romancière était à Pollença pendant une quinzaine de jours au début des années 30 lui donnant auprès de ses compatriotes Britanniques une notoriété qu’il conserve de nos jours.

Un emplacement géographique idéal

Situé à 6 km de Pollença, Le port de Pollença, connu par les pollencins sous le nom de «Eu moll» (la jetée), s’étend à travers la plaine côtière, derrière la magnifique baie de Pollença avec la Serra de Tramuntana en toile de fond. 

Il est le dernier village avant le cap de Formentor auquel il est relié par une petite route sinueuse de plus de 13 km aux paysages admirables.

Il a largement été épargné par l’urbanisation sauvage et avec ses belles villas blanchies à la chaux, un agréable “paseo maritimo”, de belles boutiques, une grande variété de cafés et restaurants et quelques splendides hôtels, il a gardé le charme désuet des stations balnéaires des années 50.

Le paseo maritimo

 Au numéro 44 du  Paseo de Saralegui, on trouve «ca les Monges», l’une des maisons les plus connues liées à l’histoire locale; les religieuses de la Charité s’y installèrent en 1915 pour développer une mission sociale et éducative.

 Plutôt haut de gamme et chargé d’Histoire, le village accueille le Reial Club Nàutic de Pollença, titre décerné en 1993 par le roi Juan Carlos au port de plaisance, en en faisant ainsi la seconde marina royale des Baléares avec celle de Palma. 

Un haut lieu de l’Histoire de Majorque

Le Nord de l’île possède de nombreux vestiges de la civilisation romaine et non loin de Puerto Pollença, Bocchoris, située sur une colline à droite de la route menant à Pollença, constitue l’une des plus anciennes colonies de Majorque .

Le phare de la punta de l’avançada. Crédit : pollensa.com

C’était autrefois une ville fédérée à Rome, citée dans un récit de Pline l’Ancien. Un long tronçon de l’enceinte romaine de la ville ainsi que les portes d’entrée sont encore visibles. Elle a donné son nom à l’endroit, la vallée de Bóquer.

 En plus d’être abrité des vents par la Punta de l’avançada, le port est surplombé par sa forteresse du XVIIº siècle, la fortaleza d’Albercutx, qui le protégeait autrefois des incursions des pirates.

En 1897, grâce au maire de Pollença, le projet de construction d’un phare à Punta de l’Avançada est confié à l’architecte majorquin Eusebio Estrada. Le phare, une tour octogonale de 18 m de haut, a été mis en service le 15 décembre 1905. En octobre 1953 il a été électrifié et en 1974 la tour a été reconstruite pour prendre sa hauteur actuelle.

Au début du XXº siècle, les riches familles de Palma et de Madrid ont commencé à transformer le modeste port de pêcheurs en une station balnéaire pour les classes aisées puis  pendant la Première Guerre mondiale, pour les touristes internationaux attirés par la neutralité de l’Espagne dans le conflit mondial.

Pas loin de la base militaire du Port

Une bonne partie de ces premiers touristes étrangers était constituée de nombreux artistes venus à Pollença et sa région, attirés par sa lumière et ses paysages. Un des plus célèbres est le peintre Barcelonais Hermenegildo Anglada Camarasa dont la Fondation Caixa Palma possède une exposition permanente.

Figure majeure du Port, il y a vécu ses dernières années et son buste en bronze sur la Promenade des Pins rend hommage à son amour pour le port.

Pendant la guerre civile espagnole (1936-39), l’activité touristique a décliné car sur ordre de Franco, le phare de Port de Pollença devint une base militaire d’hydravions. Les touristes qui venaient dans cette région furent remplacés par des militaires espagnols, allemands et italiens et tout le personnel nécessaire à l’activité de guerre.

Il est encore courant de voir des hydravions décoller de la base militaire, toujours en activité.

L’hôtel Formentor, un lieu mythique du Nord de l’île

Hôtel Formentor Crédit : web hotel Formentor

Voilà un peu plus de 90 ans que l’hôtel Formentor situé dans ce coin magique de la Méditerranée a posé les bases du  tourisme culturel et de luxe en Espagne. 

C’est un lieu de retraite paradisiaque et naturel dans la péninsule de Formentor qui, depuis son inauguration en 1929 par l’humaniste argentin Adan Diehl, a été le point de rencontre des plus grandes célébrités internationales et l’épicentre culturel de la Méditerranée.

La plage de l’hôtel Formentor

Grace Kelly et le Prince Rainier y ont passé leur lune de miel, Elizabeth Taylor, Audrey Hepburn, Winston Churchill, Charlie Chaplin, John Wayne, Vargas Llosa et bien d’autres encore y ont séjourné.

Grace Kelly et le prince Rainier puis Charlie et Oona Chaplin Crédit : hotel Formentor

En 2019 est sorti un documentaire passionnant retraçant l’histoire incroyable de cet emblème de l’hôtellerie de luxe : Formentor, el mar de las palabras.

Les lieux incontournables autour du Port de Pollença

Les plages et les criques du nord de Majorque sont parmi les plus belles et vous aurez l’embarras du choix au moment de poser votre serviette : 

La plage d’Albercutx aux eaux claires et peu profondes, celle de Cala Pi de la Posada longue de plus de 800 m avec pavillon bleu. Dans le même style à quelques km du port, la très chic plage de Formentor, mince étendue de sable parsemée de rochers où les majestueux pins procurent une ombre salvatrice.

El Caló situé entre La Roja et Punta de l’Avançada est une large entrée de mer qui se termine par une plage vierge, de dimensions réduites, dans laquelle coule un ruisseau dont les sédiments ont contribué à son origine.  

Cala En Gossalba. Crédit : pollensa.com

 Si vous continuez un peu plus loin, vous atteindrez la petite Cala de Féliu puis Cala Murta et Cala en Gossalba. Ces criques sont plus facilement accessibles en bateau qu’à pied et dès lors bien plus discrètes. 

La plage de Can Cullerassa en allant vers Alcúdia se trouve à 1,5 km du Port de Pollença et sur sa côte coule le Torrent de Sant Jordi.

De l’autre côté, ne manquez pas de vous rendre à Cala Sant Vicenç.

Cala Sant Vicenç

Pour les promeneurs, de nombreux sites sont à découvrir :   

La Talaia d’albercutx située à 380 m de haut, cette tour de guet de la fin du XVIe était l’un des principaux points de surveillance contre la menace corsaire continue.

L’endroit bénéficie de vues fabuleuses sur le cap Formentor, l’îlot de Colomer, la baie de Pollença et la Serra del Cavall Bernat.

Les belvédères de Creueta et Colomer, situés à la pointe de La Nao sur la presqu’île de Formentor, sont une étape incontournable sur la route qui mène au phare.

Belvédère de Colomer

c’est ici que se trouve le monument dédié à  Antonio Parietti Coll, l’ingénieur qui a conçu à la fois la route et ce point de vue. Situé à plus de 200 m d’altitude, il  offre des vues spectaculaires sur la Serra de Tramuntana et la Méditerranée, en particulier au coucher du soleil.

 Le Val Bóquer situé à environ 3 km du Port de Pollença est parfait pour une randonnée sympathique et accessible. Tout au long du chemin, le paysage alterne entre des vues magnifiques sur la vallée et sur la baie de Port de Pollença, dans un écrin naturel presque désertique.

Pour finir enfin avec le clou du spectacle : une plage sauvage de galets bordés par une eau transparente. L’environnement reste sauvage et naturel, et le sentier n’est pas pris d’assaut par les touristes.

La Gola est une petite zone humide du Port où convergent les ruisseaux Síller et Gomar, qui terminent leur voyage dans la mer. C’est désormais un espace vert transformé en centre de tourisme ornithologique.

D’autres sites, comme le Cap Formentor, le parc naturel de S’albufera et les villes d’Acúdia et Pollença sont incontournables si vous passez plusieurs jours dans la région.

 Le petit plus de la Piaf

sa-bassa-blanca-ensemble
Sa Bassa Blanca

Un détour qui en vaut la peine vous conduira au musée Sa Bassa Blanca, géré par la Fondation Yannick et Ben Jacober. vous y admirerez un magnifique parc avec d’étonnantes sculptures et une roseraie ainsi qu’une galerie de portraits d’enfants des XVIe et XIXe siècles.

Les activités sportives et ludiques

La belle promenade du Port de Pollença est parfaite pour d’agréables balades en famille après un bon repas. Nombreux sont les parents qui emmènent leurs enfants par de belles après-midi d’hiver s’y défouler en roller, vélo ou trottinette !

Grâce aux vents du nord comme la Tramontane ou le grégal, tous les sports nautiques sont privilégiés autour du Port de Pollença comme le kitesurf, le windsurf ou la voile et vous trouverez sans problème différents clubs pour louer du matériel ou prendre des cours.

Les multiples criques sont propices au snorkeling et à la plongée sous-marine que vous pourrez pratiquer en louant un bateau par exemple pour la journée, avec ou sans skipper.

Les événements du Port de Pollença

 La fête de la Saint-Pierre, saint patron des pêcheurs est forcément un événement majeur le 29 juin : Ball de bot, concerts, vente de produits régionaux, etc.  

 Le 16 juillet et en l’honneur de la Virgen del Carmen, patronne de la paroisse de Port de Pollença ont lieu également de nombreuses festivités.

Le marché de Port de Pollença se tient tous les mercredis, de 8h00 à 13h30, sur la Plaza Miquel Capllonch, juste à côté de l’église Virgen del Carmen.

Comment se rendre à Puerto Pollença ?

En bus, vous prendrez à la gare routière de la plaça de España de Palma le bus nº340

Depuis Palma en voiture, vous emprunterez l’autoroute jusqu’à Sa Pobla, puis vous aurez 2 options, soit en passant par la ville de Pollença à travers la campagne soit par Alcúdia en bord de mer.

L’autre chemin depuis Palma, nettement moins rapide mais tellement plus ravissant, passe par la route de Sóller puis Fornalutx, Escorca (Monastère de Lluc)  en empruntant la sublime MA-10. 

Il faut au moins une fois avoir pris cette petite route pour ressentir la véritable nature de Majorque !

 Un aperçu vidéo de Port de Pollença:

Crédit photos: www.pollensa.com/es/ ; www.abc-mallorca.es

Tags

Laurence Griffon

Arrivée à Palma en 1986 pour un court séjour, j’ai rapidement réalisé que j’avais enfin trouvé l’endroit idéal. Omniprésence de la mer, douceur de vivre et une petite librairie franco-anglaise, Book-Inn, où durant dix ans j’ai pu partager ma passion pour la lecture avec les nombreux majorquins férus de culture française. Titulaire d’un diplôme d’état de psychomotricienne, j’ai collaboré en tant que bénévole avec le centre ASPACE, parcouru l’île pendant 3 ans pour une agence de location saisonnière, donné des cours de français à l’Instituto Lluliano. Comme André Brink, je pense qu’il n’existe que deux espèces de folie contre lesquelles on doit se protéger. L’une est la croyance selon laquelle nous pouvons tout faire et l’autre est celle selon laquelle nous ne pouvons rien faire.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Recevez les dernières nouvelles de Majorque.

Vous vous êtes inscrits!

There was an error while trying to send your request. Please try again.