Villes et villages

Le village de Sineu à Majorque

Au cœur de la comarque du Pla de Majorque, Sineu fut au XIIIº siècle le siège officiel de la résidence secondaire de Jaume II, premier souverain du royaume privatif de Majorque.

IPS Inmo Majorque
5/5 - (7 votes)

Sinium pour les Romains, Yiynau pour les Maures puis Sineu après la conquête chrétienne de 1229, à une cinquantaine de kilomètres de Palma, se niche ce charmant village, flanqué de 2 sommets à la hauteur modeste : Le Puig de Sant Nofre de 255 m et le Puig de Reig de 206 m. 

Une balade historique et culturelle inattendue

Comme beaucoup des villages du Pla, Sineu est souvent oublié des guides touristiques. Et pourtant, il fut en son temps un des villages les plus importants de Majorque.

En empruntant les pittoresques ruelles, vous serez transportés au Moyen-âge et vous découvrirez au fil de votre balade de nombreux édifices au passé glorieux, ainsi que  plusieurs croix, quelques puits d’origine médiévale et de vieux moulins à vent, qui rappellent l’importance de la culture des céréales.

la silhouette imposante de l´église de Sineu

L’église de Santa Maria

C’est une église imposante dont la silhouette est visible à des kilomètres. Construite à partir de 1248, elle a été incendiée en 1505 et refaite dans un style gothique. Elle possède un clocher de 7 étages, curieusement séparé de l’église avec laquelle il communique grâce à un passage élevé et couvert, le pontet de Santa Barbara.

Ses cloches, récemment restaurées, portent chacune un nom en fonction de leur taille et de leur fonction. La plus grande d’entre elles s’appelle Antònia, puis Bàrbara, Extremunció, Combregar, Feris et Petita. Dans la sacristie, chaque mercredi une exposition de céramiques anciennes est accessible au public.

Juste en face de l’édifice religieux, vous ne pourrez pas rater la sculpture de cuivre, “Le lion”. Elle date de 1945 et représente un lion avec des ailes, symbole de l’évangéliste Saint Marc, tenant le blason de Sineu entre ses pattes.

La statue du lion en face de l’église

Le couvent de Jesus Maria ou couvent de los Mínimos

 Dans la rue Sant Francesc se trouve le couvent de Jesús María ou couvent des Mínimos de style baroque fondé en 1667 dont le cloître date du XVIIIº siècle. Baigné de lumière naturelle, celui-ci offre un décor paisible qui illustre la sérénité des lieux.

Il devient le siège de la mairie en 1877 et on peut y admirer une importante collection de Teules Pintades, des tuiles peintes typiques de Majorque, avec des motifs religieux, des décorations anthropomorphes, zoomorphes et végétales.

Le cloître lumineux du couvent de Jesus Maria

Château, hôpital, gare ou couvent, les fonctions des bâtiments changent selon les siècles

Construit dès 1309 sur un ancien édifice arabe du VIIIº siècle le château, résidence secondaire du roi Jaume II est devenu en 1583 le couvent de l’immaculada concepción. De nos jours, il accueille toujours une communauté de religieuses dans une structure architecturale qui possède à la fois les caractéristiques d’un château fort et d’un couvent !

C’est à Sineu que le plus ancien hôpital rural de Majorque a été conçu en 1240 par concession royale de Jaume Ier. Dans le parc se trouve l’oratoire de Sant Josep. 

Flânez ensuite dans les ruelles puis prenez le temps de faire une pause sur la plaça des Fossar pour prendre un verre dans l’un des petits bars qui la borde avant de vous rendre à la gare de Sineu dont le bâtiment date du début du XXe siècle et abrite le centre d’art où sont organisées des expositions d’artistes contemporains renommés.

La gare de Sineu siège du centre d’art du village

Le marché de Sineu

Il s’agit de l’un des marchés traditionnels les plus célèbres de l’île puisqu’il existe depuis 700 ans. Il se déroule tous les mercredis sur la plaça del mercat. Outre les fruits, légumes, fromages et autres spécialités locales, vous y trouverez également des produits artisanaux, des vêtements, des chaussures, etc.

C’est le seul marché de Majorque qui permet le commerce d’animaux vivants.  

Siruells, un exemple d’artisanat majorquin

La foire de Sineu, le premier dimanche de Mai

 Cette foire traditionnelle agricole, d’élevage et d’artisanat  a été créée en 1318 par le roi Sancho, ce qui en fait la plus ancienne foire de Majorque. En plus des étals habituels, on peut y voir des animaux autochtones des Baléares et des machines agricoles. À ce rendez-vous incontournable pour de nombreux majorquins, vous pourrez assister à des concours de chiens de berger majorquin et à la traditionnelle vente aux enchères du cochon noir.

La foire de San Tomas, le deuxième dimanche de décembre

C’est ici que vous trouverez les meilleures soubressades et toutes les charcuteries dérivées de la “matanza” puisque la foire y est dédiée sous le nom de Mostra de les Matances.

La Plaça del mercat de Sineu

À faire dans les environs

Au départ de Sineu vous pourrez également faire quelques balades plutôt faciles et des plus dépaysantes ! Comme la boucle de 13,5 Km de Sineu- carretera de Llubí-Pont de Corbera-Cami de Búger-Sineu ou la randonnée également en boucle de 15 Km vers le Puig de Sant Nofre.

Amateurs de golf, ne manquez pas le Park golf Puntero de 18 trous.

Le village de Petra, où naquit le missionnaire Juniper Serra est une halte très agréable et si vous préférez terminer par une baignade alors, la plage de Muro vous attend !

Comment s’y rendre

En voiture par l’autoroute d’Inca, sortie Llubi → 43 Km, 30 mn

En train prendre le T3 (direction Manacor) depuis la estacion modal, vous passerez par Santa Maria del camí, Consell, Binissalem, Lloseta et inca → 42 mn pour un prix de  3 à 4 €

En bus prendre la ligne 402 depuis la estacion modal vous passerez par Algaida, Pina et Lloret → 55 mn pour un prix de 4 à 7 €

Laurence Griffon

Arrivée à Palma en 1986 pour un court séjour, j’ai rapidement réalisé que j’avais enfin trouvé l’endroit idéal. Omniprésence de la mer, douceur de vivre et une petite librairie franco-anglaise, Book-Inn, où durant dix ans j’ai pu partager ma passion pour la lecture avec les nombreux majorquins férus de culture française. Titulaire d’un diplôme d’état de psychomotricienne, j’ai collaboré en tant que bénévole avec le centre ASPACE, parcouru l’île pendant 3 ans pour une agence de location saisonnière, donné des cours de français à l’Instituto Lluliano. Comme André Brink, je pense qu’il n’existe que deux espèces de folie contre lesquelles on doit se protéger. L’une est la croyance selon laquelle nous pouvons tout faire et l’autre est celle selon laquelle nous ne pouvons rien faire.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page