Visites et Incontournables

Les Patios de Palma

Les patios des demeures seigneuriales sont de petits bijoux cachés dans les rues étroites du cœur historique de Palma, comme les ensaïmadas et la Cathédrale, ils sont emblématiques de la Ville mais aussi de la puissance et de l’aisance des familles de la noblesse majorquine d’une certaine époque.

Beaux, uniques, tantôt sobres ou singuliers, parfois ostentatoires, ils ont attiré l’attention d’écrivains célèbres comme l’Archiduc Luis Salvador, Josep Pla ou encore Jules Verne qui après la visite de Palma, fasciné par leur caractère pittoresque, décide d’en faire le décor des aventures de ses personnages dans « Clovis Dardentor ».

Leur origine remonte à l’époque romaine, mais les patios prennent une véritable importance à partir du 13ème siècle. Tout d’abord d’apparence austère et de style gothique, la prospérité des nobles majorquins au 17ème et 18ème siècle, leur apporte une décoration beaucoup plus luxueuse et raffinée, dans les styles renaissance et baroque.

Can Muntaner sobre et tranquille (crédit saltaconmigo)

Des témoins silencieux de l’histoire

Plus de 60 patios se nichent dans la ville, des recoins intimes, des escaliers monumentaux, des palmiers, des puits…et même des attelages, ils renferment un riche patrimoine reflet de l’histoire de Palma.

A mi-chemin entre la maison et la rue, les patios étaient aussi des lieux de rencontre et de passage, témoins de la vie sociale des habitants.

Aujourd’hui plusieurs de ces demeures sont le siège d’institutions publiques ou de musées, ils sont donc accessibles aux visiteurs, cependant la plupart des patios sont privés, souvent occultés par de grandes portes.

Mais vue la notoriété des patios et l’engouement des visiteurs, la mairie de Palma a financé l’installation des grilles de beaucoup d’entre eux afin qu’ils puissent être admirés au moins de l’extérieur

Pour découvrir ces lieux charmants rien de tel qu’une balade à pied, nous vous accompagnons aux détours des rues pour vous proposer un parcours (non exhaustif) qui conduit aux plus beaux patios des grandes familles nobles, installées aux alentours de la Cathédrale et dans le cœur de la Ville.

Casal Solleric (crédit Ultima Hora)

Les patios ouverts au public :

Casal Solleric, 27 Paseo del Borne : l’ancienne maison du Marquis de Solleric construite intégralement au 18ème siècle est aujourd’hui un espace d’exposition pour les arts visuels contemporains. Le patio au sol en pierre légèrement en pente, est fermé par des arches appuyées sur des colonnes et abrite un escalier monumental.

Can Vivot, 4 Carrer de Can Savellà : Juan Sureda Villalonga, premier Marquis de Vivot est à l’origine de la structure de la maison et du patio au 17ème siècle. Il s’agit d’un patio baroque, au sol en pierre aux formes géométriques, aux arches énormes et à l’escalier de style impérial.

La toiture lambrissée abrite plusieurs attelages ancien, ce patio somptueux, élégant est un incontournable de Palma, considéré comme un des plus beaux de la ville par l’Archiduc Luís Salvador.

Can Vivot somptueux (crédit +mallorca)

Cal Reguer (Casal Balaguer), 3 Carrer Unió : ce patio néogothique de la maison du Marquis del Reguer, nous emmène à la fin du 19ème siècle. Le sol pavé, les arches, l’escalier ont des détails qui les rendent uniques. Il est aujourd’hui le Centre Culturel Balaguer, siège du Cercle des Beaux-Arts de Majorque.

Cal Reguer et Can Bordils le plus sobre (crédit saltaconmigo)

Ca de la gran Cristiana, 5 Carrer de la Portella : la demeure de style gothique du Comte de Ayamans rénovée au 17ème doit son nom à Catalina Zaforteza i de Togores qui pour son appui à la cause Carliste (mouvement politique espagnol du début du 19ème siècle) fut surnommée la « grande chrétienne ». Aujourd’hui, elle accueille le Musée de Majorque.

Can Bordils, 9 Carrer de l’Almudaina : les rénovations successives de la maison de la Famille Sureda ont éliminé presque toutes traces de son passé médiéval, l’escalier du patio date du milieu du 20ème siècle et est un peu trop sobre pour l’ensemble. Elle est aujourd’hui le siège des Archives municipales de Palma.

Hosptital Sant Pere i Sant Bernat, l’Hospitalet, 1 Carrer de Sant Bernat : l’hôpital de Sant Pere i Sant Bernat se trouve dans un bâtiment du 18ème siècle qui possède un très joli patio avec des arches basses, des colonnes de style ioniques, une voûte et bien entendu un majestueux escalier.

l’Hospitalet ouvert au public et Can Crespi caché derrière sa grille (crédit saltaconmigo)

A admirer derrière les grilles :

Can Crespí (Can Ribera), 1 Carrer de Sant Roc : la demeure de la Famille Crespí date du 18ème siècle, les arches, l’escalier, la balustrade de fer forgé, et les colonnes de marbre rouge donnent au patio une touche unique plus sobre que les précédents.  

Can Juny, 13 Carrer de Can Savellà : à quelques pas de Can Vivot, les murs rouges de ce patio d’origine médiévale, rénové au 17ème siècle, ses colonnes, ses arches et son sol en pierre lui confèrent un style très particulier.

Can Juny un patio singulier et Can Vanrell de style classique (crédit saltaconmigo)

Cal Catlar del Llorer, 15 Carrer de Can Savellà : ce patio est un des plus anciens de Palma, de style gothique, aux piliers octogonaux, il y a quelques années, lors d’une rénovation, 2 fresques murales gothiques ont été découvertes, elles se trouvent aujourd’hui au Musée de Majorque.

Can Vanrell, 1 Carrer de San Alonso : ce petit patio seigneurial a été réformé avec les éléments classique des patios de Palma au 18ème siècle : des arches basses et des colonnes aux chapiteaux ioniques.

Can Caldés, 3 Carrer d’en Calders : un mélange de styles du médiéval d’origine au modernisme du début du 20ème siècle, la restauration de ce patio a mis en lumière le modèle type des patios du quartier juif de Palma.

La Criança, 13 Carrer de Monti-Sion : dans ce bâtiment du 16ème siècle se trouvait une institution consacrée à l’éducation des petites filles de la bourgeoisie et de la noblesse, d’où son nom La Criança (l’éducation), dans le patio se trouvent des piliers octogonaux et non des colonnes.

Can Caldés un patio typique de l’ancien quartier juif et La Crianza (crédit saltaconmigo)

Des patios fermés de grande valeur patrimoniale

Can Oleza, 9 Carrer d’en Morey : ce patio du 17ème siècle avec ses arches basses, ses colonnes ioniques, sa balustrade en fer forgé…a servi d’inspiration et de modèle pour tous ceux qui ont été construits ou rénovés dans la ville à partir du 18ème siècle.

Can Oleza et le Barbu au seins gardien de Can Descatlar (crédit saltaconmigo)

Can Descatlar (Cal Marqués del Palmer), 7 Carrer del Sol : la demeure du Marquis del Palmer a été rénovée sur ordre du Capitaine Pere Abrí-Descaltar, au 16ème siècle, sur les fondations de l’antérieure maison gothique.

C’est dans cette demeure que de 1442 à 1787 était frappée la monnaie de Majorque. Malgré les rénovations subies entre le 18ème et le 20ème siècle, le patio conserve des parties de style renaissance d’origine.

Ne ratez surtout pas le « Barbu avec des seins » la statue qui veille sur la façade de l’édifice.

Chaque année, une Route des Patios est organisée par l’office du Tourisme de Palma pour connaître les prochaines dates : www.infomallorca.net

Sources Diario de Mallorca, +Mallorca, SaltaConmigo

Tags

Related Articles

Close
Close

Recevez les dernières nouvelles de Majorque.

Vous vous êtes inscrits!

There was an error while trying to send your request. Please try again.