Guide VoyageurVisites et Incontournables

La vallée des Oranges à Sóller

Une des splendeurs de Majorque

La Vallée des oranges, est probablement l’une des plus belles de Majorque. Cette vallée luxuriante entourée d’oliviers, de citronniers et d’orangers est située au nord-ouest de l’île, au cœur de la Serra de Tramuntana. Entre mer et montagne, elle abrite la ville de Sóller, berceau de l’architecture moderniste, et son petit port, Puerto Sóller, relié par un tramway au charme désuet.

vallée-oranges-soller1

 L’île dans l’île

Les Sollerics l’ont surnommée « l’île dans l’île » en raison de son isolement ancestral qui lui a permis de se forger un paysage unique. Elle est restée pendant des siècles un recoin fertile et intact de la Serra de Tramuntana, où la culture de citriques a contribué à redonner un essor économique à la région.

Celle que l’on pourrait également appeler la Vallée d’or (Sóller vient du mot arabe Sûlyâr signifiant or) n’a été longtemps accessible depuis Palma que par le col de Sóller avec ses plus de 60 courbes. C’est en 1912 que le chemin de fer entre Palma et Sóller met fin à son isolement physique, puis en 1997, l’inauguration du tunnel routier vient parachever ce nouvel essor de la vallée.

 L’esprit de la vallée au-delà de Majorque

oranges-soller-majorque

Beaucoup d’enfants européens au XIXº siècle s’émerveillaient en déchirant le papier de soie qui recouvrait l’orange de Noël reçue en unique cadeau. Les oranges partaient du Port de Sóller directement vers Port Vendres, Sète, Aigues-mortes ou Marseille ; d’abord sur des bateaux à voile, les llaúts puis dès le début du XXº siècle sur de puissants bateaux à vapeur qui transportaient également, l’huile d’olive, les figues sèches, les amandes et le vin.

vallée-oranges-soller-llaut

 

L’orange était encore un luxe exotique qui a contribué à l’économie de la vallée de Sóller. Preuve en est ces maisons imposantes au style moderniste (Can Prunera en est un magnifique exemple) que les émigrants ayant fait fortune en Amérique, en Allemagne, en Belgique ou en France ont fait ériger avec orgueil. Car si la plupart d’entre eux sont partis entre 1860 et 1880 lorsqu’une grave crise économique éclata dans la vallée due à la maladie des orangers, ils n’ont jamais perdu le contact avec Majorque.

vallée-oranges-soller3

« Fora » (toute terre en dehors de Majorque pour les autochtones), ils ont tous travaillé dur et souvent dans le commerce des fruits, afin de ne pas rompre le lien avec « Sa roqueta ». En 1953, les deuxièmes et troisièmes générations ont fondé une revue, « Les cadets de Majorque ». Ce bulletin trimestriel publiait des articles sur l’île ou sur les émigrés majorquins en France. Il y avait même une rubrique, fort appréciée, qui informait des mariages, naissances ou décès. Ce bulletin a perduré jusqu’en 1998 !

vallée-oranges-soller4

Un majorquin ne coupe jamais vraiment les ponts avec son île. Tous essayaient de revenir voir leur famille, chercher une épouse majorquine ou envoyer leurs enfants passer quelques mois sur « leur » terre. Et beaucoup de descendants de ces premiers Sollerics à avoir osé s’aventurer hors de l’île, sont revenus s’y installer définitivement, s’affranchissant ainsi, des générations après, de l’héritage du mal du pays.

Un paysage rythmé par les orangers

Baignée d’une atmosphère de paix et de douceur grâce à son micro-climat exceptionnel, la vallée des orangers est un festival des sens. La nature opère ici avec grâce et bienveillance. Au printemps l’air pur se laisse séduire par le parfum enivrant des fleurs d’azahar. La beauté de ces millions de fleurs donne à l’endroit des airs de jeune mariée au voile démesuré.

vallée-oranges-soller5

Et si vous prenez de la hauteur, la beauté de la vallée des orangers, entre le turquoise de l’eau caressant les calanques et l’ocre des bâtisses essaimées parmi les vergers d’arbres fruitiers, risque de vous bouleverser à jamais…

 Les petits plus de la Piaf

  • Si vous voulez découvrir ce lieu magique, l’hôtel Jumeirah de Sóller organise une excursion exclusive à la rencontre de l’histoire et la richesse des produits de la vallée.
  • La Finca Ecovinyassa ouvre ses portes aux visiteurs pour parcourir ses 18.000 m2 d’orangers et citronniers aux pieds de la Serra de Alfabià.
  • Les journées gastronomiques de l’orange à Sóller se déroulent la 3º semaine de juin coïncidant avec la venue de l’été. Sur la place de la Constitució vous trouverez de nombreux produits locaux comme des confitures, des liqueurs, des jus etc. Les bars et les restaurants de Sóller, Port Sóller et Fornalutx proposent également des menus spéciaux. soller-oranges
  • La marque locale « Fet a Sóller« , une référence en termes de qualité, offre une gamme de produits élaborés autour des oranges, citrons et olives avec comme principale ambition la conservation du savoir ancestral.
  • Je vous conseille un livre paru en avril 2018, « La vallée des oranges » de Béatrice Courtot aux Editions Charleston. Ce roman, lauréat du prix du livre romantique 2018, raconte les vies de deux femmes de la même famille à des époques différentes, l’une en France de nos jours et l’autre à Majorque pendant la Guerre Civile.

 

Crédit photo: www.accesmallorca.com, www.ecovinyassa.com, es.balearity.com, cousmos.ca, viagallica.com, ultimahora.es

Tags

Laurence Griffon

Arrivée à Palma en 1986 pour un court séjour, j’ai rapidement réalisé que j’avais enfin trouvé l’endroit idéal. Omniprésence de la mer, douceur de vivre et une petite librairie franco-anglaise, Book-Inn, où durant dix ans j’ai pu partager ma passion pour la lecture avec les nombreux majorquins férus de culture française. Titulaire d’un diplôme d’état de psychomotricienne, j’ai collaboré en tant que bénévole avec le centre ASPACE, parcouru l’île pendant 3 ans pour une agence de location saisonnière, donné des cours de français à l’Instituto Lluliano et plus récemment travaillé avec le cabinet MG PEP’S, spécialiste en hygiène alimentaire . Comme André Brink, je pense qu’il n’existe que deux espèces de folie contre lesquelles on doit se protéger. L’une est la croyance selon laquelle nous pouvons tout faire et l’autre est celle selon laquelle nous ne pouvons rien faire.

Related Articles

Close
Close