Produits et Traditions

Les majorquins qui font Majorque : Luis Nigorra, Président de l’Association des Golfs de Majorque

IPS Inmo Majorque

Luís Nigorra est charmant, cultivé, passionné par son île et par le golf dont il nous parle en grand connaisseur !

Majorque est reconnue pour ses plages et criques magnifiques, ses paysages à couper le souffle, sa gastronomie et son patrimoine historique et culturel.

Mais l’île est aussi un paradis pour les sportifs et amateurs d’activités de plein air grâce à son climat propice : un ensoleillement de près de 300 jours par an, la diversité des possibilités et la qualité de l’offre.

Le golf est un des sports roi de l’île qui offre aux passionnés, amateurs ou professionnels le choix entre 21 terrains dans un environnement naturel unique et de grande beauté. 

Qui es-tu Luís ?

Je suis né à Majorque d’un papa majorquin et d’une maman andalouse mais dès l’âge de 11 ans, j’ai vécu à l’étranger pour mes études et ensuite pour travailler : Madrid, Barcelone, la Suisse, l’Allemagne, les Etats-Unis… j’ai donc grandi entre différentes langues et cultures.

Aujourd’hui je me sens privilégié d’habiter à nouveau à Majorque car la qualité de vie est incomparable, surtout grâce à l’environnement naturel exceptionnel entre montagne et mer qui offre de nombreuses possibilités de loisirs.

Le golf, une histoire familiale

Comme investisseurs et promoteurs, mon père et mon grand-père en collaboration avec la banque Crédito Balear ont contribué au développement de Santa Ponsa, d’abord par la construction du port nautique en 1975, ensuite par celle du premier terrain de golf, Santa Ponsa 1.

Le golf de Santa Ponsa 1 (crédit golf Santa Ponsa)

Je suis donc arrivé au golf au travers des activités familiales et pour l’anecdote j’ai toujours ma première carte du Golf de Santa-Ponsa, j’avais 8 ans et j’étais le membre n°4.

Je conserve aussi la photo dédicacée par le capitaine du club de l’époque, José Gancedo, 6 fois champion et 6 fois vice-champion d’Espagne depuis lors, j’ai toujours pratiqué le golf avec un bon niveau de jeu.

Actuellement ma sœur préside le Club de Santa Ponsa et moi le Real Golf de Bendinat mais depuis 2016 je suis également président de l’Association des Clubs de Golf de Majorque.

Ces fonctions m’amènent à passer beaucoup de temps dans les golfs mais finalement je joue beaucoup moins.

Le Club de Bendinat avec vues sur la mer (crédit golf Bendinat)

L’Association des Clubs et la Fédération de Golf des Baléares

A Majorque, le golf est plus qu’un sport c’est une activité touristique car 75% des joueurs sont des touristes qui choisissent l’île pour pratiquer leur sport favori.

Principalement allemands, autrichiens, britanniques, scandinaves, bien que nous observions une augmentation des golfeurs français.

L’Association gère la partie commerciale et économique tandis que la Fédération de Golf des Baléares, présidée par Bernardino Jaume, s’occupe de l’aspect sportif, elle compte actuellement 7000 affiliés, dont 5000 majorquins et 2000 étrangers.

Les 2 entités travaillent en étroite collaboration et je suis également dans le Comité de la Fédération depuis plus de 20 ans

Le rôle de l’Association est d’être un interlocuteur représentatif de l’industrie du golf envers les instances politiques et l’administration pour les réglementations et les collaborations, mais aussi de promouvoir Majorque comme destination de golf, car l’offre de l’île en la matière est méconnue au niveau international.

Des terrains très différents, Son Antem au centre de l’île (crédit mallorcagolfisland)

Beaucoup d’amateurs de golf ignorent encore qu’il y a 23 terrains de golf aux baléares dont 21 se trouvent à Majorque.

Parce que, quand il y a 20 ans l’Andalousie et les Canaries soutenues par l’Europe, investissaient déjà des montants très importants pour promouvoir ce sport, les Baléares ne pouvaient pas se le permettre.

Pourquoi jouer à Majorque ?  

Il y a de nombreux avantages à venir découvrir et à jouer sur les terrains de golf majorquins !

L’île est très sûre et sécurisante, la distance d’une extrémité à l’autre est de 90 km et le réseau routier est en excellent état, cela permet aux golfeurs de se déplacer aisément d’un terrain à l’autre, en peu de temps et donc de varier les parcours et les plaisirs.

Jouer au golf à Majorque c’est également avoir un choix très vaste d’autres activités et découvertes, comme la ville de Palma et son patrimoine architectural, historique et culturel spectaculaires, les nombreux villages pittoresques comme Valldemossa, Deia, Santanyi,… les plages, la mer, la gastronomie !

Des terrains uniques au monde

Il y a des terrains pour chaque type de joueurs, certains au design plus ancien sont très divertissants et demandent plus de stratégie, d’autres sont modernes aux parcours plus longs où la puissance à toute son importance.

Tous les golfs de l’île ont un environnement de qualité même ceux qui se trouvent dans des zones urbanisées comme Bendinat par exemple d’où l’on a de jolies vues sur la mer.

D’autres sont dans des lieux spectaculaires et offrent des paysages magnifiques et uniques ! Aucanada qui est en bord de mer, Son Termes ou Son Vida aux pieds des montagnes ou encore celui de Son Servera sur la Costa de los Pinos, bordé de pinèdes.

Des paysages de toute beauté (crédit Alcanada)

J’ai joué sur tous les terrains de l’île et je me suis beaucoup amusé sur chacun d’eux, certains comparent le golf avec la vie, il y a des hauts et des bas…. et en effet jouer 18 trous est tout une aventure !

Un sport ami de la nature.

Par ignorance beaucoup pensent encore que le golf est un sport néfaste pour l’environnent alors qu’en réalité à Majorque, c’est le contraire qui se produit !

Pour commencer les superficies additionnées des 21 terrains représentent une partie infime de la superficie totale du territoire (0,3%). Et plusieurs ont été construits dans des zones agricoles abandonnées, verdurisant et embellissant considérablement ces lieux de friches.

De plus, les terrains et leurs points d’eau sont de véritables refuges pour les oiseaux migrateurs qui peuvent ainsi être répertoriés chaque année par le Conseil de l’environnement, car certains de ces oiseaux ne se retrouvent pas ailleurs que sur les terrains de golf de l’île.

Plusieurs variétés de canard, de héron, parfois des flamands roses et même des cygnes sauvages qui plusieurs années ont séjourné 3 mois sur un terrain.

Un sport ami des oiseaux (crédit golfparkmallorca)

On nous reproche souvent notre consommation d’eau, mais nous n’utilisons que de l’eau recyclée, car la loi aux Baléares, nous interdit d’arroser avec de l’eau potable.

Il est important de savoir que l’eau recyclée à Majorque est rejetée à 50% dans la mer, le reste est utilisé soit pour les jardins soit pour les golfs, par conséquent si nous ne l’utilisions pas elle irait directement dans la mer.

Les cultures quant à elles utilisent l’eau pluviale et les superficies agricoles sont insuffisantes pour avoir besoin d’eau recyclée, le golf n’utilise pas et ne gaspille pas cette ressource naturelle essentielle qu’est l’eau !

Un sport sain et pour tous

Le Golf est un sport qui allie la santé, le bien-être, le rapprochement avec la nature. Un sport détente, pour tous les âges, à pratiquer en famille et bon pour la santé car jouer un 18 trous représente en moyenne 7 km de marche.

Son Muntaner, Son Antem et Son Servera, ont des écoles de golf qui accueillent jusqu’à 250 enfants car pour eux ce sport qui s’apparente à un jeu stratégique est très amusant.

Un sport que les enfants adorent (crédit Alcanada)

De plus, grâce au système de handicap des golfeurs de tous niveaux peuvent se retrouver sur un même parcours, ainsi un débutant affrontera un champion d’Espagne.

Le golf s’est aussi démocratisé, la Fédération proposent des cours d’initiation à des prix très abordables et même si le tarif varie d’un club à l’autre dans beaucoup d’entre eux proposent un abonnement annuel à 120€/mois avec la possibilité de jouer sans limites.  

Joana Leal

Je suis née entre 2 cultures radicalement différentes qui m’apportent une vraie richesse, grâce à une maman belge voyageuse qui découvre l’île dans les années 60 et rencontre un charmant majorquin, l’amour de sa vie. Toutes les vacances de mon enfance ont le goût salé de la mer, le chant des grillons dans les pinèdes et le bonheur de retrouver ma tatita (grand-mère) les cousins et les cousines dans les grandes fêtes de San Jaime. Mon métier de Responsable Communication et Evénements, d’abord dans une radio belge et ensuite pour Mons, ma belle ville culturelle et chargée d’histoire, m’a toujours passionné. Mais le gris du ciel devenait de plus en plus pesant et comme une évidence, je savais où trouver la lumière ! Depuis un an j’ai posé mes valises… je retrouve mes racines et vis enfin mon grand amour et ma passion pour Majorque !

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Recevez les dernières nouvelles de Majorque.

Vous vous êtes inscrits!

There was an error while trying to send your request. Please try again.

PIAF Majorque will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.