Produits et Traditions

Miel de Majorque : Un produit rare et précieux

Le miel constitue aujourd’hui le troisième produit le plus frelaté dans le monde, et à Majorque comme ailleurs, seuls quelques miels sont dignes de confiance.

IPS INMO ips inmo majorque

Majorque et les Baléares en général ne produisent pas assez de miel pour exporter !

Le miel qui s’exporte par centaines de pots depuis Majorque, est peut-être du miel mais en aucun cas il ne mérite l’appellation de miel majorquin. 

Ce sont des miels achetés par bidons (parfois de plus de 300kg ) qui viennent de la péninsule !!! mis en pots ici, parfois mélangés à une petite récolte locale, ils ne peuvent pas inscrire sur l’étiquette “Recollida i envasada en Mallorca”, la phrase magique qui certifie l’authenticité du miel.

 Il n’existe malheureusement pas encore de certification légale et certains en profitent pour “tricher” sans vergogne ! 

Et même si “Mallorca” apparaît sur le pot, assurez-vous que “España” entre parenthèse n’y figure pas car c’est une simple ruse pour ne pas être dans l’illégalité.

Vous l’aurez compris, Seuls quelques producteurs à Majorque respectent les normes et vous pouvez être sûrs que vous ne les trouverez pas aussi facilement que les autres miels. Chacun d’entre eux réservent sa récolte pour leurs clients, certains marchés locaux et l’exclusivité de quelques boutiques.

Les abeilles majorquines participent activement à la préservation de Majorque

la valeur du secteur apicole dépasse le cadre purement économique, car l’apiculture joue un rôle fondamental dans la conservation de l’environnement naturel, la pollinisation des cultures et le maintien de la biodiversité. 

À Majorque, la petitesse du territoire ne permet pas une production aussi importante que dans d’autres communautés espagnoles et les quelques apiculteurs locaux ne peuvent posséder beaucoup de ruches, quelques centaines seulement.

Ce n’est donc pas pour s’enrichir qu’ils se sont lancés dans cette activité, mais plutôt pour participer à cet élan de sauvegarde de la nature.

Les ouvrières ne font que butiner pendant 45 jours avant de mourir et ceci, sans jamais dormir ! La reine, elle, passe les 4 à 5 années de sa vie à pondre, une petite moyenne de 1500 à 2000 oeufs par jour. Et le cycle est assuré.

Tout ce dur labeur, il faut butiner 1 million de fleurs pour faire 1kg de miel,  pour notre plus grand plaisir, car le miel, connu et récolté de tout temps à travers le monde, est doté d’incroyables vertus : antiseptique, tonifiant et cicatrisant.

Il se pare ensuite de propriétés plus spécifiques en fonction de la plante dont il est issu. Par exemple le miel de bruyère sera plus anti-fatigue, celui de tilleul, apaisant… 

Mel Vici : “Certains miels se disent d’ici mais viennent d’ailleurs, celui-ci provient peut-être de votre jardin”

Voilà le slogan de Pau Queralt et Biel Coll, Apiculteurs à Alaró, fondateurs de MEL VICI et ardents défenseurs de l’authenticité du miel majorquin.

Ces 2 passionnés, amis d’enfance originaire d’Alaró, font partie des quelques élus majorquins pouvant revendiquer fièrement leur titre d’apiculteur. 

Formés par le “Maître” international, Gilles Fert mais aussi autodidactes, ils ont, comme ils le disent eux-même  beaucoup appris de leurs erreurs et depuis plus de 5 ans maintenant, ils se dédient exclusivement au monde des abeilles. 

Actuellement ils possèdent près de 400 ruches et procèdent à 2 récoltes par an au printemps et en automne. 

Impossible de produire des centaines de pots par mois à Majorque !

Dans le meilleur des cas, pluies abondantes en hiver par exemple, une ruche de 40 à 50.000 abeilles peut produire 16 kg de miel par an. Elles butinent dans un large périmètre autour de leur ruche et pour stimuler la production, les apiculteurs déplacent les ruches, c’est la transhumance.

Il faut déplacer les ruches à plus de 3km de la localisation initiale, sinon elles retournent former un essaim sur le lieu d’origine de la ruche !

En fonction de l’alimentation de l’abeille, du nectar recueilli sur telle ou telle fleur, on obtient un type de miel ou un autre. Le miel de Mel Vici est le fruit des fleurs des champs de Majorque, c’est-à-dire du miel d’oranger, de chardon et de chêne vert au printemps, de caroube et de bruyère en automne.

 Pau et Biel réalisent l’ensemble du cycle de manière traditionnelle, de la collecte du miel de la ruche à l’extraction, au conditionnement, à l’étiquetage et à une partie de la vente. 

 En plus de produire du miel et des produits dérivés (pollen et propolis) ils ont appris à reproduire des reines et à former des colonies d’abeilles pour la commercialisation.

Lieu de reproduction à Alaró

Si vous avez envie de produire votre propre miel (quelques kg par an), ils viendront installer les ruches dans votre jardin et assureront le service de maintenance. De nombreuses règles sont à respecter telles le respect de la distance des habitations et une pollinisation correcte du terrain. N’est pas apiculteur qui veut !

Mel Vici à Alaró, Pau Queralt et Biel Coll

MEL VICI Instagram

3 autres producteurs de miel majorquins fiables

Mel son Frare à Petra, Bartomeu Gul Riutort

Mel Son Frare

Comme Mel Vici, Son Frare est l’une des rares entreprises apicoles de Majorque à disposer d’un enregistrement sanitaire et à se soumettre à un contrôle de qualité annuel strict, avec la participation directe de l’Université (UIB) et dans le cadre du règlement de la marque ÉsMel. 

Mel Es Raiger à Campanet,  Onofre Mir

 MEL ES RAIGER CAMPANET

Mel Caramel à Inca, Marti Mascaró

MEL CARAMEL est le seul miel certifié biologique

Crédits : Mel Es Raiguer
Crédits : page facebook Mel Caramel et Mel Es Frare

Le miel, à la fois un enjeu local et international

Chaque mois de novembre à Llubi, a lieu la traditionnelle Fira de la mel. De nombreux exposants viennent proposer leur miel et les produits dérivés. N’hésitez pas à vous renseigner sur leur méthode de production et  à leur poser des questions afin de vous assurer qu’il s’agit bien d’un miel naturel.

Biel et Pau de Mel Vici

Les vrais professionnels n’auront aucune pudeur à communiquer et vous montrer leurs ruches !

 Depuis plusieurs années, le constat est le même partout dans le monde : des colonies entières d’abeilles dépérissent. C’est le fléau dit de Colony Collapse Disorder (CCD) ou syndrome d’effondrement des colonies. 

Outre l’indignation que suscite le déclin des abeilles sur un plan purement écologique, l’impact économique est bien réel : la pollinisation, par les services écologiques et agricoles qu’elle rend, ne pèse pas moins de 153 milliards de dollars dans l’économie mondiale !

Alors n’oubliez pas, en achetant du miel authentique et local à de vrais professionnels vous participerez, tel le colibri et sa goutte d’eau, au soutien d’une partie de l’économie agricole majorquine. 

Mel Vici , Alaró

 

 

Crédit : consoglobe.com, diario de mallorca, 

Tags

Laurence Griffon

Arrivée à Palma en 1986 pour un court séjour, j’ai rapidement réalisé que j’avais enfin trouvé l’endroit idéal. Omniprésence de la mer, douceur de vivre et une petite librairie franco-anglaise, Book-Inn, où durant dix ans j’ai pu partager ma passion pour la lecture avec les nombreux majorquins férus de culture française. Titulaire d’un diplôme d’état de psychomotricienne, j’ai collaboré en tant que bénévole avec le centre ASPACE, parcouru l’île pendant 3 ans pour une agence de location saisonnière, donné des cours de français à l’Instituto Lluliano. Comme André Brink, je pense qu’il n’existe que deux espèces de folie contre lesquelles on doit se protéger. L’une est la croyance selon laquelle nous pouvons tout faire et l’autre est celle selon laquelle nous ne pouvons rien faire.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Recevez les dernières nouvelles de Majorque.

Vous vous êtes inscrits!

There was an error while trying to send your request. Please try again.