Produits et Traditions

Les Neules, décoration de Noël à Majorque

Ces décorations typiques de Noël sont incontournables à Majorque, elles sont, selon le poète Miquel Forteza, le rappel éternel de la nuit de Noël.

Dray & Partners
5/5 - (4 votes)

 Parmi toutes les décorations de Noël, Les Neules de Nadal (prononcez “néoulesse”) sont les plus populaires et anciennes à Majorque.

Ces disques de papier très fins sont découpés soigneusement afin de reproduire des motifs géométriques qui peuvent rappeler la structure de flocons de neige mais qui, pour les plus élaborés, représentent des motifs et des scènes du Noël chrétien. Ce sont d’authentiques œuvres d’art populaire, de belles créations artistiques avec un niveau d’exécution et de détail impressionnant.

Mais on peut également les retrouver dans les boulangeries sous leur forme quasi originale puisqu’à leur création, elles étaient comestibles : Les Neules  étaient de fines feuilles de pâte de farine, cuite – avec ou sans sucre – et de forme circulaire. Elles étaient fabriquées avec la même farine que celle utilisée pour les hosties. 

De nos jours, elles ont été améliorées afin de séduire les palais les plus sucrés ! 

Les guirlandes de Neules dans les églises majorquines

À l’origine, une coutume chrétienne

À Noël, de nombreux magasins mais aussi des particuliers décorent leurs intérieurs avec de longues chaînes de Neules, une coutume qui, dans le passé, était uniquement réservée aux églises et lieux de culte du royaume de Catalogne.

Il semble d’ailleurs qu’il ne s’agissait pas seulement d’une coutume de Noël, mais que les églises étaient également décorées de guirlandes pour d’autres célébrations. Les premières références écrites sur les Neules décoratives datent de 1470.

Elles étaient principalement utilisées comme calendrier de l’Avent pour marquer le temps restant jusqu’au Carême. Il y en avait des grandes et des petites, pour différencier les semaines et les jours. Reliées entre elles par des fils, ces longues chaînes de Neules étaient suspendues aux lampes et aux lustres des églises.

Certains veulent y voir une intention de reproduire les toiles d’araignée qui pendaient sur les parois de la grotte de Nazareth.

La veille de Noël, lors de l’office religieux, elles servaient de décor pour le Chant de la Sibylle. À la fin du chant, la Sibylle tranchait avec son épée, les fils qui retenaient les Neules simulant ainsi les étoiles qui tomberaient du ciel le jour du jugement dernier, puis les enfants couraient les ramasser et souvent les mangeaient sur place. 

Une décoration élégante aux fenêtres des particuliers

De nos jours, une décoration simple et raffinée à la fois

 Si vous êtes séduits par ces jolies guirlandes de Neules, vous pourrez en acheter de toutes sortes dans certains magasins de décoration, papeteries et marchés de Noël de Majorque. Il en existe aussi en métal qui se suspendent entre les branches du sapin.

Tous les enfants majorquins en fabriquent à l’école et c’est un atelier de Noël facile à mettre en place à la maison.

Tout ce dont vous avez besoin pour réaliser ces décorations est du papier blanc, des ciseaux, un cuter et beaucoup de patience. 

Et ne manquez pas l’exposition temporaire de Neules au Sanctuaire de Lluc, un espace d’inspiration sans aucun doute !

Et si vous préférez les croquer, vous les trouverez dans toutes les boulangeries pâtisseries de Majorque sous la forme de rouleaux qui ressemblent à nos cigarettes russes.

Crédits : Diario de mallorca, es.aleteia.org, domuspucelae.blogspot.com

Laurence Griffon

Arrivée à Palma en 1986 pour un court séjour, j’ai rapidement réalisé que j’avais enfin trouvé l’endroit idéal. Omniprésence de la mer, douceur de vivre et une petite librairie franco-anglaise, Book-Inn, où durant dix ans j’ai pu partager ma passion pour la lecture avec les nombreux majorquins férus de culture française. Titulaire d’un diplôme d’état de psychomotricienne, j’ai collaboré en tant que bénévole avec le centre ASPACE, parcouru l’île pendant 3 ans pour une agence de location saisonnière, donné des cours de français à l’Instituto Lluliano. Comme André Brink, je pense qu’il n’existe que deux espèces de folie contre lesquelles on doit se protéger. L’une est la croyance selon laquelle nous pouvons tout faire et l’autre est celle selon laquelle nous ne pouvons rien faire.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page