Produits et Traditions

Majorque et ses produits typiques

Tels une madeleine de Proust agissant sur l’espace plus que sur le temps, une bouchée, une gorgée suffisent pour vous transporter jusqu’à cette île délicieuse... Alors, que ramener à manger de Majorque ? 

IPS Inmo Majorque
5/5 - (8 votes)

Chaque partie du monde a ses spécialités et saveurs propres. Et Majorque ne déroge pas à la règle ! Bien que ses produits naturels (amandes, agrumes, abricots, sel de mer, olives…) puissent correspondre à n’importe quelle région de la Méditerranée, ses produits élaborés, eux, sont uniques en leur genre !

L’ensaimada

Grande ou petite, la silhouette de l’ensaimada est incontournable de l’image de Majorque

La pâtisserie majorquine par excellence ! Petit-déjeuner, dessert, goûter, vous pouvez la déguster à n’importe quel moment de la journée. Présente à toutes les occasions, cette brioche en spirale, saupoudrée de sucre glace, possède un goût et une texture unique, dus à son ingrédient clef : le saindoux, qui lui donne son nom « saïm » signifiant saindoux en arabe.

Bien que ses origines restent méconnues à ce jour, il semble que son élaboration et consommation remontent au XVIIe siècle. Vous trouverez des ensaimadas dans n’importe quelle pâtisserie de l’île mais, si vous voulez être sûre de leur qualité, veillez à ce que le local porte la plaque officielle  Indicació Geogràfica Protegida Ensaïmada de Mallorca ou suivez le guide de la Piaf !

Bien que les plus courantes soient les ensaimadas nature, à la crème ou aux cheveux d’ange, « caballo de angel », il y en a pour tous les goûts : abricots, chantilly, chocolat, soubressade, noix et miel, il n’y a plus de limites à l’imagination !

La sobrasada

Piquante ou pas, petite ou énorme, la sobrasada de Majorque est la meilleure !

Cette charcuterie élaborée à partir de viande de porc, sel, poivre et paprika jouit d’une saveur incomparable, qui fait le bonheur des locaux comme des visiteurs, des petits comme des grands. D’autant plus qu’elle existe en version douce ou piquante !

La Sobrasada, soubressade en français, ne se consomme pas seulement tartinée sur du pain ou des Quelitas, comme les autres charcuteries. Les Majorquins la savourent aussi accompagnée de miel ou frite, et en agrémentent les spécialités locales, telles que frito mallorquín, tumbet, arròs brut, le milhojas de patatas y sobrasada ,etc. ls font d’ailleurs de même avec le camaiot ou  la butifarra, saucisse sèche au délicieux goût de fenouil.

Les galetes de oli de Múro, Inca et autres Quelitas

Toujours présentes sur une table majorquine, les galetes de oli

Parmi ses surprenantes spécialités, Majorque compte aussi sur les petits biscuits salés, appelés Galetes de oli. Les plus célèbres sont les Quelitas, que vous pouvez vous procurer dans n’importe quel supermarché. La marque doit son nom à la célèbre princesse de Monaco, Grace Kelly qui est venue en visite à Majorque avec son époux.

Il existe de plus en plus de versions artisanales de ces petites galettes si populaires telles que celles de Múro ou d’Inca. Moins industrielles et aux goûts variés, elles se déclinent avec des graines de sésame ou des graines de tournesol. Ces biscuits salés trouvent leur origine dans les compagnies de navigation, en quête d’un produit tout aussi nutritif que le pain, et qui pourrait être conservé pendant plusieurs mois et facilement stocké.

Les Majorquins en sont friands et en consomment tout au long de la journée, seuls ou accompagnés de soubressade, de jambon cru ou de fromage minorquin. Rares sont les majorquins qui, ne vivant plus sur l’île, n’en ramènent pas des paquets entiers lors de leur séjour…Quand ils ne se les font pas envoyer par la poste !

Le Llonguet

Les petits pains de Majorque à la mie blanche savoureuse

Le llonguet  est un petit pain ovale typique des îles Baléares, de la Catalogne et de la Communauté valencienne.  Bien que son origine soit imprécise, on pense qu’il vient de France et que, avec le temps, il a fini par atteindre la Catalogne, où il était très populaire à partir du XVIIIe siècle

Quant à son arrivée à Majorque, elle est très probablement due aux voyages que les boulangers majorquins faisaient à Barcelone à la recherche de nouveaux produits qu’ils ne trouvaient pas sur l’île.

Le llonguet a sa propre personnalité, son caractère et son histoire, une histoire qui remonte au moins à l’époque de l’archiduc Lluís Salvador qu’il mentionne dans son ouvrage “Die Balearen” : « les gens de la ville ne mangent pas autant de pain que les gens de la campagne, mais il est généralement de meilleure qualité ; ils préfèrent les llonguets, qui sont de petits pains longs, bien cuits, très blancs, avec une fente au milieu »

À Palma, il est utilisé pour faire une « llagosta » un llonguet chaud garni de charcuteries, fromages, thon, etc. Les plus fameux sont ceux du Bar Bosch sur la place centrale Joan Carles I.

L’huile d’olive

l’huile d’olive majorquine a des saveurs subtiles inoubliables

Bénéficiant d’une dénomination d’origine, l’huile d’olive de Majorque est élaborée à partir des variétés majorquine, arbequina, picual et empeltre. L’huile d’olive majorquine est tantôt douce, si élaborée à partir d’olives mûres, tantôt fruitée, si issue d’olives vertes, au goût amer et piquant.

La production d’huile d’olive de Majorque, considérée comme l’une des meilleures au monde, est assez limitée, de par les conditions géoclimatiques de l’île et l’âge des oliviers majorquins (certains ont plus de 500 ans !). Élaborée traditionnellement, il s’agit d’une huile à la qualité exceptionnelle qui confèrera un goût unique à tous vos plats.

L’île possède de nombreux petits producteurs dont la qualité de l’huile est souvent remarquable tels Son Moragues, Llàgrima verda o Solivellas. Cette dernière est utilisée à Can Na Toneta, le célèbre restaurant de Caimari de Maria Solivellas.

Le vin

Blanc, rosé ou rouge, le vin de Majorque est de plus en plus reconnu

Majorque jouit de deux régions protégées de production vinicole à dénomination d’origine, Binissalem et Pla i Llevant, bien que la production du vin majorquin soit répartie aux quatre coins de l’île.

Les vins majorquins, élaborés à partir des variétés de raisin locales Manto negro, Callet et Premsal blanc, sont de plus en plus exportés et récompensés dans le cadre de concours internationaux, gagnant ainsi une notoriété croissante.

Majorque offre une Route du vin unique parcourant 14 caves (il y en a plus de 70 sur l’île) de Santa María del Camí, Consell, Binissalem, Sencelles et Santa Eugenia, qui proposent des visites guidées et dégustations.

Les Hierbas

Les différentes liqueurs typiques de Majorque

C’est la liqueur préférée des Majorquins. Son goût anisé est le résultat du mélange des arômes de plantes présentes sur l’île, tel que fenouil, romarin, verveine, camomille, citron, orange et mélisse.

D’abord élaborées par des moines à des fins médicinales, les Hierbas sont vite passées dans la consommation populaire et représentent aujourd’hui l’un des principaux produits touristiques de Majorque.

Il existe plusieurs types de Hierbas (douces, mixtes et fortes), en fonction de leur teneur en sucre et degré d’alcool. À vous de trouver les vôtres !

Crédits :  Oli de Mallorca, Iberia, Trip Advisor, Decántalo, Pinterest, Todo colección, mallorcacaprice recordgo

Laurence Griffon

Arrivée à Palma en 1986 pour un court séjour, j’ai rapidement réalisé que j’avais enfin trouvé l’endroit idéal. Omniprésence de la mer, douceur de vivre et une petite librairie franco-anglaise, Book-Inn, où durant dix ans j’ai pu partager ma passion pour la lecture avec les nombreux majorquins férus de culture française. Titulaire d’un diplôme d’état de psychomotricienne, j’ai collaboré en tant que bénévole avec le centre ASPACE, parcouru l’île pendant 3 ans pour une agence de location saisonnière, donné des cours de français à l’Instituto Lluliano. Comme André Brink, je pense qu’il n’existe que deux espèces de folie contre lesquelles on doit se protéger. L’une est la croyance selon laquelle nous pouvons tout faire et l’autre est celle selon laquelle nous ne pouvons rien faire.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page