Produits et Traditions

La Route du Vin à Majorque

« L’eau sépare les îles dans le monde, le vin les unit. »

 En partenariat avec l’agence de tourisme réceptive All They Want.

On peut visiter Majorque pour la beauté de ses plages et ses criques, pour la multitude de loisirs qu’elle propose, pour la clémence de son climat, mais aussi pour sa gastronomie et la qualité de ses vins.

En effet, le vin de Majorque se distingue par sa qualité, le volume et la production n’ayant rien à voir avec ceux de la France ou de l’Italie.

route-vin-majorque

Plus de 2000 ans de culture vinicole

La culture de la vigne a débuté avec l’arrivée des Romains au 2º siècle avant JC et Pline le jeune comparait le vin de l’île aux meilleurs vins italiens. Durant l’occupation musulmane, et passant outre l’interdiction des textes sacrés, la culture vinicole a perduré, preuve en est, l’offrande de raisins et de vin que fit Beni Abet à Jaume I lors de sa conquête de l’île en 1229.

Au XIVº siècle la production était déjà considérable et elle augmenta de manière fort opportune lorsque les vignes françaises furent ravagées en 1862 par le phylloxera. La France se vit dans l’obligation d’importer des vins italiens et espagnols pour subvenir à sa consommation intérieure.

Le pic de l’exportation, en 1890, fut de 500 000 hectolitres pour 27 000 hectares de vignes. Malheureusement, le phylloxera atteint Majorque en 1891 détruisant la majorité des pieds de vigne et engendrant une des plus grandes vagues d’émigration de l’île entre 1891 et 1895.

En 1930, on recensait à peu près 8 000 hectares de vignes, soit 6 000 de plus qu’au début du xxº siècle grâce à l’introduction de pieds de vigne américains portant des greffons de cépages européens résistant au phylloxéra.

Mais ni la guerre civile ni une dictature ne sont des terrains favorables à l’essor de la vigne dont la superficie se réduisit encore à 2 000 hectares en 1958.

Avec l’arrivée des années 60, le tourisme se développe de plus en plus, malheureusement l’aspect quantitatif prend le dessus, les aspects culturels et gastronomiques sont négligés. Le peu de viticulteurs encore en exercice, déserte les vignes, mais pour le grand plaisir des amateurs de vins, la courbe s’est enfin inversée grâce à un intérêt croissant pour des vins de qualité.

C’est à partir des années 90 que Majorque produit ses meilleurs vins. Tradition ancestrale et technique moderne se rencontrent pour sublimer aujourd’hui cette culture dans l’ensemble de l’archipel Baléares. Actuellement, on recense 2500 hectares de vignobles à Majorque.

Cépages locaux, dénomination d’origine et indication géographique protégée

Parmi toutes les variétés de cépages de Majorque, quelques-unes sont locales comme le Fogoneu, le manto negro, le prensal blanc ou le callet.

Associés à des cépages d’origines françaises ou italiennes comme le Merlot, le cabernet sauvignon, le chardonnay, le moscatel ou le syrah, ils permettent la création de nombreuses variétés de vins rouge, blanc, rosé et mousseux.

Il existe 2 D.O, dénomination d’origine et 6 IGP, indication géographique protégée.

route-vin-majorque

Dénomination d’origine Binissalem depuis 1991

Située au Centre Nord, C’est la plus reconnue. Elle regroupe les municipalités de Santa Maria del Cami, Consell, Binissalem, Santa Eugenia et Sencelles.

La Sierra de Alfabià protège les vignobles du vent, ces derniers bénéficient d’étés plus frais que sur le continent et d’hivers doux sans gel. Cette région a vécu une grande prospérité du XVIIº au XIXº siècles grâce à la production vinicole, c’est pourquoi on retrouve de nombreux hôtels particuliers dans les rues de Binissalem construits avec la pierre calcaire du même nom, aussi réputée que les vignes.

Dénomination d’origine Pla I Llevant depuis 2001

Située dans les plaines centrales et de l’Est où la vigne est présente depuis l’Empire Romain. Le cépage local s’épanouit dans un sol léger et fertile sous des hivers venteux courts et froids et des étés longs chauds et secs.

Elle regroupe les municipalités de Algaïda, Ariany, Artà, Campos, Capdeperra, Felanitx, Lluchmajor, Manacor, Maria de la Salut, Montuïri, Muró, Petra, Porreres, Sant Joan, Sant Llorenç des Cardassar, Santa Margalida, Sineu y Vilafranca de Bonany.

route-vin-majorque (1)

Les 6 indications géographiques protégées de l’archipel Baléares

IGP Illes Balears fut décrétée en 2003 puis abrogée en 2006, elle concerne l’ensemble du territoire des 4 îles Baléares.

IGP Mallorca, décrétée en 2007 par la « consellería de agricultura y pesca », elle s’applique pour les vins ayant droit à la mention traditionnelle « Vino de la tierra ». Ce sont des vins intégralement élaborés sur l’île avec des raisins produits localement et embouteillés dans la zone de production.

IGP Serra de Tramuntana-Costa Nord, décrétée en 2005, elle concerne la zone entre le Cap de Formentor et Andratx. Les importants contrastes entre les différentes altitudes et les vallées balayées par les vents du Nord qui tempèrent les étés donnent leur caractère aux cépages de cette zone.

Ensuite on retrouve IGP Ibiza, IGP Isla de Menorca, dont le vin blanc issu de raisins Malvasia du Parc naturel Afura del Grau jouit d’une belle réputation et IGP Formentera.

route-vin-majorque (2)

Plus de 70 « Bodegas » recensées actuellement

La plupart de ces domaines viticoles offrent des visites pendant lesquelles vous pourrez goûter leurs meilleurs vins tout en dégustant des spécialités gastronomiques locales. Il n’est pas rare, en effet, que des producteurs d’huile d’olive, de soubressades et autres produits locaux s’associent pour offrir de véritables visites gastronomiques.

La route du vin à proprement parler travers les villages suivants : Sineu, Algaida, Consell, Santa Eugenia, Binissalem, Santa Maria del Cami et Sencelles. C’est devenu un must pour un tourisme éclairé, à la recherche de véritables expériences culturelles et gastronomiques.

 Parmi toutes ces bodegas, en voici quelques-unes que la Piaf a sélectionnées pour vous

Bodegas Macia Batle de Santa Maria dont les vins sont reconnus dans le monde entier.

Bodegas Jaume de Puntiró à l’avant-garde des vins écologiques.

Bodegas Jose Luis Ferrer, un des vins les plus populaires entre les majorquins.

Bodegas Miquel Oliver, un des meilleurs Merlot d’Espagne.

Bodegas Ramanya, que vous pourrez découvrir avec la visite guidée organisée par l’agence réceptive All They Want.

Bodegas Vins Nadal Albaflor qui organise des cycles musicaux sur place en été

Bodegas Son Bordils dont les vins se trouvent sur la plupart des tables de restaurants majorquins.

Bodegas Vinyes Mortitx en plein cœur de la Serra de Tramutana.

Bodegas Can Majoral et ses vins écologiques.

Bien d’autres bodegas valent le détour comme Bodegas Butxet, Santa Catarina, Binigual, Xaloc, 4kilos vinícola, vinyes d’Alaró, Pere Seda, Som Prim, etc.

route-vin-majorque (3)

La fête autour du vin

Le vin a toujours été associé à la fête et sa consommation, avec modération il va de soi, s’allie parfaitement à d’autres plaisirs comme la musique.

A Binissalem, le dernier dimanche de septembre a lieu la « Festa del Vermar ».

A Palma, dans le Claustre de San Francesc est organisée la « Fiesta Wine Days » où les plus grands chefs de l’île proposent leurs meilleures tapas pour accompagner la dégustation des vins. Également, la « Nit del vi » dans le patio de la Misericordia.

A Pollença, le Claustre de Santo Domingo accueille la « Fira del Vi ».

A Manacor, fin mai début juin, se déroule la Foire aux vins dans le cadre du « Festival de primavera » dans le claustre de Sant Vincenç Ferrer.

Avec l’essor et le développement de l’oenotourisme et le savoir-faire des viticulteurs locaux souvent formés dans de prestigieuses écoles d’oenologie, le vin majorquin a un bel avenir devant lui.

La Piaf remercie son partenaire L’agence réceptive All They Want, membre du club des Entrepreneurs de la Piaf, d’avoir répondu à ses questions et lui avoir fourni de nombreuses informations pertinentes.

Retrouvez l’agence All They Want sur la page business club de la Piaf.

Crédits : alltheywant, bodegas Ramanya, generationvignerons.com, vindesiles.blogspot,yakago-voyage, lavillak.com, arqueomenorca.com, illesbalears.travel.

Tags

Laurence Griffon

Arrivée à Palma en 1986 pour un court séjour, j’ai rapidement réalisé que j’avais enfin trouvé l’endroit idéal. Omniprésence de la mer, douceur de vivre et une petite librairie franco-anglaise, Book-Inn, où durant dix ans j’ai pu partager ma passion pour la lecture avec les nombreux majorquins férus de culture française. Titulaire d’un diplôme d’état de psychomotricienne, j’ai collaboré en tant que bénévole avec le centre ASPACE, parcouru l’île pendant 3 ans pour une agence de location saisonnière, donné des cours de français à l’Instituto Lluliano et plus récemment travaillé avec le cabinet MG PEP’S, spécialiste en hygiène alimentaire . Comme André Brink, je pense qu’il n’existe que deux espèces de folie contre lesquelles on doit se protéger. L’une est la croyance selon laquelle nous pouvons tout faire et l’autre est celle selon laquelle nous ne pouvons rien faire.

Related Articles

Close
Close