Produits et Traditions

La soupe farcie de Noël

La soupe de pâtes farcies, un délice simple sur les tables de fêtes des familles majorquines

IPS Inmo Majorque

Les traditions culinaires familiales incontournables abondent dans les repas de fêtes, ancrées depuis des siècles dans la gastronomie de Majorque, ce sont souvent des plats simples et populaires qui reflétaient la condition sociale des familles.

Nous avons demandé à Toni Pons, un majorquin gourmet et gastronome de Binissalem, grand connaisseur de la cuisine insulaire, de nous présenter une de ses recettes préférées pour l’entrée du repas de Noël.

Pour les premiers plats, les soupes sont les reines et  il y a les ceux qui choisissent le « Bullit de Nadal », un bouillon de Noël qui était autrefois le plat traditionnel de la Majorque rurale.

Puis les autres qui préfèrent la « Sopa rellena de Navidad » : la Soupe farcie de Noël, l’autre plat phare des fêtes : un bouillon de viande longuement mijoté rempli de pâtes farcies en forme d’escargot appelées « galets ».

Le secret : plus les pâtes sont grandes mieux c’est, car farcir les pâtes est une autre tradition familiale de Noël ! La viande hachée est l’option la plus commune mais les amateurs de mets raffinés ajoutent du foie gras et même de la truffe fraîche râpée.

La recette de cette soupe traditionnelle est transmise depuis des siècles, plus précisément depuis le Moyen-Âge et avant que les pâtes ne soient introduites, la viande était ajoutée sous forme depilotas“, des boulettes de viande.

Les ingrédients

1/2 kg de viande hachée mélangée (porc et bœuf)

1 paquet de « galets » : grosses pâtes en forme d’escargot pour être farcies

2 gousses d’ail

1 œuf

De la marjolaine ou du persil frais

Du sel et du poivre

1 tranche de pain trempée dans le lait

En option : de la truffe fraîche et/ou un peu de foie gras

Un bon bouillon nourrissant, préparé d’avance avec une poule, un morceau de viande de bœuf avec os, un os à moelle, un morceau d’épaule d’agneau avec os, des poireaux, des carottes, une branche de céleri et du sel.

Des ingrédients simples mais délicieux (crédit recette 247)

Le tout doit mijoter à feu doux pendant environ deux heures, ensuite retirez les morceaux de viande, filtrez et réservez le bouillon. 

La viande peut être utilisée pour confectionner de délicieuses croquettes, des cannellonis savoureux, etc.

La préparation 

Commencez par assaisonner la viande pour la farce des pâtes : dans un bol mettez l’oeuf battu, le pain trempé dans le lait et égoutté, la marjolaine ou le persil et l’ail hachés, le sel, le poivre, la viande hachée.

Mélangez bien si possible à la main et ajoutez le foie gras en morceaux (en option) puis laissez reposer pour que la viande s’imprègne de toutes les saveurs.

Ensuite remplissez les pâtes, soit à l’aide d’une cuillère à café soit avec les doigts selon la méthode la plus traditionnelle.

Farcir les pâtes, une tradition (crédit maremallorca)

Une fois les coquilles de pâte farcies, vous pouvez les congeler pour les cuire plus tard ou préparer la soupe immédiatement. Pour cela mettez le bouillon au feu, quand il arrive à ébullition jetez les pâtes farcies et laissez cuire environ 15-20 minutes.

Râpez la truffe (en option) directement sur l’assiette et servez bien chaud.

S’il vous reste de la viande de la farce, vous pouvez préparer quelques « pilotas » des boulettes que vous pouvez mettre dans le bouillon en même temps que les pâtes et servir avec votre soupe.

Bon profit i molts d’anys (bon appétit et bonnes fêtes) !

Sources : www.maremallorca.net

Tags

Joana Leal

Je suis née entre 2 cultures radicalement différentes qui m’apportent une vraie richesse, grâce à une maman belge voyageuse qui découvre l’île dans les années 60 et rencontre un charmant majorquin, l’amour de sa vie. Toutes les vacances de mon enfance ont le goût salé de la mer, le chant des grillons dans les pinèdes et le bonheur de retrouver ma tatita (grand-mère) les cousins et les cousines dans les grandes fêtes de San Jaime. Mon métier de Responsable Communication et Evénements, d’abord dans une radio belge et ensuite pour Mons, ma belle ville culturelle et chargée d’histoire, m’a toujours passionné. Mais le gris du ciel devenait de plus en plus pesant et comme une évidence, je savais où trouver la lumière ! Depuis un an j’ai posé mes valises… je retrouve mes racines et vis enfin mon grand amour et ma passion pour Majorque !

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Recevez les dernières nouvelles de Majorque.

Vous vous êtes inscrits!

There was an error while trying to send your request. Please try again.