S'Installer

Un expat à Majorque : Laurence, professeur de langues

Première dans l’exercice, Laurence s’est pliée à notre questionnaire Piaf. Nos apéros Piaf réunissent à chaque fois plus d’invités et nous avions envie de connaitre mieux nos expats et surtout les raisons de leur choix pour Majorque.

Depuis combien de temps résidez-vous sur l’île ?

Depuis 20 ans.

Avez-vous une activité professionnelle à Majorque ?        

Professeure de Français Langue Étrangère.

Pourquoi Majorque ?

Mes arrière-grands-parents maternels venaient quelques fois passer les vacances à Majorque puis, mes parents jeunes mariés y ont passé un été et se sont promis de revenir. C’est comme ça que j’ai découvert l’île il y a presque 40 ans ! Nous avons des amis ici et puis j’y ai connu le père de mes enfants et à cause de son travail nous avons décidé de rester sur l’île.

Comment s’est passée votre intégration ? Des surprises ?

Comme je connaissais l’île depuis longtemps, je n’ai pas eu le problème de l’intégration.

Qu’est-ce qui vous manque de la France ou autre pays d’origine ?

Ce qui me manque le plus c’est ma famille, ne pas la voir aussi souvent que je le souhaiterais…et puis la cuisine et les saveurs de mon enfance !

Que regrettez-vous le moins de votre pays d’origine ?

Ce que je regrette le moins de la France c’est l’insécurité, le fait d’être toujours sur le qui-vive.

Le plus de Majorque pour vous ? (réponse soleil interdite!)

La tranquilité d’esprit ! pas le stress de la France, je me sens plus en sécurité ici, c’est beaucoup plus tranquille !! En France, il faut toujours être vigilant, surtout dans les transports en commun où les agressions se multiplient. Ici, on pense moins à ce genre de problèmes.

Le moins ?

Le manque d’ouverture d’esprit …mais il ne faut pas oublier que nous sommes dans un pays qui a subi la dictature jusque dans les années 70.

Votre coup de cœur à Majorque ?

La Serra de Tramuntana ! Je suis amoureuse de cette côte et chaque fois que j’y vais c’est magique !!!

Pan amb oli ou Arroz brut ?

Les deux…ça dépend comment c’est préparé !!!

Votre endroit préféré pour prendre un verre avec les amis ?

Tast Club, calle San Jaime à Palma ! Un endroit tranquille et élégant.

Randonnée ou Beach club ?

Les randonnées pour l’automne et la plage dès qu’il fait beau ou les randonnées près de la mer !

Palma ou Campagne ?

Palma, je suis quand même très citadine…et sinon plutôt le bord de mer que la campagne.

Un mot ou deux pour définir Majorque

Beauté et sérénité.

Un mot ou deux pour définir la PIAF

Une plateforme sympa qui, grâce à ses réunions nous permet d’avoir des contacts intéressants et la page PIAF qui, grâce à ses articles est un guide parfait qui fournit des informations précieuses sur les fêtes, les traditions et autres à ceux qui ne connaissent pas l’île. Un grand bravo à l’équipe !!!

Tags

Laurence Griffon

Arrivée à Palma en 1986 pour un court séjour, j’ai rapidement réalisé que j’avais enfin trouvé l’endroit idéal. Omniprésence de la mer, douceur de vivre et une petite librairie franco-anglaise, Book-Inn, où durant dix ans j’ai pu partager ma passion pour la lecture avec les nombreux majorquins férus de culture française. Titulaire d’un diplôme d’état de psychomotricienne, j’ai collaboré en tant que bénévole avec le centre ASPACE, parcouru l’île pendant 3 ans pour une agence de location saisonnière, donné des cours de français à l’Instituto Lluliano et plus récemment travaillé avec le cabinet MG PEP’S, spécialiste en hygiène alimentaire . Comme André Brink, je pense qu’il n’existe que deux espèces de folie contre lesquelles on doit se protéger. L’une est la croyance selon laquelle nous pouvons tout faire et l’autre est celle selon laquelle nous ne pouvons rien faire.

Related Articles

Close
Close